L’Élysée drague le numérique

Le 27 avril 2011

Nicolas Sarkozy a présenté ce midi le CNN, ou Conseil national du numérique, nouvelle instance de 18 sages appelée à réfléchir aux problématiques posées par Internet. Dominé par les industriels, le CNN parviendra-t-il à être représentatif et surtout efficace ?

Avertissement : contrairement aux Labs d’Hadopi, nous n’avons pas fait d’article en police de caractères Comic Sans MS sur le CNN : Nicolas Voisin, directeur de la publication d’OWNI, a en effet accepté d’y siéger. Il s’en explique dans “Hack the CNN”. La rédaction reste entièrement attachée à l’esprit d’indépendance qui la caractérise et tâchera, comme elle l’a toujours fait, de réaliser son travail dans une exigence de transparence et de rigueur. Bien à vous. /-)

Le dernier hybride politico-numérique est né ! Enfin presque, la gestation du CNN, acronyme aux accents anglophones pour “Conseil National du numérique”, arrive tout juste à terme, son officialisation devant s’opérer ce jour, à l’Élysée, aux alentours de midi.

Sur Internet, les commentateurs n’ont évidemment pas attendu le Palais pour se livrer à une inspection en règle du futur comité, dont la liste, comptant -pour le moment- 18 personnalités du réseau français, a déjà été détaillée sur de nombreux sites. Parmi elles, avant tout des “entreprenautes” (comprenez par là des gens qui sont et entrepreneurs, et sur Internet) tel le trio de “business angels” Marc Simoncini (Meetic), Xavier Niel (Free, entre autres) ou Gilles Babinet (le format musical MXP4) , des opérateurs (la brochette SFR, Orange, Bouygues, Free étant a priori présente) et des éditeurs de logiciels (Avanquest, Cegid).

La liste présentée par PCINpact le 23 avril dernier

”Afficher et assumer” l’orientation économique

L’orientation est donc particulièrement industrielle, tant dans la sélection du casting que dans les thèmes qui semblent se profiler. Lors d’un petit-déjeuner à l’Élysée il y a cinq jours, durant lequel Nicolas Sarkozy s’est entretenu avec les candidats pressentis à la nomination au CNN, il semblerait que les discussions aient été dominées par des sujets exclusivement économiques. Face aux tentatives de certains d’aborder le concept de neutralité du net, le président aurait ainsi opposé un “connais pas” malheureux, quelques jours après la publication d’un rapport sur le sujet, notamment mené par la député Laure de la Raudière, également Secrétaire nationale en charge des nouveaux médias et du numérique au sein de l’UMP…

On nous reproche que le CNN soit trop industriel. Moi à l’inverse je valorise que cela soit axé entrepreneurs.

Pour Gilles Babinet, l’axe économique est intéressant dans la mesure où “jusque là, le niveau auquel les politiques ont placé Internet en France est lamentable.”

Tous ne sont pas aussi enthousiastes. Laure de la Raudière, dont la présence au sein du comité a également été évoquée, estime ainsi qu’en l’état, ”la liste dessine finalement davantage un conseil national de l’économie numérique.”

Ce n’est pas forcément une mauvaise idée en soi. Faire de la France un leader de l’économie numérique est une bonne chose. Mais il faut l’afficher et l’assumer.

La solution préconisée par certains est l’adoption du titre de “Conseil national de l’économie numérique” : une façon de ne pas avancer masqué et de coller à une représentativité finalement tronquée.

”Dès qu’on parle de quatre opérateurs, forcément, ça fait peur”

Mais plus que la cohorte des “anges du business”, c’est bien la présence des quatre gros opérateurs qui pose problème. ”Forcément, concède Laure de la Raudière, ça fait peur.” Pierre Kosciusko-Morizet, dont la réflexion a servi de socle à la constitution du CNN, regrette la sur-représentativité de ces grands groupes :

On leur donne bien trop de poids, ce qui n’est pas nécessaire. Il s’agit de très grosses sociétés, avec d’importants moyens de lobbying et un poids considérable dans le numérique.

Ce nouveau comité serait ainsi un porte-voix supplémentaire accordé à ces géants français des telco. Surprenant quand on sait que Nicolas Sarkozy soutenait le discours inverse dans le cas des majors, qui n’ont pas été conviées à la fête. “Ils ont déjà [mon] oreille” aurait il ainsi déclaré lors du brunch élyséen.

“Il est important de s’assurer que les autres membres sauront dire “non” s’ils essayent d’orienter le débat”, reprend PKM. Eviter que les telco ne phagocytent -encore?- cette instance de réflexion, tel est l’objectif que semble devoir se fixer les autres membres du CNN. ”Et ce n’est pas toujours évident quand on est une start-up et que l’on veut un certain trafic. Il est toujours valorisant de se voir en home d’Orange”, observe PKM.

Adieu monsieur l’internaute ?

Pour le président de PriceMinister, cette crainte est doublée d’un deuxième regret : celle de ne voir figurer aucun représentant des consommateurs au sein du CNN, ce qui avait pourtant été suggéré par le document de travail. S’il concède que les utilisateurs seront éventuellement consultés, ce qui fera ”peut-être l’affaire”, PKM prévient :

Il faut absolument écouter les consommateurs car ce sont eux les utilisateurs. Ils ne sont pas seulement des empêcheurs de tourner en rond.

Pour Nicolas Sarkozy pourtant, leur absence ne tient qu’à un argument, que les principaux intéressés sauront apprécier : ”c’est pour éviter que cela tourne à la foire d’empoigne.”

Une vision “caricaturale voire insultante” selon Edouard Barreiro, chargé de mission sur les technologies de l’information à l’UFC-Que Choisir :

C’est ridicule ! L’UFC est pourtant constructive sur les questions du numérique ! Preuve en est que les opérateurs nous suivent souvent sur certains sujets ! Ici, on ne pourra rien dire. Nous ou d’autres, comme la Quadrature du Net. On va nous consulter, nous écouter bien poliment, mais au final, le CNN tirera seul les conclusions. Et ce ne sera pas la première fois.

La Quadrature a d’ailleurs aussi pris ses distances avec le CNN, son porte-parole Jérémie Zimmermann dénonçant hier sur Twitter son manque de légitimité et parlant ce jour d’un véritable “écran de fumée”.

Même son de cloche courroucé du côté du Spiil, qui représente la presse en ligne, et qui ”regrette que ne figure parmi eux aucun représentant des organisations professionnelles reconnues, ni des citoyens utilisateurs du numérique et aucun élu de la nation”, taclant au passage le directeur de la publication d’OWNI, Nicolas Voisin, unique caution médiatique du conseil des sages.

”On est en train de créer un e-Medef”, alerte Edouard Barreiro. Et de poursuivre : ”toutes les orientations prises jusqu’alors décrédibilisent le CNN, avant même sa constitution”. Et l’économiste de regretter, comme d’autres, la disparition fin 2010 du Forum des droits sur Internet, chargé, déjà, de réfléchir aux problématiques du numérique, et au sein duquel on retrouvait de nombreux membres de la société civile.

Hacker de l’intérieur

Quel intérêt alors, à une énième instance de réflexion sur Internet ? Pour certains, c’est l’occasion de défendre une vision du réseau préservé au sein d’une institution reconnue et voulue par l’État. Quelques-uns d’entre eux n’ont pas hésité par le passé à s’élever contre les options prises par le pouvoir, sur le cas emblématique d’Hadopi notamment : Nicolas Voisin, Jean-Baptiste Descroix-Vernier et, en filigrane, Xavier Niel… Mais si la perspective d’un “hack de l’intérieur” est séduisante, peut-on réellement donner de la voix dans le giron de l’Élysée ? Plus encore, le CNN n’est-il pas la caution numérique de Nicolas Sarkozy à l’approche de 2012 ?

Pierre Kosciusko-Morizet modère le propos :

Si Nicolas Sarkozy dit qu’Hadopi et Loppsi auraient été gérées différemment en présence du CNN, et si c’est sa conviction profonde, c’est une excellente nouvelle. S’il pense que le CNN est un outil de campagne, alors je pense qu’il se trompe et que des gens suffisamment indépendants qui y siègent éviteront cela.

Même discours du côté de Gilles Babinet, qui croit “en les gens autour de la table”. “Des personnes de qualité, ajoute-il, prêtes à hurler si les choses ne se font pas.” L’entrepreneur, tout comme Nicolas Voisin, se dit déjà prêt à quitter le CNN si des décisions de l’Executif à contre-courant des idées défendues par le comité venaient à être adoptées.

En attendant, Nicolas Sarkozy aurait invité les membres du CNN à grossir leurs rangs, afin d’obtenir une instance “horizontale”, dont le fonctionnement s’éloignerait de celui d’un ministère à l’Économie numérique -particulièrement critiqué par le chef de l’État. Les noms de parlementaires, comme Laure de la Raudière évoquée plus haut et le sénateur UMP Bruno Retailleau circuleraient, ainsi que ceux de personnalités du monde de la culture, jusque-là évincé du conseil. Son président, dont le choix devait initialement échoir à Nicolas Sarkozy, sera finalement élu par les représentants du CNN, dont le nombre ne devrait pas excéder 25. Un chiffre bien trop important selon PKM, qui alarme sur le risque d’inefficacité de l’institution :

C’est dommage, ça dilue la responsabilité de chacun et ça va être très difficile que tout le monde soit présent à chaque réunion. Or il faut y assister, il faut y consacrer du temps. Plus il y a du monde, plus il sera difficile que l’instance soit prise au sérieux.

Note : le titre nous a gentiment été soufflé par Muriel Marland Militello, dans son papier sur la neutralité des réseaux, qualifiée donc “d’utopie séduisante”. Une expression qui a généré une vague mémique tout à fait hilarante.

Lire les autres articles de notre dossier :

Hack the CNN /-)

Pour un Internet “neutre et universel”

Illustration Flickr Attribution jonny2love

Une Marion Boucharlat à partir de Alex No Logo, téléchargez-la /-)

Laisser un commentaire

  • Baptiste SIMON le 27 avril 2011 - 12:56 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,

    La liste des “personnalités” est très largement masculine et je ne vois PERSONNE issu des logiciels libres… deux critiques majeures à mon sens.

    Si “vous” souhaitez y intégrer des professionnels “entrepreneurs” des logiciels libres, demandez-moi, on verra si j’accepte.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Pierre Col le 27 avril 2011 - 12:58 Signaler un abus - Permalink

    Je doute qu’il sorte grand chose de concret et de positif de ce “machin”.

    On sera fixé dès cet automne, au moment des arbitrages sur la loi de finances 2012 et en voyant ce qu’il adviendra de DADVSI, HADOPI et LOPPSI.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Zartox le 27 avril 2011 - 13:53 Signaler un abus - Permalink

    “La rédaction reste entièrement attachée à son esprit d’indépendance et tachera, comme elle l’a toujours fait, de réaliser son travail dans une exigence de transparence et de rigueur.”

    Cynisme ou délire utopique ?

    Tâcher – définition

    (Vieilli) Viser à. — Note d’usage : Il s’emploie alors avec la préposition à ou l’équivalent.
    Je vois bien que vous tâchez à m’embarrasser.
    S’il n’a pas réussi à le déconcerter, au moins il y a tâché.

    Bref, vous ne vous faites guère d’illusions, mais vous tâcherez à en procurer à vos lecteurs…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Guillaume Ledit le 27 avril 2011 - 14:09 Signaler un abus - Permalink

    @Zartox: Merci de votre charmant commentaire. La faute est corrigée.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • 22decembre le 27 avril 2011 - 14:17 Signaler un abus - Permalink

    Encore une fois, que des entrepreneurs…

    C’est un peu soulant ! On dirait qu’il n’y a qu’eux… Que si t’as pas fondé ta boite, t’as raté (ta vie, ta vie pro, ta vie perso…).
    Si t’as pas monté ta boite, t’es pas dans le coup, le mouv, le moule du président…

    Qu’en est-il de l’internet non marchant ?

    Bof quoi !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Antoine le 27 avril 2011 - 14:22 Signaler un abus - Permalink

    OWNI qui devient animateur de la campagne électorale du nabot…

    Adieu OWNI.

    Au fait, Nicolas Voisin sera rétribué pour son rôle de figurant ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Guillaume Ledit le 27 avril 2011 - 14:40 Signaler un abus - Permalink

    @Antoine: Pas de rétribution non. En revanche, trouvez-vous réellement que le ton de l’article prouve que l’on devient “animateur de la campagne électorale du nabot”?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Antoine le 27 avril 2011 - 15:11 Signaler un abus - Permalink

    @GuillaumeLedit

    OWNI va servir de caution à un machin mis en place pour deux objectifs :

    - servir de caution et faire “djeune” pour la campagne électorale en y associant des personnes qui baignent dans Internet (à la manière des blogueurs invités aux universités d’été de l’UMP);

    - trouver une nouvelle rente pour financer la cocaïne des “créateurs” (sic), a priori une nouvelle taxe sur les abonnements Internet.

    Tout cette opération de communication autour du CNN s’appelle de l’ingénierie politique et sociale.

    Ce qu’il faut c’est remettre en cause le principe même de la “propriété intellectuelle” dans sa version contemporaine avec notamment :

    - l’abandon de la redevance pour copie privée (il n’y a aucun préjudice à faire une copie, sauf dans un système où l’on pose comme principe que la copie entraîne un préjudice). Avec le système actuel, on n’est pas dans la compensation du préjudice – au deurant seulement éventuel – mais dans l’*enrichissement sans cause*. CQFD ;

    - la réduction à vingt ans du délai avant qu’une oeuvre ne tombe dans le domaine public, avec un alignement sur le régime des brevets.

    Et il est incroyable que les créateurs informatiques aka les codeurs soient autant ignorés alors qu’ils constituent la matière grise essentielle de l’informatique, de l’Internet et du numérique.

    Les saltimbanques qui sniffent de la coke en attendant de recevoir leur rente n’ont aucun rapport avec l’informatique, Internet ou le numérique, ou seulement de manières indirecte et marginale et en tout état de cause non-déterminante.

    Et pourquoi une escort-girl cocaïnomane grattant sa guitare devrait toucher une rémunération pour copie privée alors que les ouvriers du Viaduc de Millau ne reçoivent pas une commission pour chaque passage ? De ces deux activités, quelle est la plus utile socialement ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • lnk le 27 avril 2011 - 15:44 Signaler un abus - Permalink

    Comme beaucoup d’autres commentateurs du CNN (y compris ceux qui sont critiques), vous semblez admettre le postulat “axe économique = entrepreneurs”. Comme si les consommateurs n’étaient pas des agents économiques! Qui finance des mêmes entrepreneurs, si ce n’est les millions d’utilisateurs qui paient des abonnements, font des achats etc.?

    C’est une régression de 40 ans (date approximative, de mémoire, de la création du Conseil national de la consommation, où les consommateurs et les professionnels sont représentés à parité).

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Jean-no le 27 avril 2011 - 18:13 Signaler un abus - Permalink

    Que Nicolas Voisin mette un pied là-dedans est plutôt intéressant, ce sera peut-être l’occasion de faire valoir une certaine manière de voir les choses ou au moins, d’observer le fonctionnement de cette nouvelle machine… Mais bien sûr, c’est aussi une compromission et même un péril possible, non pas parce qu’Owni va devenir un soutien de la campagne de Sarkozy (j’aurais du mal à imaginer une telle chose) mais parce que voir son nom associé à une entreprise politique est toujours périlleux en soi. En dehors de Johnny Halliday et de Rama Yade, aucun artiste ou homme politique n’est vraiment sorti indemne d’avoir été présenté par Sarkozy comme soutien ou ami.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Antoine le 27 avril 2011 - 19:09 Signaler un abus - Permalink

    “À moins que tout ceci ne soit qu’une mascarade et que le président n’a fait qu’adapter son discours à son auditoire (i.e les membres du CNN). Assurément, devant les représentants des ayants droit, des précisions plus en leur faveur seront données…

    Un communiqué publié sur le site de l’Élysée a d’ailleurs déjà tenu à rectifier la nouvelle : le président « a clairement réaffirmé que les pouvoirs publics ne disposaient pas, à ce jour, d’un meilleur outil que l’Hadopi pour défendre le droit d’auteur sur Internet et par voie de conséquence la rémunération des créateurs et des industries culturelles. »

    Des propos qui devraient calmer les ardeurs des anti-Hadopi, d’autant plus que le passage suivant enfonce le clou : « Ni le bien-fondé de l’action de l’Hadopi, ni la nécessité d’une lutte déterminée contre le piratage, n’ont donc été mis en doute par le président de la République qui n’a jamais fait état, contrairement aux termes employés par certains médias, d’une remise en cause de ce dispositif. Le chef de l’Etat a souligné tout au contraire son souci de faire partager la préoccupation de la France en ce domaine par ses partenaires du G8 à l’occasion du prochain sommet de Deauville. »” – Source : PC INpact

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Media Hacker le 28 avril 2011 - 0:46 Signaler un abus - Permalink

    [nicolas]

    acte 1 : Liberté! Hadopi, Identité numérique, droit à l’oubli, neutralité des réseaux…
    acte 2 : on ouvre les wiki.

    dites que ça n’en vaut pas la peine ?!

    personnellement, je me lève le matin pour que nos voix soient entendues. et je crois sincèrement à l’idée – fatiguée ? – d’intérêt public.

    Si ce bouzin ne fonctionne pas, basta. tant qu’il n’a pas fait ses preuves, imaginez seulement que l’on est certains à risquer plus que nul troll ne saurait imaginer…

    N

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ratass le 28 avril 2011 - 14:55 Signaler un abus - Permalink

    la crédibilité de son journal et des 40 personnes qui y bossent ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • belladonne le 28 avril 2011 - 15:23 Signaler un abus - Permalink

    @ Nicolas : c’est mignon, mais pourquoi ne pas reconnaître que d’une certaine manière vous servez de caution morale publique à la composition de ce conseil (dans laquelle malheureusement vous ne détonnez pas par votre statut d’entreprenaute) ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • biloute le 28 avril 2011 - 21:37 Signaler un abus - Permalink

    *Hors sujet*
    More laser 3.14 (cf. illustration)
    http://www.laser314.com/gallery-all/346

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Paul le 30 avril 2011 - 15:11 Signaler un abus - Permalink

    Tout celà est bien triste.

    A croire qu’il n’y a plus grand monde pour faire la différence entre une entreprise de communication politique et une instance légitime et démocratique.

    Bien triste.

    Et coup de chapeau au nain qui encore une fois a su manipuler les courtisants.

    Je reprendrais simplement le mot des Tunisiens :

    “Dégage !”

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Gagne Argent Le Net le 8 mars 2014 - 5:56 Signaler un abus - Permalink

    Cette lecture m a semble trop courte, merci beaucoup pour ce plaisir passe a vous lire.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés