Eva Joly défiscalise Bettencourt

Le 18 avril 2012

Eva Joly s'intéresse à l'histoire fiscale de Liliane Bettencourt. Avec de mauvaises données, comme le révèlent les journalistes d'OWNI. Au classement OWNI-i>Télé de crédibilité des six principaux candidats à la présidentielle, Nicolas Sarkozy écope pour la première fois de la dernière place avec 43,4 % de crédibilité.

Bouleversement depuis ce matin dans le classement du Véritomètre, permettant de vérifier l’exactitude des déclarations chiffrées ou chiffrables des six principaux candidats à la présidentielle.

Nicolas Sarkozy atteint la dernière place, délogeant Marine Le Pen qui y était quasiment indétrônable depuis le lancement du Véritomètre (15 février 2012). Avec 43,4 % de crédibilité, le président-candidat reste proche de la candidate du Front national (44 %) et de François Bayrou (44,7 %). Peu de changement par contre dans le trio de tête : Jean-Luc Mélenchon garde une longueur d’avance avec ses 63,5 %, devant Eva Joly (59,2 %) et François Hollande (54,3 %).

Durant ces dernières 24 heures, l’équipe du Véritomètre a vérifié 36 citations chiffrées des candidats à l’élection présidentielle1. Résumé des quelques faits qui ont retenu notre attention.

Eva Joly s’occupe du contrôle fiscal

Lors de son interview sur France Info le 17 avril, Eva Joly s’est plongée dans l’histoire des contrôles fiscaux :

Je vous rappelle que madame Bettencourt n’a pas été contrôlée pour les impôts depuis 1995.

Trouver ce type d’informations pour un parfait inconnu aurait donné du fil à retordre à l’équipe des vérificateurs du Véritomètre. Fort heureusement pour nous, le dossier de madame Bettencourt a fait plusieurs fois les feux de l’actualité.

Ainsi, un rapport de l’Inspection générale des finances, publié en juillet 2010, précise, dans sa conclusion, que les informations obtenues dans le cadre du contrôle fiscal de François-Marie Banier, notamment de source judiciaire, n’étaient pas de nature à conduire l’administration à déclencher un examen de la situation fiscale personnelle de madame Bettencourt.

Cependant, l’hebdomadaire Marianne a révélé dans un article publié le 22 juillet 2011 sur son site, que le fisc français avait adressé à l’héritière du groupe L’Oréal, un redressement fiscal d’un montant de 11,35 millions d’euros au titre de l’impôt sur le revenu pour les années 2006 et 2007 et 17,64 millions d’euros au titre de l’impôt de solidarité sur la fortune pour les années 2004 à 2007. Le “rappel” d’Eva Joly est donc inexact.

François Bayrou embellit Giscard d’Estaing

L’historique de la dette française intéresse décidement beaucoup les candidats à l’élection présidentielle. Alors que François Hollande évoquait un record “de toute l’histoire de la République” pour cette donnée, François Bayrou, invité de “Bourdin 2012″ sur BFM-TV le 17 avril, remontait quant à lui au début des années 1980 :

En 1981 le pays avait beaucoup de réserves : Valéry Giscard d’Estaing et Raymond Barre avaient laissé un pays sans dette.

Le candidat du MoDem ne semble pas s’appuyer sur les mêmes données que l’Insee, dont les tableaux décrivent une réalité complètement différente.

Pour l’Insee le “déficit public” correspond au besoin de financement des administrations publiques. Ces dernières étaient en situation de capacité de financement en 1974 (+0,31 % de solde budgétaire) – année d’arrivée au pouvoir de Valérie Giscard d’Estaing. Entre 1974 et 1981, la France s’est trouvée en situation continuelle de déficit budgétaire, de sorte que la dette des administrations publiques au sens de Maastricht représentait 21 % du Produit intérieur brut (PIB) en 1981, comme le notait un rapport d’information du Sénat publié le 9 juin 1999.
Valéry Giscard d’Estaing et Raymond Barre (Premier ministre de 1976 à 1981) n’ont donc pas laissé “un pays sans dette”, mais un pays, où, au contraire, la dette s’est aggravée.

François Hollande prend l’Italie pour l’Espagne

Invité de la deuxième soirée “Des paroles et des actes” de France 2 le 11 avril dernier, le candidat socialiste a rapporté avec attention la situation financière de nos voisins latins :

La crise de la zone (euro) frappe l’Espagne et l’Italie, où les taux d’intérêts ont augmenté.

C’est ce qui s’appelle un 50-50 ou un mélange des genres. L’OCDE publie en effet tous les mois le niveau des taux d’intérêt de ses pays membres. Pour l’Espagne, François Hollande est à peu près juste : les taux d’intérêts s’élevaient à 5,40 % en janvier 2012, 5,11 % en février et 5,16 % en mars. L’Espagne a donc bien vu ses taux d’intérêt augmenter sur les deux derniers mois. Ce qui n’est pas le cas de l’Italie : les taux d’intérêt passent de 6,54 % en janvier 2012 à 5,55 % en février et 5,05 % en mars 2012.


Les vérifications des interventions sont réalisées par l’équipe du Véritomètre : Sylvain Lapoix, Nicolas Patte, Pierre Leibovici, Grégoire Normand et Marie Coussin.
Retrouvez toutes nos vérifications sur le Véritomètre et nos articles et chroniques relatifs sur OWNI
Illustrations par l’équipe design d’Owni /-)

  1. L’équipe du Véritomètre a fixé des seuils de tolérance pour l’évaluation des chiffres des candidats : si la marge d’erreur entre le chiffre évoqué par le candidat et la donnée officielle disponible est comprise entre 0 et 5 %, nous considérons la citation comme “correcte” ; si la marge est entre 5 et 10 % on la qualifiera d’”imprécise”, enfin si la marge est de plus de 10% nous l’évaluerons comme “incorrecte” []

Laisser un commentaire

  • TZ le 19 avril 2012 - 7:39 Signaler un abus - Permalink

    Amusant, vos véritomètres commencent toujours par un titre sur Eva Joly.

    Une nouvelle preuve de manipulation médiatique ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • koeurby le 19 avril 2012 - 14:41 Signaler un abus - Permalink

      Sérieusement ?
      Il suffit de prendre le tag Véritomètre pour voir que c’est totalement faux:
      Sur les 10 articles Véritomètre, seul 2 porte un titre sur Eva Joly…

      C’est dingue comment les Français peuvent être remplis de mauvaise foi quand ça parle Politique !

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • koeurby le 19 avril 2012 - 14:42 Signaler un abus - Permalink

      Petite rectification, il fallait comprendre:
      Sur les 10 articles Véritomètre “en 1ère page”.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • LM le 19 avril 2012 - 16:37 Signaler un abus - Permalink

    Hello,

    bravo et merci de mettre en place un parti nécessaire qui sera un véritable leader dans les années à venir…si et seulement si vous restez independants ! c’est à dire pas de gauche et pas de droite et que vous osez remettre tout en question car la France, plus que d’autre pays, et un vieux voilier dont la coque prend l’eau et n’à pas été en cale seche depuis beaucoup trop longtemps…
    En ce qui me concerne je trouve que véritometre est fortement orienté ! eviter le faire comme Eelv vendu au PS et ou chaque membre s’occupe a pousser l’autre donc rien d’un parti mais plutot un gang de barbouzes incapables d’orienter qui que se soit de normalement constitué.

    Ne tomber pas dans le commentaire stérile des uns ou des autres vous etes libres et proposez et changer la vie des gens avec des idées simples et pragmatiques il y des montagnes de choses à changer chez nous et votre présence est indispensable quant on regarde la moyenne d’age et sex des élus du pays y’a du chemin à faire et pendant se temps ils ce sont les premiers a pomper le bien collectif en toute impunité (droite, gauche et derivés) alors il ne faut pas compter sur eux pour changer le pays nous les engraissons.

    Ne tombez pas non plus de la démago des rouges vifs et de Greenpiece qui discreditent les demarches de changement avec des portes paroles fanatiques et donc pas crédibles.

    Votre cible et vos adherents vous donnerons une dimension internet bien plus attractive que les autres cela doit etre votre force et pour l’instant vous etes trop discret c’est selon moi votre meilleur vecteur alors faites vous plaisir :)

    Comme on dit “bons vents” à vous et qui sait peut etre un jour ferons mieux qu’un bref échange.

    cheers

    LM

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ID le 20 avril 2012 - 12:09 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,

    Comment justifiez vous d’avoir choisi seulement six candidats sur dix ?
    Je ne trouve pas cela très moral d’un point de vue démocratique.
    Vous masquez ainsi une part des idées politiques et notamment celles les plus à gauche alors que vous diffusez celles les plus à droite.

    Cinq des dix candidats affichent de 0,5 % à 2% d’intentions de vote contre 10% minimum pour les autres. Pourquoi le choix d’Eva Joly, plutôt que Arthaud, Poutou, Dupont-Aignan ou Cheminade ?

    En vous remerciant,
    ID

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre

Derniers articles publiés