France.fr: nouvelle spécialité, le sauté de bugs aux fails

Le 15 juillet 2010

Le portail de la France a été lancé ce 14 juillet. Le bébé présente quelques malformations, ce qui fait rire jusqu'aux États-Unis, où TechCrunch a fait un article sur le sujet.

Quel beau symbole : lancer France.fr, le portail officiel de la France le 14 juillet. Sauf que l’objet a attiré les railleries en rafale. Prudent, la HP annonçait pourtant la veille “lancement en 2010″. Ils auraient été bien inspiré de travailler plus le cher bébé - 1,6 millions d’euros – que de précipiter sa mise en ligne. S’il y avait urgence à lancer un portail, puisque la première destination touristique du monde n’en avait pas encore, patienter quelques semaines de plus pour peaufiner la chose eût été préférable, comme le montre cette petite revue de fails en mode mi-crowdsourcé via Twitter. La liste n’est pas exhaustive, sinon on y aurait passé la journée.

Sans rien toucher, dès la HP, c’est franchement LOL :

La France est composée de 7 massifs, caractérisés par une population chaleureuse.

Et les Français portent un béret. On peut lire aussi que notre beau pays a “un littoral très préservé”.

C’est ballot, le bilan de vingt ans d’application de la Littoral réalisé par le Comité français de l’Union mondiale pour la nature (UICN) indiquait que :

Cette loi importante, qui initiait en 1986 une politique volontariste de préservation des espaces remarquables et de gestion intégrée des zones côtières, a été mal appliquée et érodée.

Pages non accessibles

Explorons le site, enfin essayons. Les visiteurs sont par exemple tombés sur des erreurs 404. “Les rubriques Histoire, Économie et Institutions et valeurs sont vides” indique encore @eni_kao. “Le site France.fr est moche mais drôle. Cartes interactives : Monuments, Unesco et… Pôle emploi“, note-t-il aussi.

Quand les rubriques sont remplies, ce n’est pas toujours ça. À la rubrique Edito, on a ainsi droit à du lourd. Un poème de Carla Bruni sur la beauté du pays ? Nenni, “on peut lire la recette du far breton aux pruneaux“, note @monsieurkaplan.

Paradoxalement, ce site destiné aux touristes n’est traduit qu’en quatre langues, dont le choix a suscité des ricanements mérités : anglais, allemand, italien et espagnol. Pas de chinois, ni d’arabe. Il ne faut pas beaucoup de mauvais esprit pour mal interpréter la chose…

Nos confrères de PC-Impact ont aussi vu que le site n’était pas aussi conforme aux normes qu’il l’affirme.

Les mentions légales indiquent par ailleurs que France.fr « est développé selon les recommandations du Référentiel général d’accessibilité des administrations (RGAA) et les normes W3C ». Un test sur le site validator.w3.org révèle plus d’une dizaine d’erreurs sur http://www.France.fr et 20 avertissements(*).

Par ailleurs, soucieux des utilisateurs handicapés, le site “est accessible à tous, sauf en cas de force majeure” a relevé @ls01

Des fois que l’internaute aurait envie de piquer du fail, il est précisé “Tous droits réservés SIG-2010“. Et si on a le droit de linker, et même de deeplinker, “La mention explicite du site France.fr dans l’intitulé du lien est impérative.” Pratique. On leur souhaite bien du courage pour faire appliquer la consigne.

Sur la forme, le site est loin d’être nickel. @monsieurkaplan toujours, SR de métier, note avec regret que “les guillemets sont ANGLAIS.” Nous avons pour notre part aussi noté que l’espace avant un point d’exclamation n’était pas toujours présent, là encore un emprunt au monde anglo-saxon.

L’esthétique du site en prend aussi pour son grade, par des critiques lancées par des designers. Pour @nodesign,La charte graphique de france.fr est de Ora-Ito, un coup de poignard dans le design.” “Un people qui bosse pour des people.” [il a entre autres travaillé pour Adi­das, le groupe AIR, Thier­ry Mu­gler, Le­vi’s, David­off, Nike, Ken­zo, Guer­lain, ndlr] Le bling-bling n’aurait donc pas totalement disparu. De son côté, @bdrouillat juge que “la France a besoin d’un peu de design“.

HS le jour du lancement

Dans ce contexte, que le site soit complètement HS le jour de son lancement est finalement un moindre mal. Naturellement, il ne s’agit d’une erreur : “France.fr est victime de son succès“. C’est plus correct de que de reconnaître que les capacités d’hébergement ont été sous-estimées.

Là encore, c’est l’occasion de loller, comme @NotAFri3nd : Vous cherchez à savoir dire “Site momentanément indisponible” en anglais, en allemand, en espagnol et en italien ? C’est ici : www.france.fr“. @guybirenbaum se lance, lyrique : “Ne m’appelez plus jamais France… La France elle m’a laissé tomber…

Même sur cette page d’erreur, il y a un problème : @jprieur signale que “http://france.fr déclare l’indépendance de la Bretagne et du Nord-Pas-de-Calais

Et @bigdjim de conclure :

On n’est pas gatés avec les équipes de France : “l’équipe de France.fr vous prie de l’en excuser”

Ceci dit, n’était-ce pas un peu prévisible ? En matière de fail, nous n’en sommes pas au premier fail : Geoportail, Elysee.fr… Encore un complot de ce sale trotskiste d’Edwy Plenel /-)

TechCrunch s’en amuse

Tout cela amuse beaucoup TechCrunch, nos confrères américains :

Il y a cette blague sur la Révolution Française qui dit que le seul peuple que les Français peuvent battre, ce sont les Français eux-même. Mais je ne vais pas la refaire. A la place je dirais juste :

Vive la France ! [en Français dans le texte, ndlr]

Les commentaires de l’article moquent plus ou moins gentiment le projet et les Français :

Cela me fait penser qu’il y a vraiment un juste milieu entre travailler 14 heures par jour et prendre une pause déjeuner de deux heures avec une bouteille de vin. En général, cependant, les développeurs français semblent vouloir faire comme leur équipe de foot. Oh, et bon 14 juillet !

Pour le gouvernement Français, voici une arme secrète des Américains peu connue : http://httpd.apache.org/docs/2.0/programs/ab.html

Pour avoir vécu à Nice six mois, je peux vous certifier que la plupart des Français DÉTESTENT les langues étrangères

Finalement, le SIG (service d’information du gouvernement) a annoncé le jeudi de la semaine suivante que la remise en service de ce “site complet et complexe” était prévue “dans la deuxième quinzaine du mois d’août”. Sur la HP, un nouveau message s’affiche, remerciant entre autres “tous les internautes qui nous ont aidés dans cette chasse aux bugs”.

Nos voisins font-ils mieux ? Allez regarder les sites de l’Italie, de l’Allemagne, de l’Espagne

À lire aussi : J’ai un ami chinois qui est mort de rire ; France.fr : les erreurs à éviter lors du lancement d’un site d’envergure

Image CC Flickr willem velthoven

Traduction : Martin Untersinger

MAJ le jeudi 22 juillet.

Laisser un commentaire

  • Benoit0123 le 19 juillet 2010 - 7:36 Signaler un abus - Permalink

    Ils parlent Français sur le site?.. le message sur leur HP nous souhaite un “à très vite !”…. J’aurai plutôt lu un “à très bientôt”.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Égide le 19 juillet 2010 - 19:10 Signaler un abus - Permalink

    Le plantage de france.fr n’est pas un symbole, c’est un symptôme habituel au pays des catastrophes informatiques.
    Nous ne comptons pas le nombre des projets informatiques d’importance qui, en France, commencent leur cycle opérationnel par un désastre.

    La gestion des projets informatiques telle qu’elle est réalisée en est la cause principale.

    L’idéologie managériale fondée sur la hiérarchie matricielle ne peut supporter ce tiers, le chef de projet informatique dont il s’avère rapidement qu’il sera ”abattu” à la fin.

    C’est le perdant désigné de la lutte pour le pouvoir menée aux couteaux pendant toute la durée du projet par les acteurs internes et externes afin d’imposer leurs propres intérêts.

    L’échec prévisible a son responsable désigné dès le
    début.
    Très pratique.

    Entre le désastreux démarrage d’europeanna, le logiciel de conduite de l’EPR finlandais et on en passe d’autres encore demeurés plus discret, joints à l’indigence et l’obsolescense des concepts de portail et d’intranet qui font pourtant florès dans l’hexagone numérique, l’industrie numérique prouve qu’elle est encore à l’état embryonnaire en France.

    Et vu le peu d’engouement des investisseurs français pour le développement, c’est pas près de changer.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Fierdetreunfortin le 26 juillet 2010 - 17:00 Signaler un abus - Permalink

    Société qui a développé le site :
    http://www.agence-modedemploi.com/

    Hébergeur :
    http://www.vert2all.fr/

    Registar du nom de domaine :
    http://www.integra.fr/

    Un joli fiasco …

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés