Yves-Marie Cann, Ifop: “Pourquoi s’en prendre au thermomètre ?”

Le 9 août 2010

Suite à la publication de l'analyse du sondage Ifop/Le Figaro sur les annonces sécuritaires du gouvernement, quelques critiques (constructives) ont été émises. La parole à Yves-Marie Cann, directeur d'études au Département Opinion et Stratégies d'entreprise de l'Ifop.

Étonnée par les conclusions tirées du sondage Ifop/Le Figaro au sujet des nouvelles annonces sécuritaires de Nicolas Sarkoy, la rédaction d’OWNI a publié un article s’interrogeant sur les méthodes sondagières en général et les méthodes employées par l’IFOP dans ce cas particulier. Yves-Marie Cann, Directeur d’études au Département Opinion et Stratégies d’entreprise de l’Ifop, a souhaité nous répondre.

Comment se passe le processus pour de tels sondages commandés ? Quels sont la place et le rôle du commanditaire ? Ne peut-on pas envisager qu’ils soient utilisés pour appuyer la politique ou les annonces du gouvernement ? Qui rédige les items, par exemple ? et quelle interaction y a-t-il eu ici avec Le Figaro ?

L’initiative d’un sondage peut revenir soit à l’institut soit au commanditaire de l’étude. Dans les deux cas, le questionnaire est toujours le fruit d’un échange approfondi entre les deux parties. À charge ensuite pour l’institut de mettre ceci en question puis de soumettre à son client un projet de questionnaire. Plusieurs allers-retours peuvent avoir lieu avant d’aboutir à la version finale qui sera administrée à un échantillon représentatif.

L’Ifop, comme tous ses confrères, veille en effet a ce que les libellés des questions soient les plus clairs possibles pour les personnes interrogées et ne prêtent pas à confusion. Lorsqu’une question porte sur l’actualité récente, celle-ci doit s’en tenir aux seuls faits et ne contenir aucun jugement de valeur : nous ne commentons pas la politique, ce n’est pas notre rôle. Sur ce point nous avons toujours le dernier mot et ceci peut parfois engendrer quelques tensions ! Il nous arrive d’ailleurs de refuser certaines questions, notamment lorsqu’elles auraient pour effet de susciter ou d’entretenir des attaques personnelles. Nous sommes très vigilants sur ce point.

Que pensez-vous de l’effet de l’accumulation de questions sur la sécurité sur la pertinence des réponses des sondés ? La tonalité des questions ne vous paraît-elle pas biaiser les réponses ?

La formulation d’une question et le choix des items de réponse peuvent “influer” sur les résultats obtenus. Ceci explique notamment que pour deux sondages réalisés sur un même sujet les résultats ne soient pas exactement les mêmes. D’où les écarts existant notamment entre notre enquête pour Le Figaro et celle réalisée par CSA pour L’Humanité. La première portait sur l’approbation des mesures annoncées, la seconde sur la nécessité perçue de ces mesures. Ce n’est pas tout a fait la même chose !

En revanche, ces deux enquêtes indiquent clairement que ces mesures rencontrent un écho favorable au sein d’une proportion élevée de la population.

N’y a-t-il pas une forme d’opportunisme dans un tel sondage, réalisé à chaud sur la base de déclarations d’intentions de la part du pouvoir ?

Sur l’opportunisme, je vous laisse juge : l’actualité récente ne portait-elle pas sur ce sujet ? En quoi serait-il illégitime d’interroger les Français sur les propositions présidentielles ?

Comment avez vous utilisé la méthode CAWI ? Avez vous utilisé des vidéos, documents sonores, images pour illustrer le questionnaire ? Peut-on en avoir des copies d’écrans ?

Les études par Internet suscitent d’important débats depuis quelques années, j’en suis bien conscient. Certains nous opposent d’ailleurs parfois l’argument selon lequel certains instituts n’utiliseraient pas ce mode de recueil car ils ne le jugent pas suffisamment fiable pour des études d’opinion. Qu’on m’explique alors pourquoi ce qui n’est pas suffisamment fiable pour de tels sujets l’est tous les jours pour des enquêtes marketing réalisées pour de grand groupes de l’agro-alimentaire, des cosmétiques, etc.

D’un point de vue méthodologique, les études CAWI, c’est-a-dire les sondages réalisés par Internet, sont aussi fiables que ceux réalisés en face-à-face ou par téléphone -précision devant être faite que, de notre point de vue, il n’existe pas de mode de recueil idéal-. En fait, seule la façon dont est collectée l’information diffère. Pour le reste, nous avons recours à la méthode des quotas et utilisons un logiciel professionnel dédié à ce type d’enquête. Celui-ci permet notamment de gérer automatiquement les quotas d’enquête et d’empêcher les participations multiples. Et contrairement à une rumeur avancée par certains chercheurs en science sociales, nos échantillons ne sont pas reconstitués à posteriori, ce serait pure folie !

Les questions portant sur des sujets politiques sont systématiquement posées en début de questionnaire (après les questions de quota permettant de qualifier la personne interrogée et de constituer l’échantillon, comme pour les autres modes de recueil). Pour ces questions, les interviewés ne sont exposés à aucun visuel ou vidéo.

Enfin, nos  sondages (et ceux de nos confrères) ne sont pas réalisés en plaçant des bannières ou tout autre lien URL sur un ou plusieurs sites internet. Nous avons recours à des bases qualifiées et sollicitons par courrier électronique des individus qui en sont extraits aléatoirement.

Pour plus de précisions je ne peux que vous renvoyer à mon article sur le sujet, publié il y un près d’un an par la Revue politique et parlementaire.

Le sondage a eu lieu en plein mois d’août. N’y a-t-il pas un biais par rapport à la représentativité ?

Le débat sur la période de l’enquête n’a pas grand sens. Si pendant de nombreuses années les instituts ont banni les enquêtes du 15 juillet au 15 août, c’est davantage par commodité (la gestion des vacances de leurs collaborateurs et enquêteurs face-à-face et téléphone) que pour des raisons méthodologiques. Arrêtons l’hypocrisie : la France ne s’arrête pas en été ! S’il est effectivement un peu plus difficile qu’en plein hiver d’entrer en contact avec les personnes, ce problème reste très limité.

L’Internet est un média nomade, il n’est pas nécessaire d’être à domicile pour y avoir accès. De plus, tous les Français ne partent pas en vacances en même temps. Ce problème ne se pose plus non plus pour le téléphone puisque l’Ifop inclut systématiquement une proportion significative de téléphones cellulaires dans ses échantillons. Quelqu’un oserait-il avancer l’idée que les Français ne partent pas en congés avec leur téléphone mobile ? Les critiques sur la période d’enquête révèlent avant tout une méconnaissance de notre métier. Sans doute avons-nous notre part de responsabilité et devons faire preuve de davantage de pédagogie en la matière.

Quel est le nombre de personnes qui n’a pas répondu au questionnaire ? Ne pensez-vous pas que ne pas faire figurer les “NSPP” soit dangereux en terme d’interprétation ?

En matière de “sans opinion” il existe deux écoles : certains instituts offrent cette possibilité dans leurs enquêtes auto-administrées, d’autres non. Après réflexion, lIfop a fait le choix de ne pas proposer cet item de réponse pour les questions portant sur des opinions. Il s’agit en effet d’un item dit “refuge” utilisé par les personnes ne souhaitant pas répondre à une question. S’il était proposé par Internet, cet item pourrait enregistrer des scores de 10 voire 15%. Pour une même question posée par téléphone, nous aurions 1 à 2% maximum, et 5% environ pour une enquête en face-à-face car les enquêteurs ont pour consigne d’effectuer des relances auprès des personnes cherchant à ne pas répondre.

Notre principal mode de recueil étant le téléphone (à taux de NSPP faible voir nul) et compte-tenu de la nécessité de pouvoir comparer des résultats d’enquête indépendamment du mode de recueil, nous avons fait le choix de ne pas laisser la possibilité aux personnes interrogées de ne pas répondre aux questions d’opinion. Ceci signifie aussi que si les questions avaient été posées par téléphone, nous aurions eu pratiquement les mêmes résultats car il y aurait eu très peu voir pas de NSP.

Comment définiriez-vous le pouvoir qu’ont aujourd’hui les instituts de sondage pour faire ou défaire l’opinion publique ? Ne pensez-vous pas que les sondages occupent une place trop importante dans le débat public alors qu’on en connaît les faiblesse et les carences ?

Je suis très étonné par cet éternel débat sur l’influence supposée des sondages sur l’opinion publique. Car finalement, c’est faire bien peu de cas du libre-arbitre de chacun. En quoi l’exposition aux résultats d’un sondage influerait-il sur vos opinions ?

Étrange conception de la nature humaine et plus globalement de la démocratie ! En revanche nos données peuvent effectivement être utilisées comme argument dans le jeu politique comme le sont tout autant celles d’autres acteurs. Nous parlons alors de l’interprétation qui peut être faite de nos données, notamment pas les journalistes et les politiques.

Pourquoi s’en prendre systématiquement au thermomètre ? Apporter l’information selon laquelle des mesures annoncées par le gouvernement sont approuvées par une majorité ne signifie pas que ces mesures sont nécessairement de bonnes mesures. Nous ne sommes pas ici pour porter un jugement de valeur, encore moins défendre une politique mais montrer que celle-ci peut rencontrer effectivement un écho favorable. À charge ensuite pour les opposants de défendre leurs contre-propositions, d’argumenter et de faire œuvre de pédagogie. C’est notamment le rôle des politiques et des intellectuels.

Pourquoi considérer d’emblée les résultats d’un sondage comme un horizon indépassable ? Quelle perspective pessimiste pour le débat démocratique ! Je prendrais le meilleur contre-exemple qui soit sur la nécessaire capacité de chacun à dépasser les données d’enquête : la peine de mort a été abrogée alors qu’une majorité de Français la défendait. Aujourd’hui, les enquêtes menées par l’Ifop démontrent clairement qu’une majorité de la population s’opposerait à son rétablissement. Ce retournement de tendance est à porter au crédit d’un travail de fond mené sur le sujet par les principaux acteurs publics. Nos enquêtes ne font que le mettre en lumière.

Notre travail consiste à mesurer des tendances, à identifier les contradictions et les lignes de fracture qui constituent l’opinion publique. Celle-ci est complexe par nature et impose beaucoup d’humilité dans notre travail au quotidien. Les données que nous produisons, notamment via les sondages réalisés pour la presse, n’ont pour seule vocation que d’apporter un éclairage sur un enjeu donné sans prétendre à présenter toute la vérité sur un sujet donné.

Illustrations CC FlickR par Guillaume Brialon, Stuart`Dootson

Téléchargez l’affiche de Elliot Lepers

Laisser un commentaire

  • Benavent C le 9 août 2010 - 13:15 Signaler un abus - Permalink

    Assurer que le questionnaire est le “fruit d’un échange approfondi entre les parties”, revient à avouer que la fabrication du thermomètre est négociée par le médecin, le patient et la sécurité sociale.

    Avec une telle méthode on ne mesure plus rien que l’équilibre des intérêts des uns et des autres. L’IFOP ferait mieux de réfléchir à ses arguments, s’il veut paraître un peu sérieux, sinon scientifique.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Relations publiques le 9 août 2010 - 15:04 Signaler un abus - Permalink

    Une opinion qui ne serait pas/jamais influencée par l’exposition aux résultats d’un sondage… c’est émouvant d’être aussi candide (ou de sembler l’être). Comme s’il n’y avait pas des professionnels dont le métier était de (justement) influer sur l’opinion !

    D’ailleurs, c’est amusant ce tabou en France (en tout cas) autour de tout ce qui est “relations publiques”, etc. Comme si l’opinion ne serait être sujet à influence… comme si, par exemple, la publicité n’avait pas le moindre impact.

    Et puis, je trouve que ce n’est pas s’en prendre au thermomètre. Même si c’est vrai que la réalité n’est pas toujours comme on voudrait qu’elle soit, c’est bien plus qu’un thermomètre… c’est beaucoup plus proche d’une expérience : un travail de préparation, l’exposition d’un sujet à quelque chose, mesure de sa réaction, interprétation des résultats, etc. C’est bien au-delà de la simple et bête prise de température ! Et comme toute expérience scientifique (qui doit faire preuve de transparence), on discute/critique/débat/etc. de l’expérience… quitte à essayer de la reproduire soi-même pour voir si on obtient les mêmes résultats. Je trouve au contraire que c’est très sain.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • F le 9 août 2010 - 15:39 Signaler un abus - Permalink

    En émettant l’hypothèse, raisonnable, que les réponses d’YMC étaient censées disculper son Institut de tout conflit d’intérêt et asseoir la validité de son étude, je trouve le résultat assez surprenant.

    YMC explique que l’IFOP élabore son questionnaire sur la base d’un “échange approfondi entre les deux parties”, ce qui atteste d’emblée de l’hétéronomie des instituts de sondage français. La presse française assume sans ambiguïté sa subordination ou son opposition systématique au gouvernement ; dans ce contexte, “l’échange approfondi” est le contrapositif d’une recherche indépendante sur l’état réel de l’opinion publique.

    Le nettoyage des libellés des questions, afin qu’ils “ne prêtent pas à confusion”, est également ambigu dans la réponse d’YMC. Cette mesure est frappée du sceau du bon sens, s’attendrait-on à la réponse inverse, et a-t-on accusé l’IFOP d’obscurcir ses questionnaires ? Si YMC rappelle cette mesure, c’est pour différencier le travail de son Institut par rapport aux amalgames présidentiels sur les populations ciblées par les discours récents : au lieu d’employer un verbatim des mesures, l’IFOP a corrigé la copie du gouvernement à la marge, en réécrivant des questions claires.

    Or, précisément, “l’actualité récente” dont parle YMC n’est pas structurée sous forme d’annonces claires, mais cherche bien la confusion, entre catégories sociales, et entre catégories de nationaux. Dans ce contexte, la clarification des intitulés est une démarche politique, la même employée par la presse lorsqu’elle ne reproduit pas les fautes de français du président à l’oral. Cette mesure de rationalisation post hoc redonne une cohérence usurpée aux propos du président (ou de ses ministres) : elle contient donc un “jugement de valeur”, et contient un “commentaire” politique.

    Si les réponses sur la méthode CAWI et la disponibilité des Français en pleines vacances font sens, celle sur les “NSPP/NSP” est honnêtement ridicule. Supprimer la possibilité de ne pas s’exprimer sur un sujet, par incompétence ou par choix, est une déformation dans la représentation de l’opinion ; YMC le sait très bien, mais justifie ce biais en expliquant… que ce biais est prédominant dans les questionnaires administrés par téléphone ! La réponse mérite de rentrer dans les Annales du Non Sequitur.

    De même, je préfère passer sur l’invocation du “libre arbitre” et sur cette perle : “En quoi l’exposition aux résultats d’un sondage influerait-il sur vos opinions ?” Un étudiant de première année en sociologie échouerait lamentablement à ses examens en produisant ce type de rhétorique. Pire encore, l’invocation de la “pédagogie” des “politiques et des intellectuels” laisse entendre que la fabrique de l’opinion publique repose principalement sur un exercice de communication plus ou moins réussi chez les élites sociales et dirigeantes, en l’absence de tout facteur structurel dans l’électorat ou dans la population générale—position défendue par les élites elles-mêmes, qui évoquent souvent la “pédagogie” nécessaire pour “faire comprendre aux Français” le bien-fondé de l’action de la majorité parlementaire ou du gouvernement.

    On pourrait s’attendre d’un institut de sondage qu’il produise quelque chose de plus consistant d’un point de vue scientifique, mais ce n’est apparemment pas inclus dans le menu : au lieu de cela, on a un alignement parfait entre le discours d’un porte-parole de parti politique en conférence de presse et celui d’un directeur d’institut de sondage, ce qui invite une nouvelle fois à se demander le degré d’autonomie réelle de ces instituts par rapport aux autres acteurs publics.

    Je me suis passé de formuler un argument d’autorité en évoquant le travail des instituts de sondage à l’étranger, mais je vais quand même me le permettre pour terminer : si l’on traduisait les réponses d’YMC à ses homologues de Gallup ou Ipsos MORI, je pense que plusieurs d’entre elles feraient sourire.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Benavent C le 9 août 2010 - 22:18 Signaler un abus - Permalink

    Pourquoi s’en prendre au thermomètre? Simplement parcequ’il y en a pas! Avant les défauts techniques du mode de sondage, qui ne sont pas y important, il y a une faute méthodologique : l’absence de validité de contenu…
    pour un développement voir ici

    http://i-marketing.blogspot.com/2010/08/un-thermometre-sur-mesure-des-sondages.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • hervé le 9 août 2010 - 23:22 Signaler un abus - Permalink

    “Pourquoi s’en prendre au thermomètre”
    Parce qu’on peut s’interroger sur son calibrage et s’il est mauvais … il donnerait une mauvaise température.

    Etant aussi de formation scientifique, je trouve que la validité des sondages est extrêmement sujet à caution pour un certain nombre de thématique dite sensible, (plus on s’approche des sciences humaines voir des politiciens/économistes)

    Déjà que l’on dit : dans les sciences physiques dures, la seule observation d’un phénomène le modifie en soi … alors les sondages ..

    Cela pourrait être un bon outil s’il n’était pas trop lié aux attentes du client (quel qu’il soit).

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • CUXAC Pascal le 10 août 2010 - 5:18 Signaler un abus - Permalink

    Si vous décidez de sonder uniquement les internautes, il serez tout aussi pertinent de savoir si vous pourriez aussi vous limiter à sonder uniquement les hommes (en omettant les femmes) ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • vette is fast le 11 août 2010 - 17:43 Signaler un abus - Permalink

    Great site! much appreciated.

    Sent from my iPad 4G

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Mister K. le 15 août 2010 - 21:21 Signaler un abus - Permalink

    “Pourquoi s’en prendre au thermomètre ?”
    Cette défense me paraît toute aussi recevable que “nous, on ne fait que fabriquer les armes”.
    Chacun se positionnera ensuite selon sa propre vision de l’éthique.

    A titre informatif, vous êtes bien au-delà de la mienne.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • hervé le 15 août 2010 - 21:45 Signaler un abus - Permalink

    @Mister K
    ““Pourquoi s’en prendre au thermomètre ?”
    Cette défense me paraît toute aussi recevable que “nous, on ne fait que fabriquer les armes”.
    Chacun se positionnera ensuite selon sa propre vision de l’éthique.”

    Un peu court comme point de vue!!
    Il est un facile de se retrancher, derrière chacun a sa vision et son éthique (ce qui est fondamentalement vrai), mais globalement il y a un impact (+/- fort) sur notre vie.

    Je trouve intéressant le débat de fond et technique qui a précédé, même si j’ai trouvé qu’il tournait parfois en rond avec de l’agressivité.

    Le débat est fondamental. Indépendamment et surtout du fait qu’il existe des systèmes de croyance et d’éthique de chacun. Du coup, je trouve un peu limite de poser dans un discussion de salon un parallèle entre les méthodes plus ou moins douteuses d’un organisme de sondage et la position (éthique) d’un fabriquant d’arme qui tue (essentiellement) des civils, partout dans le monde, depuis des siècles et des siècles.
    Na !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Mister K le 16 août 2010 - 9:33 Signaler un abus - Permalink

    @hervé
    Le parallèle est d’ordre logique : c’est la question de savoir si l’outil doit avoir un contrôle sur son propre usage, ou du moins de savoir si oui ou non il peut être taxé de ses mauvaises utilisations.

    Je ne crois pas que le parallèle soit douteux : la démarche est absolument identique, qu’on fabrique des armes à feu (conséquences dramatiques) ou des armes de marketing (conséquences moindres… je crois ?). Il s’agit de se dédouaner en prétextant n’être qu’un outil.

    Dire qu’ “un fabriquant d’arme qui tue (essentiellement) des civils” montre que pour vous, ce prétexte n’est pas acceptable. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour les instituts de sondage ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • hervé le 16 août 2010 - 11:57 Signaler un abus - Permalink

    @Mister K

    Pour moi dans la mesure du possible, il est important dans une problématique d’avoir une vision le plus globale pour y apporter une réponse efficace. Notion repris sous l’idée de défocaliser, prendre du recul, changer d’angle, …

    En la segmentant de manière parcellaire, j’ai constaté que l’on presque toujours raison.

    à+

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Sondeur le 25 juin 2011 - 10:58 Signaler un abus - Permalink

    si vous devez obtenir un avis pertinent sur cette question, passez par un spécialiste : dirigeant d’institut, chercheurs ou spécialistes comme on en trouve sur certains médias spécialisés…

    mais évitez d”interroger un petit salarié sous-diplômé dont l’avis est à peu près aussi intéressant que celui du café du commerce…

    merci

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • gjuno le 17 mai 2014 - 20:50 Signaler un abus - Permalink

    Canberra National Premier League [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=oakleys-cheap]oakleys cheap[/url] What happened now? Kids change their minds? Or was it Act 10 once again? j [url=http://www.442ndrct.com/support.php?p=michael-kors-wallets-cheap]michael kors wallets cheap[/url]
    end up in a place where everyone just wants to take care of No. 1, to hell with [url=http://danielecerioni.com/supporto.php?p=outlet-louis-vuitton]outlet louis vuitton[/url] Just ask , who was among a handful of respected defense lawyers summoned to the federal courthouse in Manhattan after the Sept. 11 attacks because they might be needed for potential suspects. He recalled his mother telling him, in a temporary moment of outrage, “If you go down there to represent them, I will never speak to you again.”
    Synthetics are prohibited that’s quite clear. But can we manage natural HGPs into the market? I know that after reading that market advice, there are some uncertainties about whether that’s possible, he said. [url=http://www.picketreport.com/support.php?p=true-religion-joey]true religion joey[/url] At the same time, more companies are using freelancers. Some 31% of firms now work with people who are self-employed, compared with 16% in 2011. In addition, the number of firms using staffing agencies remains around 20%. m [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-shop-outlet]louis vuitton shop outlet[/url]
    Weapons of compliance, such as tasers, teach young people to fear the police and that torture is an accepted means of controlling the population. One high school student in Texas suffered severe brain damage and nearly died after being tasered. A 15-year-old disabled North Carolina student was tasered three times, resulting in punctured lungs. A New York student was similarly tasered for lying on the floor and crying. [url=http://danielecerioni.com/supporto.php?p=borse-sito-ufficiale-louis-vuitton]borse sito ufficiale louis vuitton[/url] He said four proposed zones are north of The Narrows in Indian Rocks Beach and 17 south of The Narrows.
    f For the first time in the Preakness, a filly, a female jockey and a female trainer will all compete at the same time. Rosie Napravnik will ride Bayern while trainer Linda Rice will saddle Kid Cruz. [url=http://www.442ndrct.com/support.php?p=michael-kors-online-outlet]michael kors online outlet[/url] Copyright 2014 The Associated Press. All rights reserved. This material may not be published, broadcast, rewritten or redistributed. [url=http://www.picketreport.com/support.php?p=true-religion-jeans-cheap]true religion jeans cheap[/url]
    Sgt. Johnson was born in Fairbanks, graduated from Tok School and spent his all of his 20-year trooper career in Fairbanks. His name and photograph has appeared in the Daily News-Miner several times over the years, but not always in stories about crimes. He was featured prominently in 2005 as a handler and certified instructor for the trooper canines, which were truly his loves. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=handtaschen-louis-vuitton-outlet]handtaschen louis vuitton outlet[/url] Font ResizeFirefighters control massive blaze in BerkeleyBy Katie Nelson and Kristin J. Bender Oakland TribunePosted: http://www.442ndrct.com/support.php?p=michael-kors-factory-outlet-online
    In what the site says is surveillance video from an elevator taken the night of the recent Met Gala in New York, a woman who resembles Solange Knowles enters just before a man who appears to be the rapper. Words seem to be exchanged, and then the woman lunges at and begins striking him before an unidentified man grabs and holds her. [url=http://www.442ndrct.com/support.php?p=michael-kors-crossbody-outlet]michael kors crossbody outlet[/url] The fate of this initiative will rest with Ariel, Bennett, and Lapid. Who knows? Perhaps Liberman may foresee failure and decide to pull his support before the legislation has a chance to get off the ground. k [url=http://www.picketreport.com/support.php?p=cheap-true-religion-jeans]cheap true religion jeans[/url]
    kAms@?’E 92G6 D J=:89ED 3FE E9:? :?8 23@FE :?DE2==:?8 E96 E@ 2 6 J@FC DA246 @C6 7F?4E:@?2= 2?5 6?92?46 E96 6?;@J 6?E @7 J@FC 9@ 6n p82:?[ C@@7 C6A=246 6?E E: 6 :D 2=D@ E96 36DE E: 6 7@C 2 ?6H :?DE2==2E:@?] ~AE 7@C D@=2C\A@H6C65 7C6D9 2:C D J=:89ED[ H:E9 DEJ=:D9 2?5 6?6C8J 677:4:6?E D@=2C 3=:?5D[ 2?5 E96 : AC@G6 6?ED[ :?4=F5:?8 :?DE2==2E:@? 4@DED[ 2C6 6=:8:3=6 7@C 2 b_ A6C46?E 7656C2= E2I 4C65:E] %@ =62C? @C6 23@FE D J=:89ED @C E@ 7:?5 2 46CE:7:65 :?DE2==6C :? J@FC 2C62[ G:D:E k2 9C67lQ9EEAi^^HHH]H9JD J=:89ED]4@ Q C6=lQ?@7@==@HQmHHH]H9JD J=:89ED]4@ k^2m]k^Am [url=http://www.picketreport.com/support.php?p=true-religion-outlet-online]true religion outlet online[/url] “The Last Supper: Acts of God” covers one long wall in the main gallery, and the other three walls are left blank for effect.
    Complete meals – full breakfasts and lunches, and afternoon snacks – are included in the price. [url=http://www.picketreport.com/support.php?p=true-religions]true religions[/url] Through technological innovation, Israel has given hope to millions of disabled children in developing countries throughout the world by providing wheelchairs to empower education through mobility. ()
    By Claudia Meléndez Salinas [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=cheap-prescription-sunglasses-oakley]cheap prescription sunglasses oakley[/url] Tip of the WeekIf you�ve ever gotten up in the morning and dreaded the idea of going out in the cold or sitting in rush hour traffic, you�ve probably dreamed of working from home. And years ago, that was all it was, a dream.Times have changed, and for many workers, the dream of working from home is increasingly becoming a reality. Modern technology has made it easier than ever to connect to companies and coworkers remotely and employers across the nation are recognizing the financial benefits of allowing their employees to work from home.Many businesses remain concerned that if employees work from home, productivity may suffer. To help businesses and employees ensure that time spent working from home does not hamper productivity, follow these five tips.* Ensure you have the right tools to do the job. Encourage your business�s leaders to use modern technology to the fullest through a communications system that seamlessly integrates the office with employees� homes. * Set projects aside for teleworking. Some projects cater more easily to telework than others. As you plan out your work week, deadlines obviously take center stage, but after that, look at your projects and determine which ones can be done at home. Identifying those projects and capitalizing on the opportunity will make your telework time more productive.* Keep your team on the same page. By using cloud-based document storage solutions, collaboration among team members in different locations becomes much easier. * Answer the phone. Not answering your phone while teleworking makes you look bad because co-workers will speculate you�re not being productive. * Keep your surroundings to yourself. Good-natured grumbling will only remain good-natured for so long if you constantly remind your co-workers you�re working from the deck or next to the pool.� BrandpointBBB WatchSee a charge for $9.84 on your credit card? You might have been scammed. The Better Business Bureau advises consumers to check their statements looking specifically for a fake $9.84 charge, which has been reported extensively in the past few months. When fake charges are smaller, they often go unnoticed.� Better Business BureauThe ListThere are billions of people on the planet, and these are the world�s most powerful, according to Forbes.com:1. Vladimir Putin, president, Russia2. Barack Obama, president, United States3. Xi Jinping, general secretary Community Party4. Pope Francis, pope, Roman Catholic Church5. Angela Merkel, chancellor, Germany6. Bill Gates, co-chair, Bill & Melinda Gates Foundation7. Ben Bernanke, chairman, Federal Reserve8. Abdullah bin Abdul Aziz Al Saud, king, Saudi Arabia9. Mario Draghi, president, European Central Bank10. Michael Duke, chief executive officer, Wal-MartPage 2 of 2 – Number to Know7.2 billion: The World Population Clock estimates that there are more than 7.2 billion people on the planet.Tech TalkFirst-quarter earnings for Google missed Wall Street estimates, but pending any further hiccups it looks like the gravy train is continuing, at least for now. Mountain View, Calif.-based Google reported first-quarter results that missed analysts� estimates, as the company earned $6.27 a share on a non-GAAP basis, generating $12.19 billion in revenue, excluding traffic acquisition costs. Google site revenue of $10.47 billion rose 21 percent from last year�s first quarter and accounted for 68 percent of Google�s revenue. Google generated $15.45 billion in revenue for the quarter. – The StreetMore Content Now
    Hart declined to comment on the financial update. [url=http://danielecerioni.com/supporto.php?p=louis-vuitton-neverfull-outlet]louis vuitton neverfull outlet[/url] She vowed to work with people in both parties. When asked if Democrats had a chance to win both houses of the Legislature, she smiled and said, I don’t think that will happen. Republicans control the Assembly by a 60-39 margin, and hold an 18-15 cushion in the Senate.
    j kAmp?J@?6[ 286D b\`g[ :?E6C6DE65 :? ;@:?:?8 E96 8C@H:?8 $H28 E62 @C 2?J @7 E96 ~pp 4@ A6E:E:G6 4966C E62 D 42? 42== Wgf_X fca\bac`] %62 D 2C6 ?@H 7@C :?8 7@C E96 a_`c\`d D49@@= J62C]k^Am [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=mens-oakley-sunglasses]mens oakley sunglasses[/url] When I get really hungry, I tend to make poor food choices, so I don�t allow myself to get so busy that I forget to eat. I carry almonds and protein bars with me when I�m working so that I can snack between meals, and also Crystal Light on the Go packs that contain electrolytes. It�s easy to mix them with water to stay hydrated.
    We appreciate Sam’s support throughout these years and believe he is a person who stands by his community and will also stand by our city if elected mayor. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-handtasche]louis vuitton handtasche[/url] So far, abducted more than 200 girls in northern Nigeria since April 14, and threatened to sell them. t [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-handyhülle]louis vuitton handyhülle[/url]
    “An Alaska hunter bagged a massive grizzly bear that has been certified by the Boone and Crockett Club as the biggest bruin ever taken down by a hunter,” reported the New York Daily News. [url=http://www.442ndrct.com/support.php?p=michael-kors-outlet-store-online]michael kors outlet store online[/url] “Asking the government for statistic on is like asking the Mafia how much money they made from drug-dealing, prostitution, and loan sharking.” Anonymous
    n Dealing with that shortfall, and preventing a similar one in the future, will be a significant part of the budget process, he said. [url=http://danielecerioni.com/supporto.php?p=outlet-louis-vuitton-online]outlet louis vuitton online[/url] Thompson, 19, had been out of prison for just two months before the Marquette robberies, records show, having served about two years for a previous robbery and burglary. w
    • Travel greener and cheaper with reusable water bottles so you’re not buying bottled water every time someone is thirsty. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-taschen-outlet]louis vuitton taschen outlet[/url] The season has also featured a 16-game winning streak and a 20-0 record against 1A opponents, including an 8-0 mark against 1A playoff teams. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=lv-taschen-outlet]lv taschen outlet[/url]
    It was a scary moment for officer Dorn and his family, Mayor Charlie Hales said. We want to say to officer Dorn, ‘Thank you for your support’ and we want to say to Mick, ‘You were a good friend and true.’ [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=oakley-ski-goggles]oakley ski goggles[/url] Northwestern players cast ballots April 25 on whether to unionize. But the labor agency sealed the ballot boxes until the school’s appeal plays out. c [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=oakley-headquarters]oakley headquarters[/url]
    The 53-year-old male driver of the Suburban and his female passenger were also hospitalized with serious injuries. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-online-shop]louis vuitton online shop[/url] “We are confident that if the state completes the repairs on schedule we will be in good shape,” Pearson said.
    Haslam said that in discussions with team officials, Manziel has been told what Northeast Ohio is hard working and blue collar. He s also been told what it isn t Hollywood. [url=http://www.abolgokh.com/support.php?p=oakley-twenty]oakley twenty[/url] Primaries kick-off: Tea party challengers press their case in North Carolina, other statesPrimaries kick-off: Tea party challengers press their case in North Carolina, other statesCircus acrobat willing to do hair-hanging again; doctors say unclear whether others will walkCircus acrobat willing to do hair-hanging again; doctors say unclear whether others will walkParachutists say they spent 4 hours atop World Trade Center before leap, plead not guiltyParachutists say they spent 4 hours atop World Trade Center before leap, plead not guiltyColorado sees alarming spike in home hash oil explosions after start of legal weed salesColorado sees alarming spike in home hash oil explosions after start of legal weed salesFamily: Woman stranded after crash along scenic highway in Colorado will lose both feetFamily: Woman stranded after crash along scenic highway in Colorado will lose both feetIn dry times, California city mulls restarting its old desalination plant to suck up seawaterIn dry times, California city mulls restarting its old desalination plant to suck up seawaterWildfire destroys several homes in Oklahoma city; man who didn’t evacuate found dead at homeWildfire destroys several homes in Oklahoma city; man who didn’t evacuate found dead at homeObama takes humorous jabs at his own health care stumble before poking fun at news mediaObama takes humorous jabs at his own health care stumble before poking fun at news mediaWith Derby win, California Chrome rises from humble beginnings to become a championWith Derby win, California Chrome rises from humble beginnings to become a championOfficial: Nearly all inmates, jail officers injured in Florida explosion are out of hospitalsOfficial: Nearly all inmates, jail officers injured in Florida explosion are out of hospitals q [url=http://danielecerioni.com/supporto.php?p=neverfull-louis-vuitton]neverfull louis vuitton[/url]
    Now, the governor of the French central bank has added his call to that of Gattaz to lower wages. Christian Noyer, also a member of the European Central Bank, estimated in the bank’s annual letter to the French president that Hollande should go a lot further. [url=http://www.adonim.de/tragen.php?p=louis-vuitton-taschen-online-shop]louis vuitton taschen online shop[/url] As I write this, I am choked up already. It’s going to be a week of memories for us, as we’ll be walking on the baseball field with your twin brother, Dylan, for his Senior Day too. But because he plans to play baseball in college, and we’ll have more days in the stands watching him, this letter is for you.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • transaction the year concentrated 15% to a whole new historic measure of over EUR 1.5 billion dollars while using double digit development in every quarter.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
3 pings

Derniers articles publiés