La crise belge par les data

Le 9 septembre 2010

Population, économie, santé, comparez le poids représenté par chaque composante de la Belgique. Vous avez aussi la possibilité de faire le calcul en intégrant Bruxelles dans une des deux régions voire en lui donnant son indépendance.

« Préparons-nous à la fin de la Belgique ! » C’est en substance ce qu’on déclaré les leaders francophones ces derniers jours, un refrain que les Flamands entonnent depuis déjà quelques décennies. Faut-il couper la Belgique parce que ces entités constituent des nations différentes, ou bien faut-il se préparer à construire de toutes pièces de nouvelles identités pour remplacer la belge ?

Laissons parler les données. Nous avons mis en place une application permettant de comparer les chiffres relatifs aux trois régions belges (Flandre, Wallonie et Bruxelles-capitale) sur certains thèmes.

Sur certains aspects, on constate de fortes disparités. L’impôt fédéral payé par habitant, par exemple, est 25% supérieur en Flandres par rapport à la Wallonie. Résultat, la solidarité nationale peut apparaître à sens unique, les Flamands payant 1,2 milliards d’euros transférés sous forme de ‘rééquilibrage’ aux francophones.

Et pourquoi les Wallons payent-ils moins d’impôts ? Parce qu’ils travaillent moins! Le taux d’activité (ceux au travail + ceux cherchant un emploi) est de près de 10 points supérieur en Flandre. On comprend mieux ainsi ce sur quoi repose le ressentiment des Flamands.

Pas la peine de stigmatiser les Flamands en les traitant de « populistes égoïstes » pour autant, comme on peut le lire dans les colonnes du Monde. Leurs revendications font échos à des problèmes réels, pour lesquels ils considèrent que les solutions proposées ne suffisent pas. On ne peut pas en dire autant de la frénésie anti-gitans qui sévit en France, où des politiques, soutenus par une bonne partie de la population, s’en prennent à un groupe pour des motifs totalement farfelus et dénués de réalité statistique (« ils ont des trop grosses voitures ! »)

Les Belges ne se marient pas non plus entre eux. Moins de 0,5% des mariages belges concernent des relations entre résidents flamands et wallons. (Cette statistique a été compilée en fonction des lieux de résidence, pas de naissance, si bien qu’un Flamand vivant en Wallonie puis s’y mariant à une Wallonne n’est pas comptabilisé). Cela reste environ 6 fois moins que le nombre de mariages conclus entre un Belge et un étranger ! Pour donner un élément de comparaison, cela correspond plutôt au taux de mariages entre Français et Britanniques (source INSEE).

In Potjevleesch we trust

Malgré ces écarts flagrants, les Belges restent soudés autour de valeurs… belges. Loin d’être anodins, les habitudes de consommation sont étrangement similaires. Si vous regardez l’onglet “consommation” de l’appli, vous verrez que les différences entre Flandre et Wallonie ne divergent jamais de plus de 10%.

Si l’on s’intéresse à la charcuterie, par exemple, on constate que l’on dépense sans compter des deux côtés de la frontière linguistique : 475€ en Flandre et 468€ en Wallonie par an et par ménage. Bruxelles, avec tous ses étrangers eurocrates qui ne comprennent rien au filet américain, au filet d’Anvers ou aux pâtés queue de charrue, ne dépense qu’un maigre 300€, tout comme les Français (357€ selon l’INSEE [XLS]).

Et Bruxelles ?

En plus d’être la plus importante des capitales de l’Union Européenne, Bruxelles est à la fois la capitale de la région flamande et la principale ville francophone. Véritable nœud gordien des relations entre communautés linguistiques, la ville semble être au cœur des revendications des uns et des supplications des autres.

L’application permet de choisir où vous souhaitez voir Bruxelles : indépendante, wallonne ou flamande. On constate qu’en dehors du tourisme, où Bruxelles et la Flandre concentrent la majeure partie des nuitées, et du nombre d’étrangers, faire varier l’appartenance de la ville vers l’une ou l’autre région n’influence que peu les équilibres.

On pourrait penser que cet état de fait tient à la relative pauvreté de la ville. Son centre, loin d’exulter de richesses comme à Trafalgar Square ou à la Concorde, fait plutôt penser à une ville post-socialiste ayant raté sa reconversion. Comparée à Anvers, principale ville de Flandre, Bruxelles n’attire pas l’oeil. Plus pauvre relativement au nombre d’habitants, c’est à se demander pourquoi son statut importe tant aux deux camps.

La raison tient au découpage anachronique des frontières administratives. Tout comme il est inconcevable de limiter Paris à ce qu’on trouve à l’intérieur du périphérique, la région Bruxelles-Capitale souffre d’atrophie sur ses 160 km² (à peine 50% de plus que Paris intra-muros). Prise dans son ensemble, la métropole bruxelloise retrouve l’étoffe d’une ville d’importance mondiale, produisant le quart de la richesse belge.

Le problème de la ville tient à son corset flamand : l’arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde (BHV), situé en Flandre, accueille l’expansion territoriale de la capitale et concentre en particulier ses plus gros contribuables qui, à la manière d’une ville américaine, délaissent le centre. Bruxelles se trouve ainsi à cheval entre la Flandre et la région Bruxelles-Capitale, ce qui ne facilite pas la division du pays et explique pourquoi la scission de BHV monopolise depuis plus de 3 ans la vie politique du pays.

Notre dossier, qui accompagne cette application, est constitué de trois articles de blogueurs belges qui nous plongent dans l’actualité de leur pays. Qui n’en est plus un ?

Laisser un commentaire

  • L Dupont le 9 septembre 2010 - 22:24 Signaler un abus - Permalink

    Vous êtes sûrs que le montant des pensions wallonnes est le double des pensions flamandes ? J’ai comme un doute.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Media Hacker le 9 septembre 2010 - 22:48 Signaler un abus - Permalink

    @ L Dupont : on vérifie et corrige si besoin ;)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Nicolas Kayser-Bril le 10 septembre 2010 - 6:36 Signaler un abus - Permalink

    @ L Dupont

    Toutes nos excuses! Une erreur s’était bien glissée dans les données. C’est corrigé!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Diogène le 10 septembre 2010 - 13:16 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,

    Félicitations pour votre essai d’explication.
    Il vous faudrait cependant nuancer vos propos sur au moins deux points :

    1) Analyser les transferts sous le seul angle de l’IPP est fortement réducteur. Par exemple, il existe un important transfert lié aux pensions, vers la Flandre. Veuillez noter que les dépenses de santé sont équilibrées contrairement à un discours flamand courant qui s’est tu depuis peu. Dans la même veine, veuillez ne pas oublier que jusqu’en 1965, c’est la Wallonie enregistrait le plus haut taux d’IPP (impôt sur les personnes physiques). Plus d’un siècle à comparer aux 45 dernières années ou le flux s’est inversé. Il y a donc matière à un certain sentiment de frustration francophone.

    2) La région de Bruxelles est la troisième région la plus riche de l’UE. Elle représente environ 20% du PIB belge. Sur ces 20%, 14% partent directement vers la Flandre et la Wallonie via essentiellement la perception de l’IPP sur le lieux de RESIDENCE (350.000 navetteurs quotidien … dont 200.000 flamands). Le solde restant ne suffit pas à la bonne gestion de la région. Autrement dit, posez-vous la question “qui enrichit qui ?”. La réponse est évidente et est la véritable raison du fait qu’aucune des deux autres régions ne veut lâcher Bruxelles.

    Cordialement

    Diogène

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • David le 10 septembre 2010 - 13:26 Signaler un abus - Permalink

    Je voudrais signaler une petite chose concernant l’impôt fédéral payé par les flamands.

    Si vous ne prenez pas en compte l’histoire de la Belgique, où, pendant plus de 60 ans, les wallons ont été solidaire avec la Flandre. Il est tout à fait normal qu’il y ait un juste retour des choses.

    Les Flamands (du moins, certains politiques flamands) ne regardent qu’une partie de l’histoire belge les arrange bien.

    S’il n’y a qu’une seule personne qui fasse “bouillir la marmite” dans un couple et que dès que l’autre -qui en profitait bien jusqu’alors – commence à bien gagner sa vie de manière considérable ait subitement des idées de divorce (années 60). Ici, la comparaison avec certaines professions à caractère vénal peut être vraiment employée.

    Maintenant cette région veux la séparation avec tout le patrimoine et ce qu’il rapporte (entre-autre Bruxelles). Et elle a un plan rigoureux (pour le moment nous sommes en phase scission BHL) C’est cela l’histoire belge et les visions politiques flamandes.

    La Flandre ne fait que rembourser ce qui est dû aux Wallons et c’est légitime.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Nicolas Kayser-Bril le 10 septembre 2010 - 14:10 Signaler un abus - Permalink

    Diogène, David,

    Merci beaucoup pour vos commentaires! Ravi de voir que l’ajout de données permet de lancer un débat fondé sur des faits concrets :)

    Le problème de Bruxelles et la perspective historique sont très intéressants, faudra y revenir!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • David le 10 septembre 2010 - 17:20 Signaler un abus - Permalink

    Merci pour votre réaction. Et félicitation pour votre esprit ouvert au débat.

    Diogène a très bien expliqué la situation.

    Sur mon post précédent, veuillez lire BHV au lieu de BHL.

    Loin de moi l’intention de scinder BHL le philosophe :-)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Diogène le 10 septembre 2010 - 18:06 Signaler un abus - Permalink

    A l’administrateur,

    http://levif.rnews.be/fr/news/actualite/belgique/charles-picque-un-plan-b-plutot-que-la-soumission/article-1194814624898.htm?utm_source=Newsletter-10-09-2010&utm_medium=Email&utm_campaign=Newsletter-Site-LeVif-FR-fr

    Voici un lien qui vous mènera à une interview toute fraîche du ministre-président de la Région de Bruxelles.
    C’est on ne peut plus clair.

    Vous le savez sans doute, nous avons trois “ministre président”, chefs des trois exécutifs régionaux. L’opinion de Charles Picqué est donc particulièrement porteuse. D’autant plus qu’il est connu pour son extrême modération en matière communautaire.

    Cordialement,

    Diogène

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • dédé le 14 septembre 2010 - 9:41 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,
    Merci pour votre article. Toutefois, j’aurais préféré une ou plusieurs grandes photos (“à plat”) plutôt qu’une appli sur laquelle il faut cliquer frénétiquement afin de voir les données.
    Bien cordialement

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Planetetalon le 28 novembre 2010 - 18:09 Signaler un abus - Permalink

    l’article n’évoque pas la question de la royauté, des dossiers de justice (affaire Outreau notamment et autres dysfonctionnements en lien avec la noblesse comme la fondation de la princesse de Croy impliquée dans le dossier Zandvoort citée dans plusieurs affaires de pédophilie dont Outreau)

    d’ailleurs à ce sujet il faut rappeler que l’affaire Cécile Bloch toujours irrésolue pour cause de non confrontation d’ADN hors frontière française alors que la justice vient encore de rappeler que lorsque les traces ADN ne sont pas identifiées en France il est possible d’avoir accès aux fichiers des pays européens… La photo de la petite Cécile Bloch a pourtant été citée dans un réseau de pédophilie.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • FISIL le 28 janvier 2011 - 14:40 Signaler un abus - Permalink

    Ils sont capable de nous faire retourner aux urnes, c’est vous dire si ils ont entendu ce que nous avons voulu leur dire…..Ils se renvoient la balle et ne sont pas responsables de ce qui arrive; ils auraient bien manifesté avec nous….. de qui se moque-t-on dans ce pays ?
    Si de nouvelles élections sont imposées, j’espère que tous se souviendront de leur incompétence… Depuis des années, on arrange les résultats avec des oliviers et des oranges bleues ou encore des arc-en-ciel… pour retrouver les mêmes incapables à la tête du pays, il paraît que chaque Belge possède 84000 €….c’est vous dire ce que possèdent les quelques élus qui s’enrichissent sur notre compte.
    Les belges n’arrivent plus à payer leurs infractions de roulage tant les radar sont installés aux endroits stratégiques ou les réductions de vitesse sont uniquement créées pour voler; pensez-vous que l’on va arrêter de nous traire ? Non, à présent, nous allons payer pour casser nos voitures sur des nids de poule…
    Il faut virer ces despotes, ces particrates mafieux, ces gens qui ne savent plus rien de notre réalité.Les réformes de l’enseignement sont une véritable catastrophe, provoquée par des ministres qui n’ont jamais vu un élève à moins de 100 mètres depuis la fin de leurs études.Lorsqu’une taxe en remplace soit-disant une autre, elles perdurent toutes deux pour encore remplir les caisses et payer l’incompétence de nos soit-disant dirigeants.Après des centaines de jours sans résultat, Di Rupo se rend compte qu’il faudrait un gouvernement…Même en affaires courantes, on sait inventer des vignettes pour les autoroutes….Votez autrement, virez ces nantis qui vous appauvrissent avec le sourire en s’enrichissant eux-même. Ils sont là pour préserver la démocratie il paraît….Ils brisent le pays, écartent des partis majoritaires, cachent leurs négociations au peuple, se foutent royalement des gens qui descendent trop gentiment dans la rue,ne tiennent jamais leurs promesses, détournent de l’argent public, et j’en passe et des meilleures…
    Allez-vous encore voter pour ca ? NON j’espère, la leçon à été claire cette fois, apprenez un peu à sanctionner, a changer votre crayon collé sur une couleur parce-que papa votait déjà comme çà; le temps de papa est révolu, prenez votre avenir en main; papa, c’est vous à présent, pensez à vos gosses qui devront payer toute leur vie si vous ne virez pas ces politiques véreux.
    4 affiches, 4 couleurs collées partout, et dans votre bulletin, 12 partis….. Qui les empêche de s’exprimer avant les élections ces petits partis bien intentionnés ? C’est ca votre démocratie ? 4 COULEURS QUI ÉRADIQUENT TOUTE CONCURRENCE ET S’UNISSENT POUR TRAFIQUER LES RÉSULTATS EN RESTANT EN TÊTE ?. Elle a bon dos la démocratie, elle ne sert plus que les politiques et se fout de vous.
    Et bien….votez maintenant !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés