L’Homme “augmenté” selon Google

Le 24 octobre 2010

Le discours de la firme de Moutain View se rapproche furieusement de celui prôné par le transhumanisme. Un programme qui ne réjouit pas vraiment Jean-Christophe Féraud, notre très humain replicant.

Ce que nous essayons de faire c’est de construire une humanité augmentée, nous construisons des machines pour aider les gens à faire mieux les choses qu’ils n’arrivent pas à faire bien…

On ne pourra pas dire que nous n’avons pas été prévenus. Mais, étrangement, cette déclaration programmatique d’Eric Schmidt est pratiquement passée inaperçue en dehors des cercles technophiles concernés.

Le PDG de Google a pourtant clairement annoncé la couleur fin septembre à la conférence TechCrunch de San Francisco : “La” Firme Internet ambitionne désormais de rendre son moteur de recherche suffisamment “autonome et intelligent” pour deviner nos désirs, faire de notre découverte du monde “un heureux hasard” calculé par les algorithmes sorciers concoctés par les cerveaux œuvrant au Googleplex de Mountain View.

Si l’on en croit Herr Doktor Schmidt, il viendra un jour où Google pensera le monde à notre place, nous proposant des suggestions avant même que nous ayons tapé la moindre recherche sur notre clavier AZERTY : “Je m’intéresse à l’histoire ? Je veux que mon smartphone me raconte l’histoire de l’endroit où je suis sans lui avoir demandé”, a expliqué le boss de Google pour illustrer son propos. Eric Schmidt nous annonce pour demain – cette décennie – un futur radieux où le divin moteur devinera dans nos pensées pour nous aider à vivre, travailler, nous éduquer, nous informer, aimer… où YouTube et Google TV vous proposeront à chaque instant des programmes taillés sur mesure en fonction de vos goûts, où Google News nous livrera en temps réel une actualité ciblée sur nos seuls centres d’intérêt, où nos voitures conduiront toutes seules guidées par Google Maps…Blablabla.

C’était de la science-fiction il y a dix ans, mais aujourd’hui c’est déjà demain : Google est DÉJÀ un véritable prolongement de nous-mêmes, une extension, un pseudopode numérique de notre cortex. Google est dans votre tête, vous connaît mieux que quiconque à force d’enregistrer vos moindres faits et gestes sur le web. Avez-vous déjà essayé de vivre sans Google ? Dans notre société de l’hyperinformation cela revient à vivre sans Internet, à courir le 100 mètres avec une jambe en moins…

«le troisième hémisphère de notre cerveau »

Vous ne pourrez plus vous passer de Google, sauf à être un homme “diminué”. C’est en tout cas le projet assumé des dirigeants de “La” Firme. Sergei Brin, le fondateur de Google, a récemment dit qu’il voulait faire de sa création «le troisième hémisphère de notre cerveau ».

Eric Schmidt a multiplié les déclarations provocatrices en ce sens à l’IFA, la grand messe païenne de l’électronique qui s’est tenue début septembre à Berlin :

Nous pouvons vous suggérer quoi faire après, ce qui vous intéresse. Imaginez : nous savons où vous êtes, nous savons ce que vous aimez. »« Non seulement vous ne serez plus jamais seul, mais en plus vous ne vous ennuierez jamais ! Nous vous suggèrerons ce que vous devriez regarder, parce qu’on sait ce qui vous intéresse. » « Un futur très proche dans lequel vous n’oublierez rien, parce que les ordinateurs se souviennent. Vous ne serez jamais perdu.

Achtung encore un qui a trop lu Orwell… Souvenez-vous 1984 : “Big Brother vous regarde. Vous ne possédez rien, en dehors des quelques centimètres de votre crâne”, “La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force”, “Le crime de penser n’entraîne pas la mort. Le crime de penser est la mort”, etc. Surtout ne pensez plus par vous-même, Google va vous aider…C’est sérieux ? Oui et Non. Encore une manière irresponsable de se faire de l’argent en jouant avec nos fantasmes les plus secrets. Consommer, être sexy, baiser, ne pas mourir…

TF1 peut aller se rhabiller avec son “temps de cerveau disponible”. La télévision nous conçoit comme des récepteurs passifs avalant de la sous-culture et de la publicité comme des oies que l’on gave en batterie ? Google va beaucoup, beaucoup, plus loin : jusqu’à “l’inception”, la suggestion de l’Idée dans nos têtes avant même que nous y ayons pensé, comme dans ce mauvais film de SF récemment sorti sur les écrans. “Nous voulons organiser l’océan d’information disponible sur le web pour le bien de l’humanité”, martèlent les Gentils Leaders de la planète Google depuis dix ans. OK mais pour quoi faire ? Pour nous vendre des produits dont nous n’avons pas besoin, une orgie de gadgets high-tech, de voyages de rêve, de malbouffe, de crédits immobiliers, de “bons plans”, de low-cost qui s’affichent sur les liens sponsorisés AdWords à chacune de nos requêtes.

Quel est le but ?

Google veut nous aider à “augmenter nos capacités” mais bordel à quoi cela rime au juste ?

La question dépasse de loin la seule problématique habituelle de l’hyper-monopole de La Firme et du flicage constant auquel nous sommes soumis sur Internet. Elle est d’ordre philosophique et politique. Car de “l’humanité augmentée” à la “transhumanité”, il n’y a qu’un pas qui risque de passer par “L’homme nouveau”… Cet être supérieur dont rêvaient ceux qui voulaient construire “un Reich pour mille ans”. L’élimination eugéniste des inadaptés par “le triomphe de la volonté”.

Aujourd’hui nous voulons TOUS améliorer nos PERFORMANCES, être riches, beaux, célèbres, éternellement jeunes, liftés, botoxés, retouchés à Photoshop, bronzés aux UV, greffés, stimulés cardiaquement, transfusés, chimiothérapiés jusqu’au stade terminal pour ne pas mourir, NE PAS ÊTRE UN LOOSER. Dans ce programme messianique, celui de Google, celui de l’individualisme narcissique forcené, celui du libéralisme sauvage, du turbo-capitalisme dans sa phase d’accélération technoïde, il y a la fausse promesse de l’Éternité commune à tous les marchands de religion, de totalitarisme idéologique. Il n’y a plus de place pour les pauvres, pour les faibles, les inadaptés… Regardez dans le métro, dans les rues, ils crèvent sous nos yeux comme au moyen-âge, l’idéologie du PROGRÈS transhumaniste en plus.

Cette idéologie est déjà là, en nous, tout comme Google qui n’en est que le miroir. Une entreprise comme les autres, plus puissantes que les autres sans autre projet que le profit, sous ses dehors coooolissime : “Nothing Personnal, Just Business”. OK.

Une idéologie sous-jacente dangereuse

L’idéologie sous-jacente est bien plus dangereuse que son expression économique et technologique. Faisons comme Houellebecq, servons nous de Wikipedia pour un joli copié-collé instructif :

Le transhumanisme est un un mouvement culturel et intellectuel prônant l’usage des sciences et des techniques afin de développer les capacités physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et et sur d’autres techniques émergentes…

Exactement, Le Meilleur des Mondes selon Aldous Huxley avec ses citoyens Alpha, Bêta, Gamma, Delta que nous avons lu quand nous étions petits (n’est-ce pas Olivier)…

Pour en savoir plus sur la transhumanité, voir cette vidéo allumée (in english sorry), je survole, j’y reviendrai :

J’aime Google, Google m’est indispensable, je serai perdu sans Google… et je ne pense pas que Google ait formé consciemment le projet de nous asservir. Ils font juste du BUSINESS TOTAL comme on fait la guerre totale, ils ambitionnent seulement de dominer le marché de 6 milliards d’humains que nous sommes. Tout comme Microsoft, Apple et tant d’autres. Mais ils participent au PROJET transhumaniste : l’immortalité, devenir des dieux vivants. Une nouvelle religion conceptualisée par le bon docteur Max More et son “Extropianisme” :

Nous mettons en question le caractère inévitable du vieillissement de la mort, nous cherchons à améliorer progressivement nos capacités intellectuelles et physiques, et à nous développer émotionnellement. Nous voyons l’humanité comme une phase de transition dans le développement évolutionnaire de l’intelligence. Nous défendons l’usage de la science pour accélérer notre passage d’une condition humaine à une condition transhumaine, ou posthumaine. Comme l’a dit le physicien Freeman Dyson, ‘l’humanité me semble un magnifique commencement, mais pas le dernier mot.

(Introduction à Principes extropiens 3.0).

Transformation de soi à coup d’implants, de bodybuilding, de chirurgie esthétique, de Viagra, et bientôt de puces électroniques transcutanées, de connexions neuronales directes avec le RÉSEAU comme dans un foutu film de Cronenberg. Wow tout un programme !

Celui de Google sans y penser. Certainement pas le mien. Je suis un humain, pas un post-humain, ni un transhumain. Je fume (un peu), je bois (un peu), je vis, j’aime, trop vite, trop fort comme beaucoup d’entre nous. Life is good. Mais comme vous, je vais mourir un jour et Google n’y pourra rien…

Billet initialement publié et commenté sur Mon écran radar

Images CC Flickr Bistrosavage et s^n+ºrrºs+rº

Laisser un commentaire

  • famousneko le 24 octobre 2010 - 15:44 Signaler un abus - Permalink

    Je n’arrive pas à bien comprendre comment l’humanité pourrait progresser en lui faisant éviter toute réflexion et tout esprit critique. Ce serait un grand pas pour les machines, mais pas pour nous…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Alexandre le 25 octobre 2010 - 0:13 Signaler un abus - Permalink

    Comme il est expliqué dans la video, ce futur se décide en ce moment (La technologie est quasi-disponible => Je vous invite à chercher des informations par vous même sur les nouvelles technologies, et les travaux notamment mené par R. Kurzweil). Les meilleurs aspects de celui-ci seront réservés à une élite, qui une fois physiquement et intellectuellement augmentée n’aura que plus de facilité pour nous contrôler de façon totale.

    Comme il est suggéré en fin de cette même vidéo, ce dont nous avons besoin c’est de rester curieux et de se lancer dans une quête de spiritualité. Commencer à croire en ce que nous ne pouvons pas encore percevoir, ou croire toujours plus fort à la réalité dans laquelle nous vivons?.. Telle est la question que nous devrions peut-être nous poser.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • luinil le 25 octobre 2010 - 2:22 Signaler un abus - Permalink

    Je trouve qu’il y a dans cet article un lien qui ai fait gratuitement entre transumanhisme et perte de la liberté, comme par exemple lorsque vous citez la définition du transhumanisme pour la faire correspondre au Meilleur des Mondes.

    Dans le meilleur des mondes l’homme est adapté a la société et la liberté est supprimée, le transhumanisme n’est pas la privation de liberté, ni la suppression de l’individualité, au contraire, il s’agit de la préservation de l’individualité, de lui fournir des outils.

    D’ailleurs cela a commencé il y a des millions d’années, les outils ne sont qu’un moyen d’améliorer l’humain (précision, force) tout comme l’écriture n’est qu’un moyen d’améliorer la mémoire et les capacités de communication de l’humain.

    A mon sens cet article faisant des liens a la va-vite et tirant des conclusions gratuites, est plus une attaque contre google qu’autre chose. Certes il faut faire attention, garder une réflexion critique, toute nouvelle technologie apportant son lot de dangers, mais au contraire votre réflexion n’apporte pas grand chose au débat.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Franck Poirier le 25 octobre 2010 - 9:12 Signaler un abus - Permalink

    Si j’ai une extrême réserve sur le transhumanisme, je ne vois rien de nouveau dans l’objectif de Google.
    En 1962, Doug Engelbart rédigeait un rapport de recherche intitulé “AUGMENTING HUMAN INTELLECT: A Conceptual Framework”. Rappelons que c’était le chef d’un des plus beaux projets de l’histoire de l’informatique, le projet NLS. Pendant ce projet Engelbart a inventé la souris et est à l’origine des interfaces graphiques.
    Je cite la première phrase de son rapport (projet SRI n° 3578) : “By “augmenting human intellect” we mean increasing the capability of a man to approach a complex problem situation, to gain comprehension to suit his particular needs, and to derive solutions to problems”.
    Eric Schmidt dit la même chose, avec près de 50 ans de retard, en déclarant : “Ce que nous essayons de faire c’est de construire une humanité augmentée, nous construisons des machines pour aider les gens à faire mieux les choses qu’ils n’arrivent pas à faire bien…”.

    Continuons sur le chemin tracé par Engelbart, “augmentons l’intellect l’humain” pour qu’il puisse résoudre des tâches plus complexes, comprenne mieux le monde, mieux vivre, MAIS sans aller sur la piste du transhumanisme.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Bifora le 25 octobre 2010 - 10:06 Signaler un abus - Permalink

    Article à peu près sans intérêt. Dommage, ça ne commençait pas mal. Ca dérape après la deuxième citation.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • sinklife le 25 octobre 2010 - 18:23 Signaler un abus - Permalink

    Ce qui ne me plaît pas du tout c’est que avec Google et ce type de technologie, ou plutôt les futurs humanoïdes, c’est mettre des œillères à tout le monde. On cherche une vidéo de pêche donc Google va nous proposer des vidéos exclusivement en rapport avec la pêche. Mais où est la découverte, le plaisir de fouiller ? C’est de l’aliénation mentale. Google veut tout savoir de nous et nous confiner dans une logique mercantile ou pire, nous pousser à se dévoiler.

    Tout ça reviendrait à terme à tuer notre libre-arbitre.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • luinil le 26 octobre 2010 - 2:58 Signaler un abus - Permalink

    Sinklife votre réaction n’est pas tout a fait vraie, et montre une méconnaissance et/ou de la mauvaise foi.

    Comparons avec une bibliothèque. Dans le moteur de recherche ou l’annuaire de la bibli, vous cherchez votre livre de pêche, et on va vous donner que des livres en rapport avec le livre de pêche, tout comme google.

    Une foi votre livre de pêche trouvé vous allez pouvoir divaguer dans les rayons et trouver autre chose. Comme dans le cas Google qui vous aurait amené sur youtube et ou, avec les vidéos connexes, ou encore la page d’accueil, vous auriez pu découvrir d’autre vidéos.

    Dans un autre sens, vous ne voulez pas utiliser l’index/moteur de recherche, mais chercher directement dans les rayons, c’est aussi possible sur internet (se servir des catégories sur youtube, etc…). Le seul problème étant que la quantité d’items présents dans la bibliothèque internet/google/youtube est beaucoup plus important que ce que toute bibliothèque ne pourra jamais contenir, la recherche est beaucoup plus fastidieuse.

    Autre exemple, vous faites une recherche sur un thème, et finissez sur la page Wikipedia correspondante. Il est alors très facile, en partant de cette page, de passer de lien en lien et se retrouver à avoir lu plusieurs articles, certains n’ayant que peu de rapports avec le sujet originel (ce qui m’est très rarement arrivé avec une bibliothèque physique).

    Internet, google and co n’enlèvent leur libre arbitre qu’aux gens qui le leur laissent.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Zaz le 26 octobre 2010 - 10:55 Signaler un abus - Permalink

    Justifiez* les articles s’il vous plait ! La lecture en sera graaaandement facilitée :)
    * Au sens “mise en forme”

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Marc le 26 octobre 2010 - 21:13 Signaler un abus - Permalink

    M. Féraud,

    Le principal reproche que je ferai à cet article, c’est de réduire le Transhumanisme à sa version capitaliste et néo-libérale.

    Or, je pense que le Transhumanisme est d’abord un mouvement de pensée bien plus vaste que cela.

    A partir de l’idée que l’humain n’est pas un aboutissement de l’évolution et qu’il peut maintenant intervenir directement, par la technique, sur sa propre évolution, on peut aboutir à des types de société bien divers.

    D’ailleurs, il existe des tenants du Transhumanisme dans absolument tous les camps politiques.

    Que les patrons de Google interprètent le Transhumanisme comme un outil de contrôle de leur marché et d’accroissement de leur capital, cela ne fait pas du Transhumanisme une pensée intrinsèquement capitaliste. Cela témoigne de l’idéologie dominante de notre temps.

    Mais on peut aussi bien concevoir un Transhumanisme démocratique et socialement progressiste …

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Utopiah le 26 octobre 2010 - 21:53 Signaler un abus - Permalink

    “Le transhumanisme est un un mouvement culturel et intellectuel prônant l’usage des sciences et des techniques afin de développer les capacités physiques et mentales des êtres humains. Le transhumanisme considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subie comme inutiles et indésirables. Dans cette optique, les penseurs transhumanistes comptent sur les biotechnologies et et sur d’autres techniques émergentes…”

    “Exactement, Le Meilleur des Mondes selon Aldous Huxley avec ses citoyens Alpha, Bêta, Gamma, Delta que nous avons lu quand nous étions petits (n’est-ce pas Olivier)…”

    Le mot “exactement” suppose un lien logique, ou ce situe-t-il ? En quoi le fait de vouloir corriger des problemes et depasser les limites actuelles entraine automatiquement une croissance des inegalitees et surtout une stratification sociale hermetique ?

    Brave New World est un roman dystopique, ce qui semble etre precisement l’opposite d’une vision humaniste et aujourd’hui transhumaniste.

    De plus et pour conclure il est fort dommage qu’un tel billet d’humeur ne presente aucune des alternatives possibles, ou sont les liens pour se “sortir” d’un monopole tant critique ? Ou sont les ideologies alternatives ? Qu’est-ce qui peut et doit etre construit ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Hatem le 7 mai 2014 - 21:26 Signaler un abus - Permalink

      Dans le flux du pre9sent et de tout :)Il vaux mieux savoir et se faire rbaemller par son entourage qu’on aime,que…(pourquoi allez dans le sens contradictoire ^^)sa montre seulement l’e9galite9 et la liberte9 qui vous se9pare C’est marrant que le film lincoln passe au meame moment que ce que je viens de direL’esclave du dogme socie9taire, a chaque esclavage ,une re9volution,un aboutissement,un changement dans l’e9volution c’est surement la fin quoi que j’en dise car toutes les histoires et prophe9tie de tous temps ,elles aussi se rejoignent en une seule et meane vers leur propre aboutissement mais c’est surtout le de9but d’autre chose avec l’espoir qui l’est permis.LifeCycleManagement!

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • intercargo insurance company le 30 juillet 2014 - 2:11 Signaler un abus - Permalink

      I’m not quite sure how to say this; you made it extremely easy for me!

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • Utopiah le 27 octobre 2010 - 11:31 Signaler un abus - Permalink

    Je pense d’ailleurs qu’il est fort dommage que le peu de personnes qui ont actuellement pris le temps d’etudier la question politique/economie/information ne soit aucunement cites a savoir :
    * la notion de capitalisme cognitif et le lien avec l’idee de singularite souvent discute dans les milieux transhumaniste http://masterwebscience.wordpress.com/debats/singularite-technologique-et-capitalisme-cognitif/
    * Nicholas Carr et ses travaux sur l’attention eclatees sur des supports de plus en plus pervasifs avec son article celebre precisement sur Google http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2008/07/is-google-making-us-stupid/6868/
    * l’etude du fonctionnement economique de Google en depassant le simple stade de son moto et de sa facade mediatique : Lumières et ombres de Google, Futur et passé de l’industrie des métadonnées http://www.ippolita.net/18.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • BSSI le 27 octobre 2010 - 15:48 Signaler un abus - Permalink

    En fait, à la fin de la vidéo, il dit si j’ai bien compris:
    “êtes vous sûr de vouloir passer l’éternité dans une machine, alors que nous sommes déjà pris dans une forme de machine en train de chercher une façon de nous échapper”…

    Bref, moi je pense que c’est complètement dingue, et l’idée de l’être humain à la conquête de l’infini est risible…
    Il faudrait juste, prendre le temps de se poser les bonnes questions, qui je crois sont toutes simples.
    Nous sommes dans un monde où les choses vont monstrueusement vite, alors le seul moyen de s’en sortir, c’est de dire “stop” une bonne fois pour toute, et essayer de réellement prendre en compte ce que nous sommes.
    Pensé au fait, que la matière dont est composé votre corps, et tous les objets autour de vous, dois obligatoirement venir du commencement de l’univers, et donc avoir des milliards d’années…
    Pensez que votre être, et pas seulement votre identité, ou votre moi, qui ne sont en fait qu’une partie de ce que vous êtes, se fond dans l’immensité de l’univers, pas comme étant plus petit, mais simplement, comme étant dedans, connecté… Même la plus grande des étoiles est composée d’atomes, comme nous. Tout comme une fourmis est elle aussi composée de la même matière que nous. Nous ne sommes que de la matière, notre esprit est sans doute lui aussi de matière, ne cherchez pas à savoir d’où vous venez, parce que la réponse ne vous apportera rien, soyez juste heureux et reconnaissant de vivre sur terre, comprenez que votre vie n’est qu’une petite partie d’un ensemble infiniment complexe, et que rien que dans une goutte d’eau, il y a plus d’êtres vivants qu’il n’y a d’êtres humains sur terre…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Marc le 27 octobre 2010 - 18:55 Signaler un abus - Permalink

    BSSI,

    Cela nous emmène bien loin de Google et de ses appétits, mais je ne peux m’empêcher de répondre à votre commentaire.

    C’est qu’à partir d’un même constat – nous ne sommes qu’amas de grains de matière perdus dans un univers probablement absurde, je tire une conclusion absolument opposée à la votre.

    En effet, je crois aussi avoir appris que la matière aurait tendance à s’organiser de manière sans cesse plus complexe et à des échelles sans cesse plus vaste depuis le Big Bang … particules, atomes, molécules, acides aminés, ADN, cellules, organismes, animaux, humains dotés d’un niveau supérieur de Conscience (de soi) …
    J’ai appris également que l’une des caractéristiques du vivant serait de chercher par dessus tout à conserver son homéostasie et à perpétuer son information essentielle par réduplication et mutation.

    Si donc j’ai appris quelque chose de scientifiquement juste (et si j’y ai compris quelque chose ;-), il me semble que, au contraire de ce que vous avancez, <> serait une idée très intimement liée à la condition humaine, et transhumaine, car quelle que soit la nature du support futur de sa Conscience, je pense qu’il n’est pas prêt de finir de se préoccuper de sa propre préservation.

    Cordialement
    Marc

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Marc le 27 octobre 2010 - 19:11 Signaler un abus - Permalink

    Mince, la citation a sauté.
    Cela donnait :
    “l’idée de l’être humain à la conquête de l’infini ” serait une idée très intimement liée à la condition humaine …

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Maxmal le 2 novembre 2010 - 20:57 Signaler un abus - Permalink

    Le discours d’E.Schmidt “Nous pouvons vous suggérer …etc” c’est du plagiat, ni plus ni moins que le générique de la série “La 4ème dimension”. Technophile le PDG, mais ringard quand même !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Utopiah le 3 novembre 2010 - 0:52 Signaler un abus - Permalink

    Utopiah le 27 octobre 2010 – 11:31 “Votre commentaire est en attente de modération.” soit environ quasiment une semaine maintenant, probablement a cause des liens, je le reposte donc sans ceux-ci :

    Je pense d’ailleurs qu’il est fort dommage que le peu de personnes qui ont actuellement pris le temps d’etudier la question politique/economie/information ne soit aucunement cites a savoir :
    * la notion de capitalisme cognitif et le lien avec l’idee de singularite souvent discute dans les milieux transhumaniste ( master webscience debat singularite-technologique-et-capitalisme-cognitif )
    * Nicholas Carr et ses travaux sur l’attention eclatees sur des supports de plus en plus pervasifs avec son article celebre precisement sur Google Is-google-making-us-stupid (The Atlantic 2008)
    * l’etude du fonctionnement economique de Google en depassant le simple stade de son moto et de sa facade mediatique : Lumières et ombres de Google, Futur et passé de l’industrie des métadonnées (Ippolita, contenu entierement et legalement disponible en ligne, traductions incluses).

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • stef le 9 novembre 2010 - 11:15 Signaler un abus - Permalink

    “Mais comme vous, je vais mourir un jour et Google n’y pourra rien…” – Ca fait partie des objectifs de Google de corriger ce “bug”.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • lemachinkipalpite le 3 janvier 2011 - 16:34 Signaler un abus - Permalink

    pas faux ton post ceci dit il semble douteux que google puisse fabriquer l information si celle ci n’est pas dispo
    (si je m interesse a l histoire de napoleon,parce que personne ne s interesse a TOUTE l histoire!une fois que j aurais tout lu sur le sujet et vue toute les videos; que va faire google?)
    je crois que le monde ne sera pas pire qu’avant il y aura toujours les “consomateurexistentiel”qui ce laisseront diriger(comme ceux d aujourd’hui ils en seront parfaitement heureux!!)penser que google peux VRAIMENT tout controler peux VRAIMENT nous manipuler totalement et façonner les moindres recoins de notre pensée est (pour l instant du moins)un fantasme,tout comme l immortalité fait partie des breloques conceptuelles mais neanmoins attirantes du transhumanisme,le spectre “meilleurdesmondes1984″nous fait voir des corporations collectives deshumaniser voulant nous absorber.
    restons calmes!si google nous “augmente”certains trouverons bien un moyen de detourner la chose a l avantage de l humanité;celle dont nous revons.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Eric K. le 21 mars 2011 - 9:31 Signaler un abus - Permalink

    Soyons claire , très chères humains

    L’immortalité est déjà là

    L’abondance est déjà LA

    Nous l’avons déjà atteind

    l’individualisme, a permis et permet le meurtre tacite d’une large portion de la population

    Cela s’appelle du néo libéralisme, pour nouveau conservateur d’une oligarchie

    post scriptum

    n’oubliez pas que vous ne faites pas partie de ces 400 personnes qui détiennent tout

    et dans ce cas là

    quand le moyen poisson, non content d’avoir mangé les pétits poisson

    ne se rend pas compte qu’il se fait manger par le gros poisson

    la classe moyenne disparait

    et la société

    avec

    La société , garant de la vie en communauté

    il faut faire attention avec les promesses d’immortalité et de richesses : du type tout pour moi rien pour les autres

    au fait : que vaut des millard de roubles ? que vaut 400 personnes qui détiennent le monde ? que vaut leur richesses pour eux ?

    Ca ne vaut rien a leur yeux

    juste

    le pouvoir

    de déssiner le monde

    le probleme, c’est que ces personnes : n’en sont pas compétente

    c’est de la nouvelle aristocratie , ils ne sontpas issues de la méritocratie : ils sont surement proche d’un religieux chrétin,

    et proche de la conquete culturel global

    voila le dessin

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Actualites Japon le 17 septembre 2012 - 22:06 Signaler un abus - Permalink

    Personellement, je ne suis pas plus choqué que ça…
    Quand c’est pertinent, qu’on me propose d’autres résultats pouvant me plaire est plutôt sympa, je vois ces “aides” comme une sorte d’évolution, du bouche à oreille.
    Tant qu’on est assez intéligents pour pas tout assimiler bêtement et qu’on continue à réfléchir par soi même… je vois pas ou est le mal.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
4 pings

Derniers articles publiés