Le regard Möderne de Bazooka

Le 3 février 2011

Retour sur le collectif graphiste punk Bazooka, hacker de la Une de Libé pendant plusieurs semaines et créateur d'un univers keupon sans Mac, sans palette graphique ni Internet.

Jeunes gens de l’ère Numerik, saviez-vous qu’il y a plus de trente ans d’autres jeunes gens portaient un Regard résolument Möderne sur le monde ? Sans Mac, sans palette graphique ni Internet, à la colle et au ciseau, à la sérigraphie et à la ronéo, ils inventèrent un graphisme délibérément CyberPunk et Növo.

Prenant d’assaut le “Libération” baba cool des Seventie’s, le collectif Bazooka emmené par Kiki Picasso s’empara de la Une du journal pendant plusieurs semaines, multipliant les provocations Punk et Dada…

Anarchy in Libé, croix gammées et épingles dans le nez, esthétique fleurant bon la Propaganda des années 30 et le surréalisme socialiste, art de rue façon émeute white riot…Profondément marqué par le pop-art de Warhol et Roy Lichtenstein, et surtout par l’esthétique de la furia Punk déferlant d’outre-Manche, ces jeunes gens mödernes d’hier ont inspiré à leur tour toute une génération d’artistes underground des années 80 (MissTic notamment) jusqu’à aujourd’hui.

J’en parle, car leur univers visuel m’a profondément marqué ado, à la Une de “Libé” ou de “L’Echo des Savanes”, sur les affiches de concert et au Forum des Halles où trainaient toute la faune keupon du tournant des années 80. J’en parle aussi parce que d’une certaine manière, je retrouve un peu de l’esprit Bazooka chez mes jeunes amis d’Owni, où Vendredi c’est toujours Graphisme.

J’en parle enfin parce le travail de Kiki, Loulou et les autres est en vedette à la Villa Medicis de Rome dans le cadre de l’exposition “Europunk” (La culture visuelle en Europe 1976-1980). “Libé”, évidemment, y consacre un article avec ce diaporama en prime. Quelque 550 objets ont été rassemblés auprès de collectionneurs privés ou musées. Certains sont célèbres, tel le fameux portrait de la reine d’Angleterre les yeux barrés de la mention «God Save The Queen» créé par Jamie Reid pour les Sex Pistols. D’autres sont plus underground comme ces dessins, collages, fanzines et affiche de concerts réalisés par Bazooka.

“Dictature graphique”

Une de "Libé" sur la RAF (1977)

Pour autant, les graphistes destroy de Bazooka n’ont jamais vendu leur âme au veau d’or de l’Art Business. Christian Chapiron (Kiki Picasso), Jean-Louis Dupré (Loulou Picasso), Olivia Clavel (Electric Clito), Lulu Larsen, Jean Rouzeau et les autres sont tous sortis des fameux ateliers graphiques des Beaux Arts au mitan des années 70…ceux là mêmes où leurs aînés soixante-huitards avaient révolutionné une première fois l’art graphique avec leurs affiches du joli mois de mai. Après s’être fait les dents sur le fameux magazine “Actuel” de Jean-François Bizot, ils lancent dès 1975 leur Bazooka Production qui donnera naissance à une foule de fanzines bien barrés: “Bien dégagé autour des oreilles”, “Activité sexuelle normale” etc…

En 1977, c’est l’explosion Punk et nos jeunes gens mödernes deviennent carrément tendance: “Charlie”, “L’Echo des Savanes”, “Metal Hurlant”, “Hara Kiri”…tout la presse chevelue se les arrache pour se donner un coup de jeune: collages, sérigraphies, imagerie nazie ou soviétique détournées…tout est bon pour semer le chaos. Kiki Picasso parle de “dictature graphique” ! Concept poussé jusqu’au bout lorsque Serge July, toujours à l’affut des nouvelles tendances à la bonne ou mauvaise idée (c’est selon) de les contacter pour illustrer “Libé”. Choc des cultures entre ex-Maos et punks anarchisants bien décidés à foutre la merde chez les journaleux gauchos. Il en sortira quelques Une mémorables et surtout “Un Regard moderne”, un mensuel résolument novateur à tout point de vue, “Növo” comme on disait à l’époque, qui durera six mois…Las de leurs provocations, “Libération” finira par expulser les squatteurs graphiques.

La légende est née. Mais à la fin des années 70, le groupe éclate et les membres de Bazooka poursuivent chacun leur aventure individuelle, tombant un peu dans l’oubli au cours des sinistres années 80 marquées par la vulgarité clinquante de la Pub TV et des années fric. Mais en 2002, Loulou Picasso a relancé “Un Regard moderne” sur Internet et a ressuscité à sa manière le vieux collectif en l’ouvrant à Kiki Picasso et Olivia Clavel. De son coté Jean Rouzaud, qui fut exclut de Bazooka pour “conformisme”, travaille aujourd’hui à Radio Nova… On en est là.

Provocation-récupération, digestion par la société de consommation, consécration sous les ors de la République à la Villa Medicis…la boucle No Future est bouclée.

Cela mérite bien une bande-son made in 1977: “Anarchy in UK” des Sex Pistols:

Et voici ce que cela donne version punk “made in France”.
“Hysterie Connective” de Metal Urbain (1978), un titre que l’on trouve précisément sur la compilation “Des Jeunes Gens Modernes” parue en 2008. Cela une bonne idée de l’ambiance musicale dans laquelle travaillaient les gens de Bazooka:

Et pour conclure, voilà bien entendu une petite rétrospective en images du travail de Bazooka:

…et en bonus, cette rare apparition télé du collectif Bazooka (retrouvée par feu l’excellente émission “L’Oeil du Cyclone sur Canal +) où l’on voit Jean Rouzaud se défendre de faire de la bande dessinée (“en BD il y a des règles, pour nous il s’agit de ne surtout pas les respecter”), Lulu Larsen assurer “attendre la prochaine catastrophe aérienne pour en faire un dessin” ou encore Loulou Picasso expliquer “dessiner des images comme on en chante dans le rock”. Action !

Sinon Kiki et Loulou Picasso ont toujours un blog où l’on peut voir leur travail passé et récent. Allez y faire un tour…35 ans après les débuts de Bazooka, ils sont toujours résolument Mödernes !

>> Article publié initialement Sur mon écran radar

Voir aussi l’entretien entre de Loulou Picasso et L.L. de Mars à propos de Bazooka

Laisser un commentaire

  • sexyboy le 3 février 2011 - 18:38 Signaler un abus - Permalink

    recuperés total l anarchie au 104 sic bande de hype
    ringards fuck off les vrais keupons vous conchient !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • plop le 4 février 2011 - 13:43 Signaler un abus - Permalink

    C’est bien gentil de vouloir parler de kiki et loulou picasso aujourd’hui, mais de là à les introduires de la manière dont vous le faîtes (“savez vous jeunes gens qu’il y’a très longtemps avant vous -sic- existaient déjà des artistes engagés et gnagnagna…”) est, au pire, carrément condescent pour vos lecteurs -vus que ces mecs sont quand même très connus et loin d’être tombés dans les oubliettes de l’histoire (à moins que la villa medicis ne soit un haut lieu de l’underground polonais) ; au mieux un aveux de méconnaissance totale de ce qui se passe aujourd’hui autour de vous dans l’art contemporain. Et oui, Banksy n’a pas tout inventé ! Incroyable !… Sèrieusement, à la lecture de ce texte on se demande si des fois on serait pas pris pour un con. Et c’est assez désagréable, qu’on les connaissent ou non. Laisser croire comme vous le faîtes que vous avez fouiller l’histoire contestataire des trente dernières années pour dénicher ces -grands- monsieurs, là où ils ont bossé pour Libé et littéralement écris une page de l’histoire de ce journal, ça la fout mal. Par ailleurs ils ont un très bon site assez récent que vous ne citez pas dans l’article il me semble : http://www.lafraternitedesprecaires.org/ il donne une bonne image de ce qu’est leur boulot de détournement du discours novlangue ambiant.

    J’aime bien vos articles dans l’ensemble, vous avez le droit de faire des rétros sur des mecs connus, mais par pitié ne jouer pas au découvreurs de talents, ça vous va pas plus qu’à nous. Surtout en ce qui concerne les vieux bien implantés, au moment où il se passe tellement de choses autour de nous et où il y’a une telle effervescence culturelle engagée par les jeunes d’aujourd’hui. Auquels il faut des lieux associatifs par ailleurs. Ne serait ce que pour avoir un regard neuf sur la société ;)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • plop le 4 février 2011 - 13:49 Signaler un abus - Permalink

    Sorry je voulais pas dire “découvreurs” de talents, mais plutôt “montreurs”.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • JCFeraud le 4 février 2011 - 14:47 Signaler un abus - Permalink

    Cher Plop,
    Je ne sais ce qui me vaut une telle leçon de morale assénée avec autant de certitudes (personnellement je n’ai ni morale ni certitude ;)..Loin de moi l’idée de donner des leçons, d’être con-descendant ou de jouer les “découvreurs de vieux talents” pour les jeunes cons…j’essaie juste de faire le lien entre ma génération et celle des moins de 25 ans, en parlant de choses qui m’ont parlé, touché, révélé et qui résonnent encore en moi fortement et un peu ailleur aussi.
    Je connaissais l’existence de la Fraternité des précaires, pas mentionné dans l’article car ne cadrait pas avec l’angle. Et oui angler un papier, parler des choses que j’aime envers et contre l’époque, du qu’en dira-t-on (“putain je suis tellement branché que je n’aime pas qu’on laisse supposer que cette branchitude ait pu m’échapper gnagnagna” c’est ça ?. C’est mon choix de blogueur et qui m’aime me suive !
    Je suis ravi que tu connaisses Bazooka et même Banski, mais tous les lecteurs d’Owni ne sont pas forcément dans ton cas. Et encore moins peut-être les lecteurs de mon blog sur lequel ce billet a été initialement publié.
    Au passage je suis en plein trip rétro OK, mais il m’arrive de jeter un regard sur l’effervescence d’aujourd’hui, ici et ailleurs. J’essaie simplement de tirer un pont entre hier et aujourd’hui, l’ère analogique et l’ère numérique vu que je suis pile poil au milieu dans la catégorie quadra. On ne comprend pas aujourd’hui sans faire de fréquents aller-retour avec le passé.
    Amicalement
    JC

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Chris le 4 février 2011 - 15:06 Signaler un abus - Permalink

    @Plop

    Hum … Sans vouloir jouer à l’encaustiqueur de pompe, j’ai 22 ans et je ne connaissais RIEN du collectif Bazooka. J’avais déjà vu ces Unes marrantes des vieux Libé mais j’étais loin de me douter de tout le mouvement qu’il y avait derrière.

    Alors, peut-être que je ne suis qu’un jeune con ; mais j’aime bien qu’on me soigne.

    Et à force de dire à tout le monde : “arrêtez de prendre les gens pour des cons!” ; à force de croire que tout le monde il est intelligent et sait tout sur tout, vous risquez de nous priver, nous les cons, de ces petites pépites qui nous aident à remonter un peu notre barre.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • JCFeraud le 4 février 2011 - 15:11 Signaler un abus - Permalink

    Merci pour ce renfort opportun Chris…je me sens moins vieux con-descendant ;)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • plop le 7 février 2011 - 11:45 Signaler un abus - Permalink

    Sorry.
    J’suis désolé, c’est vrai que j’ai été présomptueux dans ma réaction. Sûrement parce que des fois j’ai envie de tout envoyer chier.
    En particulier les retros de la Villa Medicis. Maison tenue il y a encore peu de temps, par un Fredo Miteux qui me fout la gerbe. Cette récup’ est assez indigne, mais surtout super triste. Bientôt on pourra aller faire la queue devant le grand palais pour se branler la Culture face aux séries du dernier cri, vous verrez. Et l’art dégénéré de tomber comme d’hab entre les mains des Dassault et autre Pinault. Trophés de chasse que ces salopards que dénoncent ces oeuvres, ne se gêneront pas à brandir dans leur expos privées de Venise, Genêve ou L.A. Tout fout l’camp Panpan. O tempora o mores !!! de mes couilles, puisque ces formules ne servent à rien : c’était pas mieux avant.
    Je ne jette la pierre à personne, ni à vous ni aux artistes. Ou si, mais alors plutôt aux gens qui comme moi, s’en veulent de na pas en faire asser. Et pourtant. Enfin c’est la vie et en plus il fait pas beau.
    Mais oui, en vrai je m’excuse d’avoir réagis comme ça : un bon procès d’intention assez dégueulasse en vérité ; ça c’est à force de me toucher sur la scène du bûcher dans Le Nom De La Rose, en m’imaginant les gars du ministère de la Culture et de l’Amour à la place des templiers. Sans rancune j’espère. Si je pouvais, j’effacerais mon commentaire de petit connard prétentieux, sincèrement. J’ai des poussées comme ça des fois, faut pas m’en vouloir, en vrai j’suis pas méchant. Et Chris, t’as raison : prenons soin de nous. Très beau projet par ailleurs. Aller salut et bonne continuation à vous !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • JCFeraud le 7 février 2011 - 12:09 Signaler un abus - Permalink

    @Plop
    No problemo…le débat a toujours du bon et comme tout le monde j’ai besoin d’être remis en cause, sinon je vais virer blogueur vieux con auto-satisfait avant l’heure ;) Sincèrement, j’aime bien quand ça frotte un peu avec lecteur…au moins ce que j’écris ne laisse pas indifférent. Bref tu seras toujours le bienvenu en commentaires ici et sur mon blog.
    Bien à toi
    JC

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • athome le 9 février 2011 - 13:25 Signaler un abus - Permalink

    “il faut ce méfier des gents de plus de 40ans, on ne peu pas avoir confiance en eux.” do it. toujours actuel.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés