L’infographicus Foirus. Démasque, Dissèque, Empaille

Le 12 février 2011

Depuis 2 ans, on voit les infographies se multiplier sur Internet. Mais souvent, elles sont partagées sans être vérifiées. Et parfois les erreurs se multiplient. Mais heureusement Clément Boutignon veille.

Depuis deux ans, on voit les infographies (infographics) se multiplier sur Internet. Faciles à bloguer, à microbloguer même, elles vont nous abreuver de datas, de statistiques, de chiffres bien mis en forme. Et la plupart du temps, personne ne vérifie les données. Alors l’infographie circule et est reprise par les blogs pressés (de faire du trafic).
Mais heureusement Clément (alias Quietglover) veille. Et cette fois, l’infographicus foirus sera démasquée pour sa plus grande honte. Les datas libres et justes le remercient, et nous aussi.

Des infographics partout donc. Très bien. J’avais déjà une dent contre la recrudescence que peut connaitre la discipline ces derniers mois, et le récent coup de l’infographie si justement nommée « The Shocking Numbers Behind Cellphone Usage » n’a qu’encouragé ma position.

Ainsi j’ouvre un soir mon reader constitué de sources fiables et reconnues, et entre deux posts sur le doux monde du mobile –  dans lequel je travaille – je tombe sur un chiffre qui me fait sauter au plafond. D’après un magnifique spécimen d’infographicus foirus relayé par les honnêtes gens de The Next Web, les américains ne recevraient pas moins de 200 trillions de SMS par jour sur leur téléphone mobile. Il n’y a pas besoin de travailler dans le milieu pour se poser des questions quant à ce chiffre. Faisons un très rapide calcul.

Donc, The Next Web, Chris Brogan, PSFK et beaucoup d’autres relaient des informations absolument improbables, sans même les vérifier. Tout ceci parce que c’est beau et facile à consommer… Ce que je préfère par dessus tout, c’est que certains vont même jusqu’à réutiliser le chiffre, pour bien s’enfoncer. Ils ne pourront pas dire qu’ils ont mal vu.

From the two hundred trillion (!) text messages received daily in America, to the dominant mobile operating system, Online IT Degree presents a useful infographic that explains some of the numbers behind current mobile phone usage.” – PSFK

Comme vous pouvez le constater, des gens bénéficiant d’une autorité non négligeable relaient par moment n’importe quoi. Soyons tolérant, cela arrive à tout le monde de se tromper. Mais quand c’est justement tout le monde à la fois – et non des moindres – ça la fout mal niveau crédibilité.

Pour revenir à l’objet de cette fronde, le travail ridicule – signé par un site américain proposant des diplômes en ligne – se trouve être quasi-complément faux. Concevons gentiment que la tâche n’est pas simple, car les chiffres du mobile sont peu nombreux, bougent vite et diffèrent fortement en fonction des sources. Tout ceci n’est cependant pas une raison pour rendre une copie aussi mauvaise.

Voici ma correction, suivie des sources utilisées :

Sources :

Maintenant que l’on a bien rigolé, il s’agit de relativiser un peu. Mon but n’est ni d’avoir raison ni de détruire le business de l’infographie, car la data visualisation bien réalisée, c’est cool pendant la pause dej’. Par contre, je trouve que la discipline s’est trop vite pervertie du fait de son succès, permettant notamment à des commanditaires assez malins de s’offrir une forte visibilité sur des blogs de référence ainsi qu’une campagne de SEO à bas coût. Dans certains cas, le compromis forme vs contenu est trouvé, mais dans beaucoup d’autres, excusez moi, c’est de la merde en couleurs.

Il est quand même incroyable de voir à quel point de belles formes et textures peuvent occulter – aux yeux de personnes supposées expérimentées – du contenu faux, non daté, non vérifié, non sourcé, signé par un acteur inconnu de l’industrie concernée. Cependant, que celui qui n’a jamais retweeté une infographie s’avance, et me troll en premier. Il faut en effet admettre que surfer sur le phénomène est toujours un bon moyen d’intéresser la galerie et de récupérer une partie du gâteau. Ce n’est pas moi qui vous dirai le contraire, car c’est exactement ce que je suis en train de faire.

Après la première publication de cet article et alors que PSFK n’a rien mis a jour (malgré plusieurs notifications) The Next Web a sympathiquement reconnu son erreur et publié l’infographie corrigée, c’est à saluer.

-
>> Article initialement publié sur le blog de Cyroul

Laisser un commentaire

  • yabonn le 12 février 2011 - 16:45 Signaler un abus - Permalink

    car la data visualisation bien réalisée, c’est cool pendant la pause dej’. Par contre, je trouve que la discipline s’est trop vite pervertie du fait de son succès, permettant notamment à des commanditaires assez malins de s’offrir une forte visibilité sur des blogs de référence ainsi qu’une campagne de SEO à bas coût.</i

    Et moi qui me contentais de vaguement maugréer contre la tendance, sans m'interroger sur les soubassements économiques de la tendance.

    Je savais vaguement que clicks = pognon, mais sans me méfier du dégoulinage de cette réalité dans les contenus.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • procrat le 12 février 2011 - 20:06 Signaler un abus - Permalink

    Très bon article ! Je suis moi même un grand consommateur d’infographie, mais il est clair que le problème des sources et de la validité des données est grand ! Merci de la correction. Le concept de l’ecographie 0% bullshit pourrait être un très bon concept (obligation de sourcer, verification de la source…)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Clement Boutignon le 13 février 2011 - 12:56 Signaler un abus - Permalink

    @yabonn : Malheureusement cela dérape souvent dans ce sens, mais cela ne donne pas toujours d’aussi mauvais résultats que dans le cas présent. Je t’invite à aller faire un tour sur le site du commanditaire (OnlineITdegree). Sans peur de faire un jugement de valeur, le site ne m’inspire RIEN qui vaille.RIEN!

    @procrat – Merci! “ecographie”? :)
    Pour ce qui est du Bullshit, il est possible de faire les choses bien, mais il y a plusieurs problèmes : en général les concepteurs d’infographies mélangent plusieurs études (c’est le cas dans celle sur le mobile) qui ne se concentrent pas sur les mêmes échantillons, mêmes périodes, mêmes méthodes. Ensuite, beaucoup de gens ne font pas attention aux détails (je pense à la stat sur le nombre d’SMS reçus ET envoyés par les Teens américains. Ce chiffre avait été largement partagé comme étant celui des messages envoyés uniquement). Pour finir, ces infographics – de par leur format – ne facilitent pas la diffusion efficace des sources. En définitive, on devrait demander à Nielsen ou Comscore de fournir les chiffres ainsi qu’un environnement interactif (un peu comme une photo taguée sur Flickr) permettant de lier chaque chiffre au détail correspondant. Naturellement, ceci serait un pas vers une utilisation plus commerciale des infographics, mais surtout – avec une caution apportée par des acteurs crédibles – un pas vers des infographics de fiables.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Reg le 14 février 2011 - 8:52 Signaler un abus - Permalink

    En fait, il n’y a pas de problème : les règles qui s’appliquent aux infographies est la même que celles qui s’appliquent aux présentations en pouvoir du point, que celles qui s’appliquent au médias, que celles qui s’appliquent à tout rédacteur d’un ouvrage, que celles qui s’appliquent aux étudiants, etc…

    Comme dirait un wikipédien : “citez vos sources !”

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ニューバランス 574 le 26 novembre 2013 - 7:48 Signaler un abus - Permalink

    taking care to not tear the skin. if desired. response to the civil war in Syria. As a member of the administration, Caroline who lived nearby was invited to join She and Steve immediately hit it off barhopping and winding up at Pizza Bolis on U Street But when Steve asked for her number Caroline who was seeing someone at the time told him to get it from a friend of hers and then ran down the block to her apartment Several months later when Caroline was unattached they reconnected at a birthday party at Steves house and followed up two nights later to watch the NCAA Final Four game at the They moved in together in March2011The proposal: On a January evening Steve suggested they visit pals who lived near 13th and U streets Caroline reluctantly agreed Steve made a flimsy excuse about why they had to walk by Pizza Bolis As soon as they did Steve asked her “Would you run away if I proposed” The answer was clearly noThe wedding: In addition to the days wedding jitters it was Syracuse and Georgetowns last meeting in the Big East Could the union of Steve and Caroline die-hard fans of Syracuse and Georgetown respectively survive the outcome It did The ceremony was officiated by Carolines childhood minister Dessert was eight varieties of donuts from Caroline and Steves first dance was to Frank Sinatras “The Way You Look Tonight”The honeymoon: The couple traveled to French Polynesia spending three nights in Moorea and five in Bora Bora where they stayed in a bungalow perched on stilts over the water Janet Bennett KellyYou generally do not need permission to post a link to content on washingtonpost.For comic strips or other editorial cartoon reprints and print-on-demand merchandise.Of course,So basically, After 2008,5 million to defeat Republican Dole. has broken with his fellow Republican before most notably on a $14 billion-a-year that McDonnell hailed as a bipartisan compromise and Cuccinelli called a “massive tax increase” This split comes as Cuccinellis campaign has sought to fight back against claims from Democratic rival Terry McAuliffe that he has let politics rather than the law guide his decisions as attorney general Democrats often say that he “bullied” the state board of health into imposing strict building standards on abortion clinics warning members last year that his office would not represent them and that they could be personally liable for legal bills if they did not to grandfather existing clinics Cuccinellis campaign has often noted that he opposed the transportation plan as a matter of policy but also found a way to correct constitutional problems that made the law vulnerable to a court challenge Cuccinellis office cast his stance on the school take-over legislation in similar terms”This is a purely legal issue” Gottstein said “If the attorney generals analysis shows that a law is unconstitutional he has a legal obligation to not defend it”McDonnells office said it was not deterred by Cuccinellis letter which was first reported by the Richmond Times-Dispatch The governor intends fight the anticipated lawsuit with help from a special counsel which Cuccinellis said McDonnell was entitled to hire in place of the attorney generals office”According to the Supreme Court of Virginia it is well established that all actions of the General Assembly are presumed to be constitutional” McDonnell spokesman Tucker Martin said “Nevertheless Virginia law provides for circumstances in which the attorney general determines he is unable or incapable of rendering legal services including defending legislation passed by the General Assembly and in such a situation the law provides for the appointment of special counsel We look forward to working with special counsel to vigorously defend this important new law that will help ensure every child in every community gets a great education”Lawmakers in both houses of Congress have introduced new versions of the Syria resolution that contain far stricter limits on Obama’s authority than the previous resolution offered by the White House.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • new balance ml574 beige le 17 mai 2014 - 23:51 Signaler un abus - Permalink

    root function must still compute square roots.)
    new balance ml574 beige http://www.ascentmagazine.com/images/frblog.asp?newbalance_id=44

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés