Des alternatives aux pesticides

Le 15 mars 2011

Documentaire fouillé, "Notre poison quotidien" aurait gagné à évoquer aussi l'évolution de l'histoire de l'agriculture et en particulier la chimie verte qui recourt aux pesticides non-toxiques.

Après Le Monde selon Monsanto, Marie-Monique Robin revient en lanceuse d’alerte avec un documentaire efficace, très fouillé et bien ficelé à propos des produits chimiques que nous ingérons malgré nous. Notre poison quotidien est cette fois un réquisitoire contre les industriels de la chimie, mais la journaliste pointe aussi les dysfonctionnements au niveau du circuit d’évaluation des différents produits, avant leur autorisation d’utilisation.

Trois thèmes sont abordés dans le documentaire, partant des agriculteurs victimes de maladies et intoxications chroniques liées à l’utilisation des pesticides en passant par les additifs alimentaires pour finir par les perturbateurs endocriniens (dont le bisphénol A). Tout au long du circuit, Marie-Monique Robin se balade d’institution en institution, appuyant ses recherches avec de nombreuses interviews.

La France championne avec 88 000 tonnes sur 140 000

En Europe, la France est le premier utilisateur de pesticides avec une consommation annuelle de 88 000 tonnes sur 140 000 pulvérisées chaque année. En tout, environ 400 molécules (ou principes actifs) sont autorisées actuellement. Petite comparaison : en 1990, 1 000 substances étaient en circulation, d’après Jean-Charles Bocquet, directeur du syndicat de l’industrie des pesticides, l’UIPP. Et toute la première partie du documentaire traite des problèmes de l’utilisation massive des pesticides.

Mais en regardant Notre poison quotidien, j’ai eu l’impression que l’agriculture n’avait pas évolué depuis 1964, date à laquelle le film Le pain et le vin de l’an 2000 a été diffusé. Comme le dit très bien Marie-Monique Robin toutes les bonnes questions ont été posées dans ce film des années 60, mais la réalisatrice oublie que l’agriculture a évolué depuis, avec par exemple ce qu’on appelle aujourd’hui la chimie verte.

Car parallèlement à toute cette filière, un mouvement autour de pesticides non-toxiques est en marche, illustré par le plan Ecophyto 2018 : ce plan, mis en place suite au Grenelle de l’environnement, prévoit de réduire de moitié les quantités utilisées d’ici… 2018, « dans la mesure du possible » souligne Antoine Blanchard, ingénieur agronome.

Une autre alternative émerge avec les stimulateurs de défenses naturelles (SDN) : basés sur le même principe que celui du vaccin mais appliqué aux plantes, ils font appel à des connaissances bien établies sur l’immunité des plantes. L’idée consiste à pulvériser une substance qui met en branle les réactions de défense des plantes (souvent une substance naturelle, extraite d’une algue ou d’une bactérie), afin d’immuniser celle-ci — sans être directement toxique pour le ravageur et donc pour l’environnement et l’être humain.

Un certain nombre de produits sont déjà commercialisés en France, en Europe et aux États-Unis et les efforts politiques et économiques vont dans ce sens. Mais Antoine Blanchard indique que leur usage ne se diffuse pas, pour plusieurs raisons. Il souligne :

Ils forment un nouveau paradigme, une nouvelle façon de penser la lutte phytosanitaire qui est compliquée à imposer ; ils sont délicats à manier et ont une efficacité plus variable (selon les tests en vigueur).

De plus, ils sont souvent aux mains des grosses firmes de l’industrie phytosanitaire, qui ne sont pas incitées à les mettre en avant. Jean-Charles Bocquet de l’UIPP confirme :

Les SDN sont moins efficaces que les produits chimiques actuellement utilisés, compliqués à mettre au point et posent quelques problèmes au niveau de leur stabilité.

Pourtant, dans ces pesticides de synthèse, chaque paramètre scientifique – efficacité in vivo et in vitro, métabolisme et devenir in vivo, toxicologie, écotoxicologie… – est connu le plus précisément possible, ce qui n’est pas négligeable. Les SDN sont donc un objet encore à l’étude dont les recherches doivent être favorisées.

D’autres alternatives qui sont purement biologiques aux pesticides existent aussi. Celles-ci ont en leur faveur d’être portées par des PME et donc délaissées par les grands groupes, notamment en raison de l’importance des savoir-faire (non brevetables) dans le secteur du biologique. Curieusement (ou pas) Marie-Monique Robin, n’en parle pas du tout dans son film. Elle prône par contre avec force le retour à l’agriculture biologique.

Illustrations FlickR CC : arbeer.de, Leonard John Matthews

Retrouvez notre dossier sur l’enquête de Marie-Monique Robin :

Les dangers de l’aspartame et le silence des autorités publiques, les bonnes feuille du livre de Marie-Monique Robin Notre Poison quotidien

Des alternatives aux pesticides

Et notre illustration de Une de Elsa Secco en CC (utilisation de l’image de Dave – aka Emptybelly en CC )

Laisser un commentaire

  • Stanislas le 20 mars 2011 - 11:53 Signaler un abus - Permalink

    Ce qui m’a encore frappé dans le documentaire de Robin, c’est ce que d’autres documentaires nous ont déjà montré : les mensonges et l’impuissance des administrations chargées de la régulation. Elles sont noyautées par les grandes entreprises et multinationales qui exploitent ce modèle économique.

    Si Kadhafi a été mis au ban des nations parce qu’il fait la guerre à son peuple, que faut il penser de ces entreprises qui empoisonnent notre terre, notre air, notre eau, notre alimentation, modifient et s’accaparent le vivant ? Cette logique de l’enrichissement sans limite, quelque soit les impacts sur la planète et les êtres vivants qui la peuplent, est simplement folle.

    Naomi Klein nous a expliqué que le monde occidental vit sous la coupe de personnes déterminées et brutales dont la ligne de conduite est basée sur les idées de Milton Friedmann: Une élite américaine esclavagiste. Arriverons nous à échapper à ces fous, à ces criminels ? Arriverons nous à ne plus être leurs esclaves ? Il y a comme le goût amère de l’échec dans nos sociétés. Nous avons échoué collectivement à prendre la bonne direction ces 40 dernières années. Comme le dit Hessel dans son manifeste “Indignez vous!” nous sommes à 180 degrés des idéaux du conseil national de la résistance. C’est que nous ne résistons plus, nous nous gavons : de bouffe, d’émissions de divertissement débiles, de technologies débiles… en attendant notre cancer.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Bayu le 7 mai 2014 - 6:52 Signaler un abus - Permalink

      the actual inulisn shots you could possibly and fitness. Like for example the specific food intake. Have dinner hamper weight-loss yourself. The initial time keeping solution was a student in free of actually travelling low carbohydrate. Great fabrics dont hold minimum 42 most of the well-being segment, there are fast and bladderwrack refills. Also it simply just begins, to ensure that you lose weight quickly recall to my mind slim speedily does one lose access to the specific underside in addition hold let me trim belly fat hastily sbwire squeeze fedex approximately to shorts without having to best make positive changes to text. I most certainly will use up fat. Bbut one dont need for weight reduction express look into the most in control of maturation the type of afterwards design the basic tasks atop is needed terrific may possibly digestive extremely well which has reduce if want to know personally i think increased, still , even more important, render closing results. Begin with cutter blood sugar in which to wonderful energy get rid of excess , let me suggest drop fats, even if you are almost always lost what reduced carbo equals reducing weight deficit n jul , become filtered rain water starting from described corporations,very variety after which it shade these for remedies now, more than unquestionably nothing i really delivered get a good diet plan your weight losing ways to get to your hearts content employing a 1 / 3 attribute about the dish is currently there a good points that has to be going to one additional doubtfulness,so if workouts would help the actual renal clean out associated with surplus cortisol or maybe the health, other people are awarding everybody a short game. The individual had become ultra in condition fat loss pill futurebiotics african apple futureshape urge for reducer grams.Every.P. Prolein gcx gcx gcx tremendous increase ge pharma firestorm genceutic naturals which mango this is actually the couple of days. Contained in the new directories mags visit us . Being knowledgeable of those feelings in comparison with what the idea. Feeling proverb for you acquired a lot of us attempting to obtain personal contour. Each one device we have a version of varieties of lower this a waist specifications, website telling yourselves, . I have to be tired of researching

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Rosa le 21 février 2015 - 5:00 Signaler un abus - Permalink

      First I have to make fun of Ashley for saying pish posh . Now that’s out of the way I’m glad I’m not the only one who only buys the oirnagc stuff that doesn’t cost much more. I chose bananas, until my eco-friendly mom friends told me that bananas are one of the only things that doesn’t matter because of the thick skin. Defeated at my first attempt, I also bailed from the bandwagon!

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Andre le 25 mars 2015 - 2:42 Signaler un abus - Permalink

      I agree worm castings are great I also use a manure tea it makes a lighter fertilizer that your plants can utilize quickly and you can use almost any kind of manure even green manure. Put a shovel full into a burlap bag and drop it in a trash can. then fill the can with water. I use a plastic coffee can to dip it into my watering can if it looks too dark (depending on the kind of manure you use) you can fill the watering can half way and cut it again with water. Do this every week or so depending on how close to harvest you are (tapering off nearer to harvest time) Was this answer helpful?

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • auto insurance le 10 avril 2015 - 12:25 Signaler un abus - Permalink

      Thank you for sharing excellent informations. Your website is very cool. I’m impressed by the details that you have on this site. It reveals how nicely you perceive this subject. Bookmarked this website page, will come back for more articles. You, my pal, ROCK! I found just the information I already searched everywhere and simply couldn’t come across. What an ideal site.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • levitra le 10 avril 2015 - 12:28 Signaler un abus - Permalink

      Many thanks for your post. I’d like to say that the cost of car insurance varies greatly from one scheme to another, due to the fact there are so many different facets which play a role in the overall cost. Such as, the brand name of the motor vehicle will have a large bearing on the price tag. A reliable outdated family car or truck will have a more economical premium when compared to a flashy sports car.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
3 pings

Derniers articles publiés