[Spécial art de rue] Vendredi c’est graphism S02E18!

Le 6 mai 2011

Au programme cette semaine : graffiti animé, des graffitis riquiquis, du tricot de rue, des interventions numériques entre hacking et oeuvre d'art et un WTF très raffiné ;-)

Hello & bon vendredi !

Cela faisait quelques temps que je voulais vous préparer un numéro spécial “art de rue”, graffiti, hacking urbain, art urbain, le terme est multiple et ses définitions varient. Cependant, l’attirance du public et la démocratisation de l’art de rue et de l’art dans la rue nous fait découvrir des projets de plus en plus diverses et passionnants. Cette semaine, j’ai donc fait ma petite sélection rien que pour vous, avec du graffiti animé, des idées pour la ville de New-York, des graffitis riquiquis, du tricot de rue, des interventions numériques entre hacking et oeuvre d’art et un WTF très raffiné ;-)

Bon vendredi et bon graphisme !

Geoffrey

Allez, on commence la semaine avec du graffiti-gif-animé ! Vous vous souvenez peut-être, je vous avais déjà présenté ces graffitis en gif animés réalisés par INSA & INKIE, cette série est peinte sur les murs non loin de la RECOAT gallery de Glasgow. Le résultat en photo animée est une grande première visuelle pour moi, oui, un graffiti qui bouge, c’est tout de même inhabituel ! Beaucoup avaient crié au “faux”, mais voici, depuis quelques jours, la vidéo qui présente leur processus de travail.

source | source

Cette semaine fut aussi pour moi l’occasion de découvrir le projet “Omnibus”. Le concept d’Omnibus est d’être une vitrine des bonnes idées pour l’avenir des villes et du milieu urbain. Conçu dans l’intérêt public, il est en ce moment a l’essai dans cinq arrondissements de New York. Cet engagement continu envers la ville vient directement de celles et ceux qui vivent dans la ville, ainsi, au travers du “Festival des idées pour une ville nouvelle” (qui a lieu à New-York, du 4 au 8 mai), ces citoyens tentent d’exploiter la puissance créatrice de la communauté. Voici déjà, et en images, quelques idées répertoriées sur le site internet du projet.

source

Voici également des projets réalisés lors d’un workshop avec Evan Roth autour du Hacking urbain. Les idées sont souvent très simples mais inspirent réellement la réaction de leur public. En effet, la ville à ses codes, ses normes et ses habitudes. Tous les dérèglements de ces habitudes provoquent chez les passants des réactions qu’il est toujours intéressant d’observer :-)

source

Allez, on enchaîne notre vendredi avec du graffiti minimaliste assez simple, anecdotique mais qui peut enchanter votre journée. En effet, le graffiti au spray, à la bombe est utilisé habituellement pour marquer la ville, la rue, les murs aux yeux de tous. Et là, Katie Sokol a choisi de faire l’inverse. Du haut de ses 24 ans et de son métier de photographe, elle réalise des petits graffitis individuels et à usage unique, pour faire pénétrer certaines personnes dans son univers imaginaire. Mignon et minimaliste :

source

Vous l’avez sûrement vue cette semaine, cette série de photographies présente les tricots de laine de l’artiste Juliana Santacruz Herrera qui a décidé d’injecter de l’imaginaire et de la couleur sur les trottoirs parisiens en bouchant les fissures et autres trous de la rue. Cette intervention visuelle est simple colorée et joue sur le contraste entre la couleur de la laine et le gris urbain. Le résultat est graphique, simple et surprenant.

source

Le WTF de la semaine est placé lui aussi sous le signe du street-art. La semaine dernière, un mur de Camperdown (une ville de l’Etat du Victoria en Australie), a été repeint par quelqu’un (propriétaires, agents immobiliers, etc.) sans en parler aux artistes et aux gens du quartier… La réponse, ironique, ne s’est pas faite attendre.

Pour le mot de la fin, je vous remercie toujours de passer par ici, et n’oubliez pas les Puces typographiques à Paris ce samedi (demain). Sinon, il va falloir poser une semaine de vacances la semaine prochaine car c’est la semaine de la Creative Week d’Adobe et ça risque d’être fort intéressant ! Et pour ceux qui peuvent aller à Los Angeles, il faudra absolument vous rendre à l’exposition street-art du siècle : au MOCA pour voir Art in the Street ! :-) C’est dit !

Et pour finir, une pensée sincère au député Patrick Roy qui nous a quitté, je lui ai dessiné une affiche.

Allez, en attendant reposez-vous bien et bon week-end !

Geoffrey

Laisser un commentaire

1 ping

  • Graffiti : kesako ? le 29 mai 2011 - 11:42

    [...] lire/voir : de Geoffrey Dorne,  Vendredi c’est Graphism, numéro spécial art de rue, graffiti, street-art… Les sites qui m’ont servi à cet article [...]

Derniers articles publiés