Mode d’emploi pour démarrer une civilisation

Le 18 mai 2011

Et si l'esprit du libre qui est déjà en place dans la société de la connaissance et de la créativité pouvait se propager à l'univers du matériel, des outils du fermier, de l’ouvrier, de l’entrepreneur ou du producteur.

Dans un récent billet intitulé Open Source Ecology ou la communauté Amish 2.0 nous nous faisions l’écho d’un projet assez extraordinaire consistant à placer sous licence libre les spécifications d’une cinquantaine de machines agricoles permettant théoriquement à un village d’accéder à l’autosuffisance.

Un projet qui méritait bien les honneurs d’une conférence TED que nous avons choisi de vous reproduire ci-dessous.

Soit dit en passant, les conférences Ted, au format court caractéristique et de plus en plus souvent sous-titrées en français, constituent avec le temps une véritable mine d’or pour tout internaute curieux de mieux comprendre et appréhender les enjeux d’aujourd’hui et de demain. Je suggère fortement à tout enseignant d’indiquer cette ressource à leurs étudiants et de leur en montrer quelques unes en classe (les interventions sont placées sous licence Creative Commons By-Nc-Nd).

Leur slogan est : « des idées qui méritent d’être diffusées ». Celle-ci, comme les autres, le mérite amplement.

PS : Une ressource signalée par l’excellente revue de presse hebdomadaire d’InternetActu.

Un projet de civilisation en libre (retranscription de la vidéo)

Marcin Jakubowski – Avril 2011 – Open Source Ecology

Marcin Jakubowski: Open-sourced blueprints for civilization

Salut, je m’appelle Marcin, fermier, ingénieur. Je suis né en Pologne, je vis désormais aux États-Unis. J’ai lancé un groupe intitulé « Open Source Ecology » (« Écologie en Accès Libre ») Nous avons identifié les 50 machines les plus importantes qui, selon nous, permettent à la vie moderne d’exister, depuis les tracteurs et les fours à pain aux graveuses de circuits imprimés. Nous avons essayé de créer une version accessible, FLVM, une version « faites-le vous-même » que n’importe qui pourrait construire et entretenir en ne supportant qu’une partie du coût. Nous appelons cela le Kit de Construction du Village Global.

Laissez-moi vous raconter une histoire. J’ai fini à trente ans avec un doctorat en fusion énergétique, et j’ai découvert que j’étais inutile. Je n’avais aucune compétence pratique. Le monde m’a offert des options, et je les ai prises. On pourrait appeler cela un style de vie consumériste. J’ai créé une ferme dans le Missouri et appris les choses en rapport avec l’économie de la ferme. J’ai acheté un tracteur, qui cessa de fonctionner. J’ai payé pour qu’on me le répare, et puis il cessa à nouveau de fonctionner. Alors peu de temps après j’étais moi aussi financièrement incapable de fonctionner.

J’ai réalisé que les outils bon marché, vraiment appropriés, dont j’avais besoin pour établir une ferme durable n’existaient tout simplement pas encore. J’avais besoin d’outils robustes, modulaires, hautement efficaces et optimisés, peu chers, fabriqués à partir de matériaux locaux et recyclés qui dureraient toute une vie, non conçus pour l’obsolescence. Je me suis rendu compte que j’allais devoir les construire moi-même. Et c’est ce que j’ai fait. Je les ai ensuite testés. Et je me suis rendu compte que la productivité industrielle peut être atteinte sur de petites échelles.

Alors j’ai publié les plans en 3D, les schémas, les vidéos d’explication et les budgets sur un wiki. Des participants du monde entier sont apparus, réalisant des prototypes de nouvelles machines à l’occasion de visites de projet dédiées. Jusque-là, nous avons prototypé 8 des 50 machines. Le projet commence à grandir de façon autonome.

Nous savons que l’accès libre a réussi avec les outils de gestion de la connaissance et de la créativité. Le même phénomène est en train de se produire avec le matériel. Nous nous concentrons sur le matériel parce que c’est lui qui peut changer la vie des gens de manière réellement tangible. Si on peut baisser les barrières autour de l’agriculture, de la construction, de la production, nous libèrerons une quantité énorme de potentiel humain.

Cela ne vise pas seulement les pays en développement. Nos outils sont conçus pour le fermier, l’ouvrier, l’entrepreneur ou le producteur des États-Unis. Nous avons vu beaucoup d’intérêt chez ces gens-là, qui peuvent maintenant lancer une société de construction, de fabrication de pièces détachées, d’agriculture bio ou simplement revendre de l’électricité. Notre but est de devenir un répertoire en ligne de plans si clairs, si complets, qu’un simple DVD peut servir de kit de démarrage.

J’ai planté une centaine d’arbres en une journée. J’ai compacté 5000 briques en une journée en utilisant la terre sous mes pieds et j’ai construit un tracteur en six jours. De ce que j’ai vu, ce n’est que le commencement.

Si cette idée est vraiment solide, alors les implications sont considérables. Une meilleure distribution des moyens de production, une chaîne logistique respectueuse de l’environnement, et une nouvelle culture du “faites-le vous-même” pourrait espérer venir à bout d’une rareté artificielle. Nous explorons les limites de ce que nous pourrions faire pour rendre le monde meilleur avec des technologies physiques en accès libre.

Merci.


Article publié initialement sur le Framablog sous le titre “Un kit libre pour démarrer une civilisation !”

Image sous licences CC by-sa et GNU Free Documentation License

Laisser un commentaire

  • Philippe le 18 mai 2011 - 16:41 Signaler un abus - Permalink

    C’est assez jubilatoire comme idée !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Mika-L. Yondoloum le 19 mai 2011 - 0:23 Signaler un abus - Permalink

    Jmai vu et lu votre annonce. Je suis interessé de savoir davantage car cela m”amènera à vous rencontrer un jour. je suis émerveillé par ce que vous faites. Bravo, félicitation au nom des peuples pauvres.Bon courage !

    Mika

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • jnm le 19 mai 2011 - 12:14 Signaler un abus - Permalink

    Malheureusement, ce n’est pas parceque c’est open source que c’est réaliste. J’ai analysé les grosses machines agricoles en question et leur plans: elles sont inexploitables dans un autre contexte que celui des Etats-Unis:
    -ce sont des machines basées sur des composants hydrauliques et mécaniques impossibles à trouver ailleurs qu’aux USA…
    -ces composants industriels sont extrêmement coûteux…
    -les cotes de fabrication, mais aussi tout la visserie, sont en pieds, pouces, et autres unités non universelles ( les 3 derniers pays à ne pas avoir adopté le système métrique sont les USA, le Liberia, et la Birmanie …)
    -ces machines sont basés sur des stratégies de culture industrielle, non seulement non adaptées aux petites surfaces, mais également non adaptées aux cultures éco-responsables
    Cela fait quand même beaucoup d’énergie dépensée pour rien. Par contre, il y a dans leurs projets, des mécanismes et des sytèmes tout à fait exploitables dans le contexte mondial.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • jnm le 19 mai 2011 - 14:22 Signaler un abus - Permalink

    Pour ne pas laisser un commentaire uniquement négatif:
    Bien sûr, le Matériel Libre est la seule solution pour que des agriculteurs et agricultrices puissent un peu mieux mécaniser leur cultures au lieu de se casser le dos. Mais il faut penser dès la conception à l’universalité des technologies, à leur adaptation à divers contextes environnementaux, sociologiques, climatiques, économiques et industriels. Il faut utiliser des matériaux de recyclage au maximum, gratuits ou à coût réduit, tout en sachant par exemple, qu’on ne trouvera pas de décharges avec de vieilles machines à laver en Afrique, ou dans les zones les plus pauvres de l’Inde ou de la Chine, parcequ’il n’y a pas de machines à laver dans ces coins-là. Il faut faire avec ce que l’on trouve universellement ou presque: les voitures, les télévisions, les téléphones portables, les bidons, le bois, la terre, le fer et le cuivre de récup.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Eric K. le 19 mai 2011 - 15:36 Signaler un abus - Permalink

    Démarrer une civilisation ? je pense qu’il serait bien de faire avec l’actuelle et voir comment évoluer ou survivre

    Le secondaire c’est cool mais vous ne donnerez jamais du travail a tout le monde et vous ne réglerez pas le problème

    essayons de dealer avec les problèmes les plus urgents, c’est surement les plus gros levier de mondes

    Hydroponie : 50 euro de matériel et vous produisez assez de nourriture pour vous et votre famille, le problème de nourriture dans le monde et de dépendance est terminé. Construisez vos panneaux solaire : c’est rentabilisé tout de suite, EN UN AN. LA SINGULARITE : C’EST MAINTENANT

    https://singularite.wordpress.com/hydroponie-50-euro-de-materiel-et-vous-produisez-assez-de-nourriture-pour-vous-et-votre-famille-le-probleme-de-nourriture-dans-le-monde-et-de-dependance-est-terminee-construisez-vos-panneaux-solai/

    bien entendu ceci est votre réalité

    hxxps://singularite.wordpress.com/2011/05/05/les-gens-crevent-de-faim-dans-les-pays-riches-la-nourriture-est-le-probleme-et-la-nourriture-est-la-solution/

    vous savez dans les projet logiciel, materiel libre

    les gens ( et les entreprises ) ont peur de vraiment viser du libre

    ils se disent, mais je dois manger au final et payé avec de l’argent

    c’est aussi terre a terre :régle le problème une fois pour toute des besoins primaires

    et après nous passerons a une autre société

    Mais pour ca : il faut libérer totalement les esprits de cette quette, capitaliste, c’est une guerre de tous contre tous

    vous vous battez pour avoir un bout de pain

    regardez, il y a du pain et ca se multiplie comme on copie un fichier

    vous vous battez pour avoir un bout de pain : et la pyramide grossit toujours plus en haut : on parle de société avec des millard, de millard : ca n’équivaut a plus rien de réel aux yeux d’une être humain

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Eric K. le 19 mai 2011 - 15:41 Signaler un abus - Permalink

    JNM tu connais l’impression 3D ? et l’automatisation de l’industrie ? et la destruction du travail ?

    https://singularite.wordpress.com/2011/05/03/impression-3d-croissance-exponentielle-et-apres-limmateriel-le-materiel-libere/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Olivier Mellan le 20 mai 2011 - 9:57 Signaler un abus - Permalink

    Je vous invite à regarder le reportage de 3mn que je viens de consacrer aux imprimantes 3D et à l’émergence des fab labs en France. Il s’intitule “Fabuleux Labos” et figure parmi les 10 finalistes du concours Planète Reporter organisé par LeMonde.fr : http://www.youtube.com/user/PlaneteReporter

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • 3v0 le 21 mai 2011 - 1:08 Signaler un abus - Permalink
    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Chantal Rebechaud le 21 mai 2011 - 13:29 Signaler un abus - Permalink

    Wow! ça c’est de la générosité ! merci pour l’inspiration…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • nghiem le 25 mai 2011 - 15:05 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,

    De même que les FabLab, HackLabs, Garages ou autres BarCamp (etc), tout ceci relève d’un changement de paradigme vital pour sortir de la société consumériste du jetable.
    Je travaille sur le sujet du “libre et durable” depuis de nombreuses années, voir les rapports de synthèse ici
    http://thanh-nghiem.fr/tiki-index.php?page=libre%20et%20durable
    http://thanh-nghiem.fr/tiki-index.php?page=Note+pratique
    Ou mon dernier livre “Des abeilles et des hommes, passerelles pour un monde libre et durable” paru en septembre 2010 chez Bayard.

    J’aimerais créer un groupe d’action / expérimentation autour de ces laboratoires de modes de vie durables d’un nouveau genre (c’est expliqué dans la note pratique).

    Si le coeur vous en dit…

    Thanh Nghiem
    Présidente fondatrice de l’Institut Angenius
    Enseignante à HEC, auteure et conférencière

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Marie indignée le 26 mai 2011 - 17:42 Signaler un abus - Permalink

    Votre article est effectivement assez jubilatoire (voire prophétique)!
    Il rejoint le roman d’anticipation “Vicilisation – La Chute” de Chris Antone (l’auteur parle bien de VICI-LISATION, ce n’est pas une faute de frappe ;-).
    L’auteur développe un concept similaire sur fond d’effondrement du monde moderne et de crise financière globale.
    Il pose les bases d’une nouvelle “architecture sociale” utilisant certaines technologies (dont vous parlez dans votre article) et une meilleure répartition de l’habitat sur le territoire. Encore bravo pour votre démarche.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre

Derniers articles publiés