Manifeste ¡ Democracia real ya !

Le 22 mai 2011

Le mouvement ¡ Democracia Real Ya ! est à l'origine des premières manifestations du 15 mai contre la gestion de la crise économique. Voici leur manifeste, dont nous vous proposons la version française.

Voici une traduction en français, par le collectif lyonnais Rebellyon, du manifeste du mouvement ¡Democracia Real Ya! A l’initiative de plusieurs organisations sociales, d’associations citoyennes, des manifestations étaient organisées la journée 15 mai dernier sur les places des principales villes espagnoles pour protester contre les méthodes de gestion de la crise du gouvernement Zapatero.

MANIFESTE

DEMOCRACIA REAL YA !1 NO SOMOS MERCANCIA EN LAS MANOS DE LOS POLITICOS Y DE LOS BANQUEROS2

Nous sommes des per­son­nes ordi­nai­res. Nous sommes comme toi : des gens qui se lèvent tous les matins pour étudier, pour tra­vailler ou pour cher­cher un boulot, des gens qui ont une famille et des amis. Des gens qui tra­vaillent dur tous les jours pour vivre et donner un futur meilleur à celles et ceux qui les entou­rent.

Parmi nous, cer­tain-e-s se consi­dè­rent plus pro­gres­sis­tes, d’autres plus conser­va­teurs. Quelques un-e-s croyants, d’autres pas du tout. Quelques un-e-s ont des idéo­lo­gies très défi­nies, d’autres se consi­dè­rent apo­li­ti­ques. Mais nous sommes tous très préoc­cupé-e-s et indi­gné-es par la situa­tion poli­ti­que, économique et sociale autour de nous. Par la cor­rup­tion des poli­ti­ciens, entre­pre­neurs, ban­quiers… Par le manque de défense des hommes et femmes de la rue.

Cette situa­tion nous fait du mal quo­ti­dien­ne­ment ; mais, tous ensem­ble, nous pou­vons la ren­ver­ser. Le moment est venu de nous mettre au tra­vail, le moment de bâtir entre nous tous une société meilleure.

Dans ce but, nous sou­te­nons fer­me­ment les affir­ma­tions sui­van­tes :

L’égalité, le progrès, la solidarité, le libre accès à la culture, le développement écologique durable, le bien-être et le bonheur des personnes doivent être les priorités de chaque société avancée.

Des droits basiques doivent être garantis au sein de ces sociétés : le droit au logement, au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation, à la participation, au libre développement personnel et le droit à la consommation des biens nécessaires pour une vie saine et heureuse.

Le fonctionnement actuel de notre système politique et gouvernemental ne répond pas à ces priorités et il devient un obstacle au progrès de l’humanité.

La démocratie part du peuple (demos = peuple et cracia = gouvernement), par conséquent le gouvernement doit être le peuple. Cependant, dans ce pays, la majorité de la classe politique ne nous écoute même pas. Ses fonctions devraient être de porter nos voix jusqu’aux institutions, en facilitant la participation politique des citoyens grâce à des voies de démocratie directe et aussi, de procurer le plus de bienfaits possibles à la majorité de la société. Et non pas, celles de s’enrichir et de prospérer à nos dépens, en suivant les ordres des pouvoirs économiques et en s’accrochant au pouvoir grâce à une dictature partitocratique menée par les sigles inamovibles du PPSOE3 .

Prends la rue le 15 mai !

La soif de pouvoir et son accumulation entre les mains de quelques-uns créent inégalités, crispations et injustices, ce qui mène à la violence, que nous refusons. Le modèle économique en vigueur, obsolète et antinaturel, coince le système social dans une spirale, qui se consomme par elle-même, enrichissant une minorité -le reste tombant dans la pauvreté. Jusqu’au malaise.

La volonté et le but du système sont l’accumulation d’argent, tout en la plaçant au-dessus de l’efficience et le bien-être de la société ; gaspillant nos ressources, détruisant la planète, générant du chômage et des consommateurs malheureux.

Nous, citoyens, faisons partie de l’engrenage d’une machine destinée à enrichir cette minorité qui ne connait même pas nos besoins. Nous sommes anonymes, mais, sans nous, rien de cela n’existerait, car nous faisons bouger le monde.

Si, en tant que société nous apprenons à ne pas confier notre avenir à une rentabilité économique abstraite qui ne tourne jamais à notre avantage, nous pourrons éliminer les abus et les carences que nous subissons tous.

Nous avons besoin d’une révolution éthique. On a placé l’argent au-dessus de l’Être Humain, alors qu’il faut le mettre à notre service. Nous sommes des personnes, pas des produits du marché. Je ne suis pas que ce que j’achète, pourquoi je l’achète ou à qui je l’achète.
A la vue de cela, je suis indi­gné/e.

Je crois que je peux chan­ger les choses.

Je crois que je peux aider.

Je sais que, tous ensem­ble, nous le pouvons.

Sors avec nous. C’est ton droit.

Paix et Amour - Que les gens violents restent chez eux - Pour un 15 mai courageux


Publié initialement sur le site de Democracia Real Ya

Traduit par le collectif Rebellyon.info

Traduction additionnelle : Ophelia Noor

Illustrations et photos CC FlickR: Henrique PF

Les affiches sont téléchargeables sur le site de Democracia Real Ya

Retrouvez tous les articles de notre Une Espagne sur OWNI (illustration de Une CC Flickr Le Camaleon)
- Comprendre la révolution espagnole
- Jose Luis Sampedro: “la vie ne s’arrête pas”

  1. Une vraie démocratie maintenant! []
  2. Nous ne sommes pas une marchandise entre les mains des politiques et des banquiers []
  3. Contraction de PP et PSOE : le PP, Partido Popular est le principal parti de droite, le PSOE est le principal parti de gauche []

Laisser un commentaire

  • xavi le 23 mai 2011 - 0:10 Signaler un abus - Permalink

    Je vis en Espagne, à Madrid, juste à côté de la puerta del sol, où il est censé y avoir une révolution. L’image que donne les médias et les “para-médias” (facebook, twitter etc.) de l’événement est totalement grotesque. Il ne se passe absolument rien. Rien du tout. Un ersatz de mai 68 (qui n’était déjà pas très reluisant). Des vieux hippies bourré à la bière, des étudiants qui se sont arrêtés à la 10e page de “La société du spectacle” et des badauds. Des discussions de comptoir sur des sujets qui me semblent très intéressant. Avant de continuer plus loin, je tiens à préciser que je ne suis pas du genre conservateur, réactionnaire ou quoi que ce soit. Je veux juste vous annoncer que ce qui se passe en ce moment à Madrid est un véritable non-événement. Alors quand j’entends partout l’expression de “spanish revolution” (ouais en anglais.. pourquoi, on sait pas) j’ai envie de crier à l’arnaque. C’est une véritable insulte pour les vrais révolutionnaires (de Robespierre aux différents mouvements qu’il y a eu récemment dans le monde arabe). Les gens qui sont actuellement en train de manifester sur la puerta del sol sont d’authentiques bourgeois : ils aiment l’ordre et la morale plus que tout. Ils vont manifester pour se donner bonne conscience, exorciser quelques frustrations avant de retourner à leur vie de bourgeois.

    Voilà, je ne vais pas m’expliquer plus longuement et je préfère laisser la parole à un véritable révolutionnaire, le grand Pasolini, qui critiquait déjà les mouvements de revendication étudiants en 1968.

    (désolé c’est en espagnol)

    http://projectovdp.com.ar/2010/10/estudiantado-burguesia-y-conciencia-periferica/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • jb Heren le 24 mai 2011 - 10:37 Signaler un abus - Permalink

    J’étais à Lisbonne ce week-end, sur la place Rosso on retrouve les mêmes slogans mais curieusement personne n’en parle, du moins en Français.
    En France, un frémissement par ici : http://www.actuchomage.org/2011052415822/Mobilisations-luttes-et-solidarites/yes-we-camp-en-france-aussi-les-jeunes-en-ont-ras-le-bol.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Martin le 7 juin 2011 - 14:45 Signaler un abus - Permalink

    @ Xavi

    Tu va me dire que cette photo est un photo montage?

    http://3.bp.blogspot.com/-H7ZV-68S744/TdgfkljU22I/AAAAAAAAAz4/M8DDpMK2ib4/s1600/1524744_3_5773_la-place-puerta-del-sol-a-madrid-jeudi-soir.jpg

    Ne dire qu’il se passe rien… Ok je ne vis pas sur place mais au vu de toutes les vidéos et images que j’ai pu voire dire qu’il se passe rien c’est limite quoi.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • xavi le 7 juin 2011 - 16:29 Signaler un abus - Permalink

    Des gens sur une place. On observe le même phénomène lors des soldes, le premier de l’an ou pour carnaval…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • krawezynski le 17 juin 2011 - 23:37 Signaler un abus - Permalink

    Bonjour,
    je m’appelle Nathalie Krawezynski
    Je suis artisan cartonniste en Gironde et Maman célibataire de 3 enfants de 14ans 15 ans et 13 mois.
    J’ai entamé le 13 juin une grève de la faim .
    L’historique, les motifs et les documents sont disponibles(article du 13 juin) sur le blog que j’ai créé.
    http://388euros.canalblog.com
    Chaque jour, un nouvel article informe des avancées, de mon état de santé les personnes désireuses de suivre cette affaire

    Aujourd’hui, alors que j’entame le 5ème jour, seule la responsable Parcours Confiance (Groupe Caisse d’épargne) midi pyrénées fait la sourde oreille (aucun appel, aucun mail, aucun courrier) pourtant informée quotidiennement par mail.

    Un article Sud Ouest Libournais / Pays Foyen pourra , je l’espère, permettre de faire avancer cette affaire.

    Je poursuis mon action jusqu’à obtention de la totalité de mes demandes.

    Merci de l’attention que vous voudrez bien portez à cette affaire
    Nathalie Krawezynski

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
4 pings

  • [...] Retrouvez tous les articles de Une Espagne sur OWNI (illustration de Une CC Flickr Le Camaleon) – Jose Luis Sampedro: “la vie ne s’arrête pas” – Manifeste ¡ Democracia real ya ! [...]

  • [...] A Séville les manifestants se sont installés à la Plaza de Encarnation au beau milieu des Parasols. Nous sommes allés faire un tour hier et tout s’organise même si l’affluence a diminué par rapport aux premiers jours d’occupation. Pour ceux qui comprennent l’espagnol voici le lien de la page web mise à jour régulièrement par les personnes sur place ainsi que la traduction du manifeste repris par OWNI. [...]

  • Manifeste ¡ Democracia real ya ! le 25 mai 2011 - 5:06

    [...] espagnoles pour protester contre les méthodes de gestion de la crise du gouvernement Zapatero. Lire la suite Partagez cet article : Publié dans Actualité économique, Internationale, [...]

  • [...] le 15 mai à Madrid par le mouvement Democracia Real Ya (DRY) et depuis propagé dans toute l’Espagne, où le vendredi 27 mai à Barcelone, les [...]

Derniers articles publiés