Sommes-nous prêts à la reconstruction du monde ?

Le 22 mai 2011

S'appuyant sur l'exemple américain, caractérisé par des inégalités sociales profondes, Framablog envisage la chute du monde occidental, sur le modèle des révolutions arabes. Une utopie pas si irréalisable.

Il n’était pas possible d’envisager un système d’exploitation ou une encyclopédie universelle libres. Et pourtant GNU/Linux et Wikipédia l’ont fait.

Il n’était pas possible d’envisager la chute de tyrans installés depuis plusieurs décennies dans des pays sous contrôle. Et pourtant les Tunisiens, les Égyptiens et les Libyens l’ont fait.

Il n’est pas possible de voir à son tour le monde occidental s’écrouler parce que contrairement aux pays arabes il y règne la démocratie. Et pourtant, si l’on continue comme ça, on y va tout droit.

Parce que le problème n’est plus politique, il est désormais avant tout économique.

Et lorsque ceci adviendra, nous, les utopistes de la culture libre, les idéalistes des biens communs, nous serons prêts à participer avec d’autres à la nécessaire reconstruction. Parce que nous avons des modèles, des savoirs et des savoir-faire, des exemples qui marchent, de l’énergie, de la motivation, de l’enthousiasme et que cela fait un petit bout de temps déjà que nous explorons les alternatives.

Il n’est guère dans les habitudes du Framablog de s’aventurer dans de telles prophéties. C’est pourtant, à la lecture de la vidéo ci-dessous, la réflexion « brève de comptoir » qui m’est venue ce matin et que je vous livre donc telle quelle à brûle-pourpoint.

Il s’agit d’une vidéo que vous avez peut-être déjà vue car elle a fait le buzz, comme on dit, l’hiver dernier. Sauf que dans « le monde selon Twitter », rien ne remplace plus vite un buzz qu’un autre buzz (parfois aussi futile qu’un lipdub UMP). Elle mérite cependant qu’on s’y attarde un tout petit peu, au moins le temps de sa lecture qui dure une dizaines de minutes.

Nous ne sommes pas à la cellule du Parti communiste de Clichy-sous-Bois mais à la Chambre du Sénat américain, le 10 décembre 2010, et le sénateur du Vermont Bernie Sanders est bien décidé à prendre la parole contre la décision de Barack Obama de reconduire les exemptions d’impôts décidées par George Bush. Une parole qu’il ne lâchera que huit heures et demi plus tard en tentant de faire obstruction par la technique parlementaire dite de la « flibuste » (on se croirait en plein épisode d’À la Maison Blanche sauf que c’est la réalité).

Et son discours débute ainsi : « M. le Président, il y a une guerre en cours dans ce pays… »

Une guerre que mènent les ultra-riches contre une classe moyenne qui doit par conséquent lutter pour sa survie. L’exposé est édifiant et il est étayé par de nombreuses références chiffrées qui font froid dans le dos (1% des américains possèdent aujourd’hui un quart de la richesse du pays, 0,1 % en possèdent même un huitième).

Oui la classe moyenne des pays occidentaux se meurt. Or c’est précisément elle qui fournit le gros des troupes du logiciel libre et sa culture (on pensera notamment à tous ces jeunes intellectuels précaires et déclassés). Viendra le jour où elle n’aura plus rien à perdre. Et elle descendra elle aussi dans la rue non seulement pour voir des têtes tomber mais pour proposer et mettre en place un autre monde possible…

Tout est effectivement en place pour que cela explose le jour où nous arrêterons de nous gaver de pubs, de foot, de téléréalité, d’iTruc et même de Facebook; le jour où nous arrêterons de regarder de travers celui qui pense-t-on ne nous ressemble pas; le jour où nous arrêterons également de croire avec nos médias et nos sondages que voter centre droit ou centre gauche pour élire un homme sans pouvoir pourra changer la donne.

Et n’allez pas me dire que ceci ne concerne que les USA, puisque tout ce qui a été fait en Europe ces dernières années consistait peu ou prou à leur emboîter le pas.

On notera par ailleurs que même certains ultra-riches commencent à comprendre que cela ne tourne pas rond. C’est ainsi qu’on a vu récemment les repentis milliardaires Bill Gates et Warren Buffet proposer aux autres milliardaires de donner un bonne part de leur colossale fortune à des bonnes œuvres. C’est touchant. Il n’est jamais trop tard pour se découvrir philanthrope et obtenir l’absolution mais cela n’y changera rien car le problème est structurel.


Article publié initialement sur Framablog, avec pour titre initial : “ Nous sommes prêts à participer nous aussi à la reconstruction du monde”

Crédit Photo Flickr : Jane Marple

Image sous licences CC by-sa et GNU Free Documentation License

Laisser un commentaire

  • roro le 22 mai 2011 - 15:10 Signaler un abus - Permalink

    Cette fois, c’est aux classes moyennes de devoir faire la révolution !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • grix le 22 mai 2011 - 15:31 Signaler un abus - Permalink

    C’est comme demander a un futur pere s’il est pret (ou une future mere s’i elle est prete). Autrement dit, si on attend d’etre pret, on est pas pret de voir grand chose. Donc personnellement je vous reponds que non pour la simple raison que l’on ne peut etre pret a l’inconnu des consequences, et ca meme si on se dit pret (murs) du point de vue des causes. Ca viendra quand ca viendra et faudra faire avec et du mieux que l’on pourra. Et on peut, je me veut optimiste sur ce point.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Noizzy le 22 mai 2011 - 17:16 Signaler un abus - Permalink

    Grotesque! Sortez le blair de vos écran et demandez vous ce que font ces gens. Créer une fondation c’est un bon moyen pour éviter l’impôt. Mais bien au delà, les objectifs de ces individus sont loin d’être louables. Ils permettent le maintien d’un système sous couvert de générosité. Au lieu de combattre la dette du tiers monde, le FMI et la Banque mondiale, on applaudit la manne financière qui arrive de la fondation Gates. Ils construisent la doomsday seeds vault, Pourquoi? Que dit Warren buffet récemment? Il y a une guerre des classes et nous sommes en train de la gagner. La réunion des fonds des Ultra-riches a pour objectif la pérennisation d’un système inégalitaire, comme dénoncé dans la vidéo. Coment dont croiser des actes antinomiques et croire que l’on parle de la même chose?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Jean-Luc le 22 mai 2011 - 20:30 Signaler un abus - Permalink

    Je n’irais pas jusqu’à dire que Buffet et Gates sont en train de se repentir en donnant leur argent… C’est selon moi une manière différence d’utiliser le pouvoir de l’argent et d’influencer.

    Pour rappel, Warren Buffet a dit: « Il y a une guerre des classes, mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et nous sommes en train de la gagner ».

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ALTH le 22 mai 2011 - 20:43 Signaler un abus - Permalink

    Tout est dit dans cet article, la structure même de notre société est à remettre en cause. De notre mode de gestion du capitalisme, jusqu’à nos valeurs véhiculées par les médias et autres institutions à la tête de la république!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Totoze le 22 mai 2011 - 22:17 Signaler un abus - Permalink

    C’est assez amusant de voir la petite bourgeoisie effrayée par le déclassement. A la foi grandiloquent et ridicule, comme des enfants qui découvrent le monde.

    Rassurez-vous vous n’êtes pas les premiers à avoir ces soucis. Une piste pour vous: les auteurs socialistes en commençant par le 19ème siècle :)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Tamis le 23 mai 2011 - 13:05 Signaler un abus - Permalink

    C’est si vrai et si bien dit !

    Maintenant pas un seul d’entre vous ne va se bouger le cul pour changer quoi que ce soit….

    Salut les spectateurs

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ALTH le 23 mai 2011 - 13:38 Signaler un abus - Permalink

    Et tu proposes quoi Tamise?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • jean-marc le 23 mai 2011 - 14:59 Signaler un abus - Permalink

    Super, allons-y.
    Les révolutions arabes ou espagnoles mettent un bon coup de pied dans la fourmilière mais n’offrent aucune garantie de la mise en place d’une société vraiment juste.

    On a pas mal de gens de bonne volonté, l’envie que ça change, je propose qu’on construise. A l’image des fondateurs de wikipédia, de linux, d’owni, batissons des outils coopératifs viables et à but non lucratif.

    production d’énergie : enercoop
    banque : la nef
    alimentation : réseau amap
    logement : habicoop
    etc…

    il ne s’agit pas de créer des utopies marginales, ni de devenir capitalistes à la place des capitalistes, mais tranquillement de faire émerger des alternatives crédibles et d’optimiser non pas la valeur d’échange, mais la valeur d’usage.

    Pour faire la révolution, il ne suffit pas de faire tomber les puissants et de répartir leur magot. Il faut bâtir des entreprises humanistes, démocratiques, qui assurent à tous la satisfaction des besoins, protègent l’emploi et l’environnement, luttent contre les inégalités.

    écrivez-moi si vous voulez en savoir plus : jm.delaunay@gmail.com

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Anne O'Knee le 23 mai 2011 - 22:02 Signaler un abus - Permalink

    Lisez le roman de JG Ballard – Millenium people -

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Humaine le 23 mai 2011 - 23:44 Signaler un abus - Permalink

    Merci pour cette bouffée d’air! Y a t il un seul type dans une de nos assemblée française qui partage cette analyse pourtant bien basique et qui serait capable de la muer en trainée de poudre?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Humaine le 23 mai 2011 - 23:51 Signaler un abus - Permalink

    1ère solution : effacer une majeure partie de la dette.
    1ers à payer dans ce cas : les organismes financiers qui se payent notre tête depuis Reagan et Tatcher.
    1ers bénéficiaires : les citoyens enfin à même de rebâtir un monde différent où l’économie et la finance sont au service des peuples et non l’inverse.
    Question obsédante : comment agirions nous si nous avions la fortune de Buffet ou de l’oncle Bill ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Barca le 24 mai 2011 - 13:13 Signaler un abus - Permalink

    dommage qu’ils n’aient pas une connaissance plus approfondi des découvertes marxistes, ses propos y gagneraient en pertinence, mais l’idée et bien là.

    petite correction quand meme, c’est parce qu’il y a un probleme économique structurel qu’il y a réponse politique à envisager ;)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • gauchitude le 26 mai 2011 - 18:57 Signaler un abus - Permalink

    Même les civilisations s’effondrent et meurent. De plus en plus de gens et de pensées convergent vers ce constat à proprement dire hors du commun à propos du monde dont nous sommes les contemporains. Il va falloir démarrer une nouvelle civilisation sur les décombres du capitalisme, de la propriété privée et de la compétition prédatrice entre les hommes.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • viveca46 le 29 juin 2011 - 16:31 Signaler un abus - Permalink

    qui connait l’album de Gébé : L’an 01, on arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste……

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
3 pings

Derniers articles publiés