SkyTruth: l’anti-Yann Arthus Bertrand

Le 19 juillet 2011

Depuis 2001, John Amos déploie ses compétences d'analyste d'imagerie satellitaire pour évaluer l'impact environnemental réel des activités humaines. Interview avec celui qui espère faire de SkyTruth un modèle de vérification des données écologiques.

Lancée en 2001, l’ONG SkyTruth a décodé des centaines d’images satellitaires de toute une panoplie de désastres provoqués par les activités industrielles, agricoles ou immobilières : nappes de pétrole, déforestation, glissement de terrain et autres inondations. Loin de l’imagerie esthétisante de Yann Artus Bertrand ou de Nicolas Hulot, John Amos livre en Creative Commons des clichés expertisés à destination du public. Découvert sur FlickR dans nos recherches de photographies sur les gaz de schiste, ce géologue a accepté de répondre à quelques questions pour OWNI.

Comment vous est venue l’idée de SkyTruth ?

L’idée m’est venue au milieu des années 1990 : à l’époque, j’étais géologue consultant pour deux sociétés de conseil en imagerie satellitaire qui décryptaient des photos pour le compte de compagnies pétrolières, minières ou d’agences gouvernementales. Après quelques années à travailler pour BP, Shell, Exxon, Texaco et autres, j’avais vu des milliers d’images terribles qui racontaient des histoires de catastrophes environnementales qui, pour moi, relevaient de l’intérêt général : des déforestations massives si isolées que personne ne pourrait jamais les découvrir, des mines à ciel ouvert gigantesque, des nappes de pétrole immenses qui traversaient des océans entiers…

La mine à ciel ouvert de Cerro de Pasco (Perou) au coeur d'une ville de 70.000 habitants.

Or, les seules personnes qui avaient accès à ces clichés étaient ceux qui pouvaient les payer : de grandes agences gouvernementales ou de grandes entreprises. Qui plus est, elles nécessitaient une expertise importante pour révéler leur gravité. J’ai commencé à réfléchir à une manière de résoudre ce problème et pour rendre ces photos accessibles et compréhensibles à n’importe quelle personne intéressée par les problématiques environnementales et dotée de deux yeux.

Comment votre projet s’est-il concrétisé ?

L’avantage de travailler avec ces industries, c’est qu’il est facile de mettre de l’argent de côté. En 2001, j’ai encaissé mon solde de tout compte, monté SkyTruth et obtenu le statut « internal revenue service » [sorte de loi Coluche américaine, NdR] qui permet l’exemption d’impôt des dons faits aux ONG, aux écoles, aux églises, etc. Jusqu’en 2010, j’étais tout seul mais l’équipe s’est étoffée depuis d’un administrateur de bureau et de Paul, notre « gourou des réseaux sociaux » et chef ingénieur.

Comment vous procurez-vous les clichés satellitaires ?

Nous n’avons malheureusement pas les moyens de nous payer un satellite à 300 millions de dollars ! Il y a tout une panoplie de systèmes d’imagerie satellitaire qui correspondent à toute une gamme de prix et de qualité. Certains appareils sont gérés par les gouvernements et fournissent des images gratuitement mais pour une résolution très faible : pour le Golfe du Mexique, par exemple, nous prenons des images de la Nasa qui livre deux clichés par jour avec une résolution de 250 mètres de côté pour chaque pixel. A titre de comparaison, nous étudions l’impact de l’exploitation du gaz naturel des réservoirs compacts (tight gas) dans le Wyoming sur la faune animale, notamment sur le gibier qui représente un grand intérêt touristique de la région grâce au satellite français Spot : nous couvrons une zone de 60×60 km avec une résolution de 5 mètres de côté par pixel ! En revanche, chaque image nous est facturée 4700$.

L’avantage est que, avec l’imagerie payante, nous pouvons demander un certain angle, une résolution particulière… Pour le gratuit, nous faisons avec ce que nous trouvons : avec la Nasa, le système Modis nous donne accès à une base qui couvre la Terre entière mais pas forcément de la meilleure manière.

Inondations suite à l'exploitation minière en Papouasie.

Avez-vous réfléchi à un moyen de prendre vos propres clichés ?

Un des projets de Paul, notre chef ingénieur, consiste à utiliser des ballons gonflés à l’hydrogène embarquant un appareil photo haute résolution. La technique a déjà été utilisée par un chercheur du MIT membre de GrassRootsMaping.org sur la fuite de pétrole de BP dans le Golfe du Mexique. Mais, pour l’instant, nous en sommes au stade expérimental.

En quoi consiste votre travail une fois les photos récupérées ?

C’est assez rapide en fait : je télécharge, je jette un oeil et je passe à la suivante si je ne trouve rien d’intéressant. Si jamais il y a un élément intéressant, alors il faut comparer, utiliser des logiciels de cartographies comme GIS… Une grande partie de notre expertise consiste à comparer des bases de données. Pour les gaz de schiste, nous allons pouvoir compter le nombre de sites sur une photo satellite et la comparer aux zones autorisées, aux nombres de puits qu’ils déclarent avoir forés, etc. Pour les nappes d’hydrocarbures, nous comparons les clichés avec les vitesses du vent relevées par les bouées en mer pour évaluer leur dispersion.

A qui s’adresse votre travail ?

Notre objectif final, c’est d’intéresser le plus de monde possible. Le véritable pouvoir politique vient de la base, le pouvoir de protéger l’environnement. Pour pousser des politiques écologiques, il faut agir à chaque niveau : à Washington, dans les États, auprès des gouverneurs, des élus… Le but est d’amener les citoyens à repenser leur rapport à l’environnement et à s’engager dans le processus politique. Les informations que nous fournissons sont totalement inaccessibles au grand public autrement : quelle surface des Appalaches est concernée par l’exploitation du charbon ?

Explosion de l'exploitation des gaz de schiste dans le Wyoming.

Que pensez-vous du travail de certains reporters qui présentent des images magnifiées de la nature pour défendre l’environnement : votre travail ne va-t-il pas dans un sens exactement opposé ?

Vous soulevez un point intéressant : j’ai souvent été accusé à l’issue de mes conférences de déprimer les gens ! Il m’était reproché de montrer l’impact réel de notre mode de vie et de poser une question qui dérange : jusqu’où sommes-nous responsables ? J’espère que ceux qui voient mes photos se posent ces questions, qu’ils les appliquent à leur consommation d’énergie ou de matériaux. Mais parfois, je montre aussi de belles images, ne serait-ce que pour faire passer l’idée que la Terre est un bel endroit qui vaut encore la peine d’être sauvé. Ma seule préoccupation, c’est que les gens se lèvent de leur canapé après avoir vu les images.

Pensez-vous que le modèle de SkyTruth puisse être étendu à d’autres organisations ?

N’importe qui peut faire SkyTruth dans son jardin ! C’est un outil très puissant mais qui peut avoir de multiples applications. Nous voulons que l’information se diffuse, c’est aussi pour cette raison que nous sommes en Creative Commons : c’est un format qui permet de les diffuser le plus largement possible tout en gardant un recours en cas d’abus. Nous travaillons avec des ONG sur des problématiques liées à la forêt, les gaz de schiste et d’autres problématiques mais nous aimerions former des citoyens afin qu’ils puissent s’approprier cet outil : SkyTruth pourrait devenir un verbe. La prochaine étape de notre développement sera de monter une armée de “SkyTruthers” pour redonner leur pouvoir aux gens sur les décisions qui menacent leur environnement.


Crédits Photo FlickR CC by-nc-sa SkyTruth

Laisser un commentaire

  • gulzar joby le 19 juillet 2011 - 17:14 Signaler un abus - Permalink

    merci encore pour vos articles, toujours instructifs. je mest régulièrement des liens sur ma page facebook et mon blog. bonne continuation, Gulzar

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • an391 le 20 juillet 2011 - 12:05 Signaler un abus - Permalink

    sympa, merci pour l’article et lien

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • jd le 20 juillet 2011 - 17:14 Signaler un abus - Permalink

    Très bon article sur un sujet très intéressant,

    Merci

    JD

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • djoula le 21 juillet 2011 - 11:12 Signaler un abus - Permalink

    Super article, très intéressant!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Mattthieu le 23 juillet 2011 - 12:11 Signaler un abus - Permalink

    Une faute s’est glissé dans l’article:
    Au paragraphe “Comment vous procurez-vous les clichés satellitaires”, le systeme MODUS n’existe pas, c’est le systeme MODIS (http://modis.gsfc.nasa.gov/)

    Une mise en perspective interessante à faire avec la toute recente decision de la Commission Europeennne au sujet du financement du programme GMES (Global Monitoring for Environment and Security). Apres 10 ans de financement par la Commission dans le cadre GMES de projets de type SkyTruth, la Commission a en effet décidé d’arreter de financer GMES pour le basculer sur un financement étatique volontaire. Avec SkyTruth on voit bien que des choses sont possible par le biais d’initiative locales.

    http://www.earsc.eu/news/european-commission-wants-individual-nations-to-fund-gmes

    http://www.gmes.info/pages-principales/projects/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Yurexis le 7 mai 2014 - 1:40 Signaler un abus - Permalink

      “Well, can no one answer mr. drei?”Well, as I untdrseand it, we [U.S.] are required to support Israel’s actions as part of some pre-existing commitment we made to them after WWII.Reality, on the other hand, dictates that you Follow The Money.Personally, I think our [U.S.] leaders are trying to transcribe the Revelation into the history books. It’s the only rational explanation I can come up with for just about anything they do.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Mike le 19 février 2015 - 22:35 Signaler un abus - Permalink

      This may have been answered in prvioeus blogs and is probably not the correct place to ask, but I have not been able to find an answer on my own. When will “Collapse” be available on DvD? I purchased your book Crossing the Rubicon and would be very interested in seeing your Documentary.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • micha le 23 juillet 2011 - 18:32 Signaler un abus - Permalink

    eh bien je ne vois pas pourkoi
    il faudrait parler d anti arthus bertrand
    mais plustot de complément
    les visions infernales absolument essentielles aux prises de conscience ne sont soutenables et crént un effet d acablement et de sidération dépressive si il y a aussi une vision de beauté .; ces deux versions sont complémentaires
    et je l espère fraternelles
    plustot que concurrentielles ou pire anti Y A B de ce que nous aimons…
    merci de votre travail .;
    continuons tous a vos cotés micha

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • eal le 24 juillet 2011 - 15:09 Signaler un abus - Permalink

    attention à l’orthographe!

    “Un des projets de Paul, notre chef ingénieur, consiste à utiliser des ballons gonfler à l’hydrogène embarquant un appareil photo haute résolution.”

    des ballons gonflés!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Kheops le 26 juillet 2011 - 9:00 Signaler un abus - Permalink

    Une nouvelle fois : le système Modus n’existe pas, c’est le système “MODUS”

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • kheops le 26 juillet 2011 - 10:50 Signaler un abus - Permalink

    Oupsss vous voyez, vous m’induisez en erreur
    c’est le systeme MODIS pour ‘Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer’

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Sylvain Lapoix le 26 juillet 2011 - 11:11 Signaler un abus - Permalink

    @micha : la mention de YAB est un peu provoc, je vous l’accorde. Mais la démarche n’est pas la même. L’effet de sidération recherché par Skytruth n’est qu’un premier mouvement : comme l’explique John Amos, il s’agit surtout d’amener les gens à faire le lien entre leur mode de vie et les conséquences objectives de l’exploitation des ressources nécessaires à l’entretenir. Artus-Bertrand fait un travail artistique, utile à l’observation des régions menacées, mais, sur le plan politique, son travail soulève peu d’interrogation (hormis dans son dernier film et encore avec un discours qui ne pointe pas directement les responsables).

    Il y a une sorte d’esthétisation du malheur qui me paraît contre-productive, voire nocive à sa cause : quand Skytruth pointe ses outils d’analyse sur les exploitations minières, YAB montre un ours blanc perdu sur la banquise. Certes, nous savons pourquoi la pauvre bête dérive mais le lien n’apparaît pas directement, le cliché ne frappe pas la même partie du cerveau et de la conscience politique que les photos de John Amos représentant la surface de colline trépanée superposée avec la mégalopole de Washington DC.

    @eal et @kheops : nous corrigeons de ce pas, merci de votre vigilance !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Guyguy le 26 juillet 2011 - 12:26 Signaler un abus - Permalink

    Complètement d’accord avec micha. Il faut évidemment soutenir les deux approches!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Sylvain Lapoix le 16 août 2011 - 9:27 Signaler un abus - Permalink

    @Matthieu : très intéressant parallèle en effet, merci de ces liens, nous allons creuser ce dossier.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • asLadolyxxlb le 10 décembre 2016 - 22:18 Signaler un abus - Permalink

    [url=http://fluoxetineonline.site/]buy fluoxetine online[/url] [url=http://buystromectol.gdn/]stromectol 3mg[/url] [url=http://ventolin-hfa.science/]ventolin hfa 90 mcg inhaler[/url] [url=http://buy-cialis-online.party/]cialis[/url] [url=http://lexapro10mg.click/]lexapro 10mg[/url] [url=http://permethrincream.link/]permethrin cream[/url] [url=http://citalopram-10mg.trade/]citalopram 10mg[/url] [url=http://jjustkidding.com/neurontin.html]neurontin[/url] [url=http://buy-motrin.gdn/]motrin[/url] [url=http://glyburide-metformin.science/]metformin 500mg tablets[/url] [url=http://advair-cost.trade/]advair[/url] [url=http://buyvermox.website/]vermox[/url] [url=http://acyclovircream.date/]acyclovir[/url] [url=http://sildenafil-citrate-100mg.party/]sildenafil[/url]

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
6 pings

Derniers articles publiés