Les data en forme

Le 30 septembre 2011

Tour d'horizon du meilleur du web par les journalistes de données d'OWNI (des créatures innovantes, dénommées data-journalists sous d'autres cieux). Au programme : Open Data en application, infographies épurées, et un peu d'écologie.

Vous avez toujours rêvé d’entrer dans la peau d’un élu québécois. L’arrondissement1 du Plateau-Mont Royal de Montréal transforme ce rêve en réalité, l’accent en moins.

Sur son site Internet, cet arrondissement vous propose de donner votre avis sur les priorités budgétaires, au moyen d’une application. Sauf qu’il ne suffit pas de dire “moi je ferai-ci“, “je baisserai les impôts“, “je ferai plus d’espaces verts“. Il faut le prouver en choisissant parmi les mesures proposées, relatives aux compétences de l’arrondissement : bibliothèques, piscines et pataugeoires, déneigement, collecte des déchets, propreté…

Par exemple, vous trouvez qu’il faudrait maintenir une brigade de déneigement sur les trottoirs lors des grands coups de froid ? OK, mais c’est 500 000 dollars par an. Votre budget est donc maintenant en déficit : il faut réduire les coûts sur une autre activité. Abolir la collecte sélective des déchets les jours fériés ? Vous économisez 140 060 dollars. Vous avez un peu de marge désormais : qu’allez vous en faire ?

Une fois votre budget équilibré, vous pouvez soumettre les propositions aux élus de l’arrondissement, qui s’engagent à jeter un coup d’œil à vos propositions. Cette application de “gouvernance ouverte” (OpenGov) est notre coup de cœur de la semaine, car au croisement entre mise en œuvre de l’Open Data, pédagogie (gérer un budget de collectivité, ce n’est finalement pas si simple), et participation citoyenne utile.

De la gouvernance ouverte au Québec

Gouvernance ouverte au Québec

En parlant d’Open Data…

Une Google map. Des lignes de chemin de fer. Des données publiques disponibles. C’est SwissTrain, des points mouvants qui représentent les trains et qui affichent leur position en temps réel. Enfin presque, car pour l’instant son auteur nous précise qu’il s’agit uniquement d’une simulation effectuée à partir des horaires du RailService. N’empêche, l’idée de pouvoir rechercher une localisation précise, un vrai service au citoyen. Ça fait rêver, c’est en Suisse, c’est l’ingénieur zurichois Vasile Coțovanu qui l’a fait :

Open Data + Transports

Attention, un effet secondaire risque fortement de se produire une fois que vous aurez vu et utilisé cette application : le besoin de vous précipiter sur la RATP et la SNCF pour les exhorter à ouvrir enfin leurs données.

Tant que nous sommes sur l’Open Data, voilà un joli récapitulatif du mouvement Open Data, largement partagé sur les réseaux cette semaine et réalisé par Visual.ly : historique et état des lieux des initiatives nationales. Au titre de celles-ci, 22Mars (qui édite OWNI) a participé à l’élaboration du site OpenData71, le site du Conseil général de Saône-et-Loire qui ouvre les données.

TheOpenDataMovement

Le noir et le blanc

Deux projets au design épuré et aux contenus bien pensés ont particulièrement attiré notre attention cette semaine.

Le premier consiste en un outil interactif, qui présente l’évolution des 500 plus grandes compagnies américaines (selon le classement du magazine Fortune, récupéré sur Wikipédia) selon trois critères : le rang, les profits et les revenus générés.

Cette dataviz, développée par Fathom, spécialisé dans l’expression de données complexes, a essentiellement pour but, comme Fathom l’explique, de “montrer comment l’on peut facilement visualiser et naviguer dans 84 000 points de données, dans un projet interactif.” Une démarche qui nous parle, forcément.

Pendant que vous êtes sur le site de Fathom, baladez-vous dans leur rubrique “projets”. C’est inspirant.

Fortune 500

Le second projet est une cartographie réalisée par Eric Fischer et constitue une représentation du monde en petits rectangles. Chaque rectangle correspond au nombre de messages géolocalisés sur Twitter recensés sur tous les continents. Une carte légèrement déformée qui donne une représentation du monde logiquement calquée sur les principales zones de densité de population “connectée”… ce qui, évidemment, donne matière à réfléchir.

Twitter Subdivisions of the World

Un peu d’écologie

Combien de grammes de CO2 ont été nécessaires pour produire une tablette de chocolat, une canette de bière ou une brique de lait ? À combien de kilomètres en voiture ou en minutes d’utilisation d’un appareil électrique cela correspond-t-il ? 34 produits de grande consommation sont passés au fil de cette application réalisée par We Do Data pour l’entreprise GreenNext. Simple, efficace et ergonomique. On voudrait presque la version mobile pour ses courses au supermarché.

Le chocolat sur le comparateur CO2

La carte aux trésors des acteurs d’Internet

Parler des grands acteurs de l’économique numérique commence à devenir un marronnier dans la dataviz ou dans les applications web. L’infographie interactive The Data Frame présentée ci-dessous a pour originalité de nous présenter un côté délicieusement rétro avec son design version carte aux trésors. L’angle choisi vaut également le détour : représentation de ces grands acteurs (Apple, Google, Yahoo!, eBay,…) suivant, d’une part le territoire sur lesquels ils se situent (“Royaume de l’e-commerce”, “Bassin de la localisation”, “Plaines du contenu”…), d’autre part suivant le type de données auxquelles ils s’intéressent : données sur le contenu qui attire l’attention des internautes, données sur leur localisation, données sociales, etc. De la data sur les data, en somme.


La carte aux trésors des entreprises du web

Parlotte autour des data

Pour terminer, nous vous proposons quelques liens pour revivre la StrataConf, événement organisé par O’Reilly Media et consacré à l’actualité de la “Big Data”, qui se tenait la semaine dernière à New York :

  • un récapitulatif de la plupart des interventions en vidéo, sur des thématiques aussi alléchantes que “9/11 and The Weight of Data”, “Big Data Use Cases in the Cloud”, “Data Science from the Perspective of an Applied Economist”, “Data Visualization – where normal people fall in love with data”, ou encore “Data-Driven Innovation: How Open Government is Transforming New York City”.
  • les vidéos d’interventions de Jack Porway et Drew Conway, les deux créateurs de “Data without borders” association qui vise à promouvoir et instaurer des initiatives utiles avec des data et qui intervennaient sur le thème “Doing good with data” ou comment faire du bien avec de la data.
  • un petit Storify d’ambiance que nous vous avons concocté si vous n’avez vraiment pas le temps :)

Un beau programme.


Retrouvez le premier épisode de notre série Les data en forme.

  1. Montréal est divisé en 19 arrondissements. Chaque conseil d’arrondissement dispose d’un certain nombre de compétences : gestion des déchets, déneigement, etc. []

Laisser un commentaire

2 pings

Derniers articles publiés