Les data en forme

Le 23 janvier 2012

Philo, décolonisation, forêt et le fameux 1% américain sont au programme des Data en forme de cette semaine, florilège de la veille des journalistes de données d'OWNI. L’occasion de comprendre que les données permettent d’aborder thèmes difficiles et sujets sérieux, souvent avec humour, tout en ayant une approche pédagogique pour les lecteurs avides de compréhension.

Voilà le coup de cœur de la semaine. Évoquant le destin des empires coloniaux, de leur formation à leur dislocation, cette visualisation repose sur un principe simple.

Il y a deux ans, le designer Pedro Miguel Cruz était parti sur l’idée de visualiser le déclin des empires maritimes et s’est rendu compte que la puissance de celles-ci était liée à la surface de leur extension territoriale. Avec son approche qui peut paraître réductrice, il a néanmoins réussi à synthétiser plus de deux siècles d’histoire coloniale de manière visuelle. La limpidité repose sur le choix arbitraire de représenter les quatre plus grandes puissances coloniales européennes, à savoir la France, la Grande-Bretagne, le Portugal et l’Espagne. La représentation en bubble charts animés, permet de retracer à la fois la construction et le déclin des empires coloniaux. Sa principale source de données repose sur Wikipédia mais il rappelle que sa volonté est d’offrir une “narration ludique”. Un pari plutôt réussi. Et un #oldlink assumé.

MentionMachine et la campagne américaine

La semaine dernière le Washington Post a mis en ligne un outil de mesure révélateur de la vitalité de la campagne numérique menée par les candidats américains à la présidentielle. Chaque semaine, les résultats des meilleurs candidats sont publiés grâce à deux critères: le nombre de mentions du candidat sur twitter et dans les médias. En cliquant sur chaque candidat, on peut constater la croissance ou le déclin du nombre de tweets qui le mentionnent. Un bon moyen de prendre la température de la cote de popularité des candidats du côté des gazouillis à quelques mois de l’échéance. Cette approche montre une implication des candidats américains nettement plus importante que les candidats français dans le domaine des réseaux sociaux.

Tweets en débat

La twittosphère française sait également se défendre sur le terrain de la campagne pour la présidentielle. Même si cette web-app ne présente pas un design très riche, son potentiel démocratique reste élevé. Évidemment les auteurs de l’application, Aurélien Painchaud, Gaëtan Duchateau et Florent Guerlain n’ont pas la prétention de révolutionner le monde du débat. L’interpellation des candidats sur une question précise est néanmoins facilitée par cette plateforme où de nombreuses questions relatives aux programmes et aux candidats peuvent être directement posées aux intéressés. Une initiative qui évite les intermédiaires et offre une vision synthétique des positions de chaque candidat sur un sujet donné.

Des data en bois

Deux chercheurs américains, Josef Kellnforder et Wayne Walker du Woods Hole Research Center (WHRC) ont travaillé avec l’office national des forêts américain et le bureau d’études géologique pour mettre en place un inventaire complet de l’état du poumon vert américain. Après six années de recherches, ils ont pu établir une carte qui recense la concentration de biomasse et de carbone organique présents dans la structure des arbres sur le territoire américain. Cette récolte d’informations a permis de constituer des sets de données importants afin de construire cette carte complète. Le résultat est impressionnant. Plus le vert est foncé, plus la croissance de la zone forestière est dense, robuste. Ou quand les data se mettent au vert…

Le « 1% » américain en treemap

Une idée lumineuse pour comprendre la répartition de la richesse aux États-Unis parmi les membres de ce fameux 1%. Le laboratoire de recherche et développement du New York Times, très en pointe en matière de data journalisme a encore fait preuve de son talent en illustrant la variété des professions dans ce fameux 1%. Avec ce treemap, les lecteurs peuvent explorer l’ensemble des professions les plus rémunératrices aux États-Unis. Sans surprise, la catégorie qui regroupe le plus de professionnels ayant un salaire élevé, concerne celle des managers avec un total de 376 076 membres dans des domaines aussi bien divers tels que le bâtiment, les banques ou les hôpitaux. Une photographie qui permet d’explorer la diversité des statuts dans la société américaine économiquement riche.

Amazon en rhizome

Comment la philosophie peut-elle influencer la visualisation de données ? Le designer et programmeur Christophe Warnow a trouvé une piste intéressante. Partant du concept de rhizome développé par le philosophe Gilles Deleuze dans son ouvrage Capitalisme et Schizophrénie où il explique qu’une organisation ne dépend pas forcément d’une hiérarchie mais chaque élément qui la compose peut avoir une influence sur un autre élément, Warnow a pensé une web application illustrant les liens des personnes qui achètent les ouvrages de philo sur Amazon. Le résultat est saisissant et montre comment le travail d’un philosophe peut faire naître des idées lumineuses dans le domaine des data. On en redemande.

Nous vous souhaitons une très bonne data-semaine !

Laisser un commentaire

  • Atanase le 23 janvier 2012 - 17:58 Signaler un abus - Permalink

    Honte sur OWNI, en anglais physician c’est un médecin.
    Un physicien se dit physicist (qui gagnent mieux leur vie aux USA mais quand même pas à ce point)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Loïc le 23 janvier 2012 - 18:24 Signaler un abus - Permalink

      Va falloir corriger quand même, c’est vrai qu’elle est grosse… Une petite déf du Oxford pour être sûr : “physician : a doctor, especially one who is a specialist in general medicine and not surgery “

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Pierre Stone le 24 janvier 2012 - 13:34 Signaler un abus - Permalink

      Vous avez évidemment raison, et la faute a été corrigée par OWNI. Cela dit, voilà de superbes exemples de graphismes intelligents. Pourquoi viennent-ils toujours d’ailleurs ?

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • Thucydide le 24 janvier 2012 - 7:42 Signaler un abus - Permalink

    Physician = médecin. Ce qui est, du reste, confirmé dans l’infographie (Clinics, hospitals…)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

  • [...] Les Data en forme, publié le 23/01/2012 par Paule d’Atha – Owni.fr. « Data en forme », florilège de la veille des journalistes de données d’OWNI, donne l’occasion de comprendre ce « que les données permettent d’aborder des thèmes difficiles et des sujets sérieux ». Cette semaine au programme : philo, décolonisation, forêt… [...]

  • [...] Les Data en forme, publié le 23/01/2012 par Paule d’Atha – Owni.fr. « Data en forme », florilège de la veille des journalistes de données d’OWNI, donne l’occasion de comprendre ce « que les données permettent d’aborder des thèmes difficiles et des sujets sérieux ». Cette semaine au programme : philo, décolonisation, forêt… Ce contenu a été publié dans Journalisme, Régions.news, Web. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien. ← Fiscalité du secteur numérique « Real Humans », les machines intelligentes dans notre quotidien. → [...]

Derniers articles publiés