Facebook aime Nicolas Sarkozy

Le 15 février 2012

Facebook est accusé par le Parti socialiste de favoriser le candidat Sarkozy en le conseillant pour sa campagne. Un coup de pouce dont ne bénéficient pas les autres partis. Et qui s'explique par les bonnes relations que l'Elysée et la firme américaine entretiennent de longue date.

Nicolas Sarkozy est en campagne. Info qui ne vous aura pas échappée tant l’artillerie lourde a (déjà) été déployée en termes de communication. Y compris sur Internet. Aujourd’hui, c’est Twitter qui en a fait les frais : en lançant son compte officiel, le président sortant a fait une razzia. Plusieurs milliers d’abonnés en quelques heures. Quelques jours plus tôt, il réécrivait son histoire sur Facebook, à l’aide d’une drôle de timeline, nouvelle façon de mettre en page un compte sur le réseau social. Petit ramdam de webcampagne qui a tourné à la grosse affaire : l’entreprise américaine est aujourd’hui suspectée de courir pour le poulain Sarkozy. Pas forcément à tort.

Une “aide technique et intellectuelle”

Le “mème” Sarkozy sur Facebook

Le “mème” Sarkozy sur Facebook

Nicolas Sarkozy réécrit sa vie sur Facebook. Un pur moment de communication, qui tombe à pic pour l’annonce, ...

A l’origine de l’accusation, le clan de François Hollande : c’est Fleur Pellerin, la responsable du pôle numérique, qui a dégainé la première. Dans un mail adressé à des représentants de Facebook France, elle juge “inacceptable” l’implication du réseau social “dans la campagne présidentielle française”, évoquant une “aide technique et intellectuelle” rendue aux équipes de Nicolas Sarkozy. Faveurs dont n’aurait pas bénéficié François Hollande.

Un échange dont le chroniqueur Frédéric Martel, proche du Parti Socialiste, s’est fait le relais dans L’Express. Dans un article publié hier, il revient longuement sur ces supposées liaisons dangereuses qu’entretiendraient l’Élysée et Facebook. Dans le viseur : Nicolas Princen, le monsieur numérique de la présidence, et Emakina, l’entreprise en charge de la communication de l’UMP sur Internet, qui aurait également raflé le contrat du candidat Sarkozy pour la campagne. Tout deux auraient bénéficié de sérieux coups de pouce de la firme américaine pour la mise en place de la fameuse timeline :

l’entreprise aurait mis à la disposition de l’Élysée ou de l’UMP des conseillers pour prendre en main les nouvelles fonctionnalités – aide dont aucun candidat à la présidentielle n’a pu bénéficier. L’équipe de Nicolas Princen à l’Élysée aurait ainsi travaillé directement avec Facebook pendant plusieurs mois pour élaborer cette Timeline.

Sarkozy attaque Internet

Sarkozy attaque Internet

Nous avons cartographié le réseau d'influence sur Internet du Président de la République - le plus puissant comparé aux ...

Cette fonctionnalité a été officiellement présentée par Facebook à un public de développeurs le 22 septembre 2011. Frédéric Martel écrit que les équipes de Nicolas Sarkozy planchaient sur le projet dès “septembre”, sous-entendant une antériorité mais sans donner plus de précisions sur la date. Une avance qui aurait donné un sacré coup de booster à la webcampagne, alors en préparation, du président sortant, dont les équipes du Parti Socialiste se plaignent de ne pas avoir bénéficié. Sans pour autant en pâtir directement.

L’équipe de la campagne web de François Hollande nous assure en effet ne pas avoir été intéressée par ce type de fonctionnalité, préférant au storytelling la mise en place d’outils de mobilisation. Par ailleurs, une telle page Facebook ne nécessite pas d’intervention particulière des équipes techniques du site. Des milliers de particuliers ont choisi faire “basculer” leur profil sur cette mise en page depuis décembre. “L’affaire” est donc moins une question de préjudice avéré que de principe ; rien ne dit que Facebook n’aurait pas tout autant aidé au développement d’une timeline pour le candidat socialiste. Si la polémique semble quelque peu montée en épingle, les accointances entre le Palais et une partie des équipes de Facebook France sont bien réelles.

Palo Alto et Sarko sont dans un bateau

S’il les dément officiellement, Nicolas Princen se vanterait en coulisse d’avoir d’excellentes relations avec Palo Alto, siège du réseau social. Qui pèseraient déjà pour 2012. Il est également très proche de Julien Codorniou, directeur des partenariats de la firme en France. Contactés par OWNI, les deux jeunes hommes gardent le silence, Julien Codorniou se contentant de renvoyer vers le cabinet de lobbying Apco, qui gère la communication de Facebook France, et assure “partager les mêmes informations avec toutes les personnalités publiques qui souhaitent utiliser Facebook [...]. En toute impartialité.” En interne, en revanche, la situation fait grincer des dents. Et les informations du PS ne sont pas forcément démenties.
Rien ne semble néanmoins engagé pour tirer ces relations au clair. L’affaire n’est pourtant pas anodine : le code électoral français interdit à “une personne morale de droit étranger” de fournir à un candidat “des contributions ou aides matérielles.”

Partis… en quelques lignes

Partis… en quelques lignes

Découvrez les bonnes feuilles de "Partis en ligne", l'eBook d'enquête sur les dessous et les enjeux numériques de la ...

En novembre 2010, Facebook serait déjà intervenu en faveur de Nicolas Sarkozy, (voir notre enquête Partis en ligne). A la demande de l’entrepreneur Jean-Baptiste Descroix-Vernier, membre du Conseil National du numérique institué en avril dernier par la Présidence, le site aurait supprimé des contenus, dont certains auraient été jugés particulièrement graves.

Coïncidences troublantes

Si le Parti Socialiste n’a pas directement fait les frais de ce favoritisme supposé, d’autres partis, en revanche, évoquent des coïncidences troublantes.

L’entourage de Dominique de Villepin en particulier nous informe avoir voulu utiliser la fonction timeline dès janvier. Impossible, le profil ayant été bloqué au motif de soupçons d’usurpation d’identité. Envoi d’une copie de la carte d’identité du candidat, mail aux équipes américaines : les démarches répétées de l’équipe de République solidaire n’y feront rien. Le 11 février, Nicolas Sarkozy est le premier homme politique français à utiliser la timeline. Une demie-heure plus tard, le profil de Dominique de Villepin est débloqué. En cause : Anne-Sophie Bordry, lobbyiste France et Europe du Sud de Facebook, qui aurait tardé à donner suite aux sollicitations. Personnalité d’autant plus suspecte qu’elle est passée par les cabinets d’Eric Besson et de Nathalie Kosciusko-Morizet, au temps du Secrétariat d’État à l’Économie numérique, de 2008 à 2010. Réaction laconique de l’intéressée, contactée par OWNI : “tout le monde est traité de la même manière”.

Ce que réfutent d’autres équipes de campagne. Celle de François Bayrou explique que malgré plusieurs rencontres avec Facebook France, elle n’a bénéficié d’aucun conseil visant à la mise en place de la fameuse timeline. Quant au directeur de la communication de Jean-Luc Mélenchon, Arnauld Champremier-Trigano, il ironise sur son profil Facebook : “Je précise à la direction de Facebook que je suis joignable sur mon inbox pour leurs offres de service”.

Au Parti Socialiste, on insiste :

On est assez troublé de la manière dont ça s’est passé et on s’attend à ce que Facebook France s’explique.

Avant de conclure :

Le combat va être rude, et à tous les niveaux.

Laisser un commentaire

  • twiteur du mar le 16 février 2012 - 7:34 Signaler un abus - Permalink

    En dajout a votre papier tapez facebook dans google et admirez le 1er resultat affiche

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • laisonsound le 16 février 2012 - 9:25 Signaler un abus - Permalink

    rien d’étonnant : méthode de voyous par des voyous !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ici c'est larochelle le 16 février 2012 - 12:11 Signaler un abus - Permalink

    bizarre que le net soutienne un candidat qui ne lui fait pas de cadeaux et qui voudrait bien avoir la main-mise sur les contenus… à moins que le terme de cadeaux ne soit justement la clé de cette énygme…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • L'Espoir le 16 février 2012 - 13:49 Signaler un abus - Permalink

    Présidentielle: Pourquoi les français vont-ils se tirer une balle dans le pied?

    Nicolas Sarkozy s’est donc déclaré candidat à l’élection présidentielle la plus importante de l’histoire de la Vème République. En effet la crise actuelle est du même acabit que celle de 1929 dont les conséquences sociales avaient été dramatiques. Le peuple français détient une occasion unique d’influer sur sa destinée pour s’éviter un destin comparable. Contrairement à d’autres démocraties, certainement moins mûres, l’offre de candidats est vaste et permet d’opter pour une véritable alternative. Et pourtant il est probable que le choix de la continuité prévaudra ce qui revient à se tirer une balle dans le pied. Analyse des raisons qui vont pousser les français vers cette direction sur le lien suivant: http://lespoir.jimdo.com/2012/01/21/pr%C3%A9sidentielle-pourquoi-les-fran%C3%A7ais-vont-ils-se-tirer-une-balle-dans-le-pied/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • luc le 16 février 2012 - 14:05 Signaler un abus - Permalink

    la surprise (réelle ou feinte) qu’ici affiche le Parti socialiste est ridicule : “Facebook” n’a jamais été rien d’autre qu’une entreprise commerciale, même s’il y a des crédules pour se laisser prendre au mythe de la… gratuité. Or même si les milieux d’affaires savent qu’ils ont peu à craindre d’une victoire de Hollande, on veut bien croire qu’ils préfèrent celle de Nagy-Boxon. C’est là bien sûr ce que dénoncerait le Parti qui se dit socialiste s’il ne pétait de trouille, à la seule idée d’appeler le capitalisme par nom.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Bébert le 18 février 2012 - 1:19 Signaler un abus - Permalink

    Ne tombez pas dans le panneau les gens.. Tout ceci est calculé, chaque erreur est milimétrée.. pour quoi donc?
    Tout simplement pour laisser une AUTOROUTE à Hollande. IL FAUT qu’il soit élu en 2012 pour la bonne poursuite du plan du Nouvel Ordre Mondial.
    Cette affaire risque de faire annuler la candidature de Sarko au dernier moment, ce qui laissera un boulevard à Hollande. Mais de toute façon, Sarko ayant assez servi leurs plan, il était déjà prévu de le dégager il y a bien longtemps.. pour faire croire au Français qui en ont marre, qu’il y a un vrai changement.

    François Hollande, représente la déchéance suprême de la France, pour succéder au non-moins efficace Sarko, il est le candidat du français débile, celui qui regarde TF1 et qui croit qu’en votant pour lui il y aura du “changement”..

    Je finirait la dessus, car j’ai meme pas envie de m’étendre.. ON A LE CANDIDAT QUE L’ON MERITE!

    Et comme les français ne descendront pas dans la rue MASSIVEMENT tant qu’ils auront un peu de confort, et bien on se tapera sans arrêt cet scène de théatre ou de faux candidats avec de faux débats et avec une fausse oposition continueront de marquer le devant de la scène pour nous amuser pendant que l’on se fait enfler par leurs potes banquiers par derriere, et par devant…

    PEUPLE? Es-tu là?? ALLO?? PEUPLE????? …. REVEILLES-TOI!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • luc le 18 février 2012 - 12:38 Signaler un abus - Permalink

      bien d’accord avec toi, Bébert, et je ne peux m’empêcher d’éprouver la nostalgie du temps où les paysans (dont Montesquieu disait “je les aime, puisqu’ils ne sont point assez savants pour raisonner de travers”) auraient convergé avec leurs fourches sur les grilles du château, et nous auraient à jamais débarassé de toute cette pègre.

      PS. un détail, à l’avant-dernière ligne : voulais-tu dire que pendant ce temps on se fait “enfler”, ou “enfiler” ?

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • FACE le 18 février 2012 - 15:46 Signaler un abus - Permalink

    un president et ses equipes veulent faire un coup electoral en prenant les internautes de facebook comme prochain electeurs
    il veut faire une campagne en copier coller a la barack obama
    sauf que la france n est pas les etats unis

    un president qui attend la campagne pour ce lancer sur facebook
    chercher l erreur

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • agostini le 23 avril 2012 - 19:50 Signaler un abus - Permalink

    La polémique,toujours la polemique ,la gauche a vraiment les idées courtes ils sont toujours lamentables dans toutes les positions ils sont tristes a mourir ….de rire

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Facebookeuse de Gauche le 2 mai 2012 - 18:47 Signaler un abus - Permalink

    Contrairement a toutes les autres pages facebook, Monsieur Sarkozy ne bénéficie pas de la mention “aimer ça” mais de la mention “l’aimer”. Je m’explique, “Nicolas Sarkozy : X personnes l’aiment” tandis que “François Hollande : X personne aiment ça.”
    What’s the fuck ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
8 pings

Derniers articles publiés