L’opération com d’Anonymous

Le 25 février 2012

La branche française du collectif informel Anonymous a décidé de prendre la parole, collectivement, en suivant un protocole strict. Pendant plusieurs heures vendredi soir, cinq médias ont assisté par canal de discussion interposé, à cette drôle de conférence de presse, qui révèle quelques paradoxes du mouvement.

Le protocole était défini plusieurs jours à l’avance. Sur un canal de discussion en temps réel sécurisé (un canal IRC) était réunis cinq journalistes et un coordinateur. Sur un autre canal, les Anonymous français. Le collectif informel de hackers a décidé de parler collectivement pour éviter les prises de paroles individuelles. L’idée de l’interview collective n’a pas fait consensus. Comment représenter la parole d’un collectif d’anonymes ? Vendredi soir, les Anonymous présents semblaient conscients des limites de l’exercice :

NOUS sommes anonymous, il n’y a pas de JE, et les personnes isolées qui acceptent des interviews seules, sont des erreurs, non pas de nous, mais du journaliste qui interviewe un imposteur. Par nature on ne peut pas représenter exactement une structure décentralisée, on ne peut en avoir qu’une idée générale, une tendance.

Début février, un mail est envoyé à un journaliste d’OWNI depuis une étonnante adresse sur yahoo.fr, un service pas vraiment réputé pour être très sécurisé. Contacts pris, il ne s’agit pas d’un faux, mais de l’adresse qu’utilise le fameux coordinateur. Lors du premier échange par téléphone, lundi 13 février, il raconte avoir découvert le collectif après l’affaire MégaUpload. Curieux, il est allé à la découverte du collectif en trainant sur les canaux de discussions. “L’attaché de presse des Anonymous”, comme il se décrit avant de partir dans un éclat de rire, a proposé d’aider les membres francophones à structurer leur prise de parole.

Ambiance policée

Vendredi soir, la parole était maîtrisée, les mots pesés, les formulations précises, l’ambiance policée. Les questions, posées sur le canal de discussion prévu pour les journalistes étaient relayées sur l’autre canal, celui des Anonymous, auquel les journalistes n’avaient pas accès. Cinq médias étaient invités : Le Mouv’, Le Parisien, France Info, la boite de production Code 5 Production, et OWNI.

Après un débat entre les participants – jusqu’à 130 hier soir – les réponses étaient synthétisées et mises en forme sur un pad, éditeur de texte en ligne collaboratif. La réponse transmise était celle qui recueillait le plus de voix, à l’issue d’un vote interne. Des réponses factuelles, forcément consensuelles et sélectionnées :

Nous faisons plus ou moins le travail que vous feriez si nous étions tous sur un chan [un canal de discussion en temps réel, NDLR], choisir parmi les réponses celles qui correspondent le mieux et à la question posée et à la pensée collective.

Interrogés sur la structure du mouvement depuis l’opération MegaUpload et l’arrivée massive de nouveaux pas très aguerris, les Anonymous décrivent les dispositifs mis en place, sans préciser ses répercussions sur le mouvement :

Nous avons ouvert spécialement un salon IRC (ou chan) pour accueillir les nouveaux arrivants, afin de pouvoir leur expliquer le fonctionnement des Anonymous et ses principes. Ils peuvent ainsi s’informer, dialoguer avec nous et participer s’ils le souhaitent. Ici par exemple, #opnewblood.fr fait office de porte d’entrée pour ces nouveaux arrivants, afin de les informer, et de répondre à leurs questions. Il y a aussi un site où nous rédigeons des tutoriels afin d’expliquer comment se sécuriser : www.anonopsfr.blogspot.com

Anonymous démasque la fachosphère

Anonymous démasque la fachosphère

Le collectif informel Anonymous s'attaque à la fachosphère. En Allemagne, en France ou aux Etats-Unis, les hacktivistes ...

L’arrivée massive de membres après cette opération avait fait grincer des dents. Beaucoup ont déboulé sur les canaux de discussion, les IRC, sans grandes connaissances techniques. Ni sans savoir très précisément ce qu’était Anonymous, allant jusqu’à donner en privé ou en public un lien vers leur compte Facebook. D’autres ont voulu lancer une “opération chansons” qui en fait sursauter plus d’un, surtout parmi les anciens. Sans parler de l’idée d’une boutique de stickers Anonymous…

Les usurpateurs

La prise de parole de vendredi soir était aussi l’occasion pour le collectif de hackers de rappeler ses principes fondateurs et de clarifier ses positions sur des opérations passées et à venir. Les membres présents hier ont nié être en lien avec l’opération blitzkrieg qui visait les sites d’extrême droite, expliquant qu’ils ne pouvaient “maîtriser toutes les opérations ainsi que les groupes qui agissent au nom d”Anonymous’”. De même à propos d’opérations conduites par des “usurpateurs”, contre les médias ou les réseaux sociaux :

Ces actions étant contre nos principes fondamentaux, nous condamnons vigoureusement toute attaque menée à l’encontre des médias. Nous déplorons que quelques électrons libres aient agit au nom des Anonymous sans pour autant avoir pris le soin de valider leurs actions suivant notre processus démocratique. Nous déplorons vigoureusement ces écarts et mettons également en œuvre une partie de notre énergie à juguler ces erreurs que nous condamnons, encore une fois, vivement.

Mais c’est contre l’opération prévue 31 mars visant à paralyser le réseau dans l’ensemble, que les critiques sont les plus sévères :

Cette opération n’a aucune crédibilité, tout simplement parce qu’Anonymous n’a nullement l’intention de rendre indisponible un outil que nous utilisons au quotidien, et que nous défendons fermement. Mais aussi techniquement, le pad qui a été rendu public n’est pas du tout complet. (…) Cette soi-disant opération est techniquement irréalisable et reflète le triste niveau des gens qui l’ont annoncée.

Anonymous, chevalier blanc sur Internet, se bat avant tout “pour toute les libertés, contre les dictatures, contre la censure et les régimes totalitaires” ont-ils répété à plusieurs reprises, déclaration universelle des Droits humains et Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales à l’appui. Des valeurs qui les ont poussés à s’attaquer aux réseaux pédophiles, l’opération “darknet”. Aujourd’hui, ils précisent avoir tiré les leçons de cette expérience :

Il s’est avéré que [cette opération] n’a pas eu que des effets positifs sur l’enquête de police, rendant les preuves accumulées non recevables devant un tribunal. (…) Ainsi pensant bien faire, Anonymous a en fait “saboté” l’enquête de police, qui n’a pas suffisamment d’hommes sur la question, et a aussi mis les pédophiles en état d’alerte ceci les incitant à se sécuriser encore plus (Notamment via le Deepweb1, repaire des crados d’internet.) Nous ne participons plus à ce genre d’opérations à présent, et nous laissons la police faire son travail. Nous aimerions cependant que l’Etat concentre ses moyens afin que ce genre d’individus soient arrêtés plutôt que de légiférer des textes comme HADOPI ou LOPPSI.

“Se séparer de son image principale de hackers”

Les lois répressives contre les libertés numériques, Acta, Pipa, Sopa, Hadopi, concentrent leurs critiques. Si bien que certains sortent dans la rue manifester, une façon de “créer une passerelle entre le virtuel et le réel” disent-ils. Mais peut-être aussi le début d’un schisme au sein du collectif. Hier soir, ils affirmaient que “le mouvement gagnant en ampleur, celui-ci veut naturellement gagner en visibilité et se séparer de son image principale de hackers.”

Anonymous, du lulz à l’action collective

Anonymous, du lulz à l’action collective

L'anthropologue Gabriella Coleman, spécialiste reconnue des Anonymous, a été la première à suivre le phénomène. Dans ...

Une affirmation étonnante, mais dont la “conférence de presse” de vendredi soir était une démonstration flagrante. Exit le masque de Guy Fawks, les voix modifiées et les vidéos aux BO “angoissantes”. L’esprit foutraque du collectif, né sur le forum 4chan, une sorte d’immense défouloir d’Internet, serait-il en voie de disparition ? La réponse des Anonymous est pour le moins sérieuse, rappelant l’origine et la définition du mot “lulz”, dérivé de l’acronyme LOL. Avant de détailler la récente action contre le site de la CIA. “Des serveurs contenant des éléments pédophiles” ont été reprogrammés pour lancer une attaque coordonnée contre le site de la CIA. Une façon de montrer qu’il “ne devrait pas être très compliqué de débrancher [ces serveurs]“, comme le FBI l’avait fait pour MegaUpload.

Soudain, alors que la “phase de réflexion” sur la structure décentralisée du mouvement est en cours, un message inattendu s’affiche. Sur le canal de discussion utilisé pour répondre aux journalistes apparaît un lien : le schéma parodique d’un modèle d’organisation ultra-hiérarchisé. Un message ironique affiché par erreur sur ce canal policé. Puis à la question, “doit-on avoir peur de vous ?”, ils répondent: “Expect us”. Le lulz n’est jamais loin.


Photo par Jacob Davis/Flickr (CC-byncnd)

  1. Le “deepweb” ou web invisible est une partie du web accessible en ligne mais non-indexée dans les moteurs de recherche. []

Laisser un commentaire

  • kalambik le 25 février 2012 - 14:45 Signaler un abus - Permalink

    “D’autres ont voulu lancé”
    “décentralisée du mouvement est UN cours”
    Relisez vos articles…..

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Politrix le 25 février 2012 - 17:36 Signaler un abus - Permalink

    Quelle tristesse d’assister à la récupération d’un mouvement profondément anarchiste, à grand renfort de fadaises démocratistes et droit-de-l’hommiste… Combien sont-ils parmi ces soi-disant “Anonymous” à avoir lu “V pour Vendetta”, qui est pourtant l’une de ses références les plus visibles?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Jeiaz le 26 février 2012 - 13:17 Signaler un abus - Permalink

      Est-il vraiment nécessaire d’avoir lu UN livre en particulier pour être légitime dans un mouvement ? Je ne crois pas (et je suis sûr que ce ne serait pas bon) que “V” soit le livre de référence des Anonymous, c’est juste un code vestimentaire récupéré parce que le livre/film est en ce moment l’oeuvre très connue qui traite de resistance à la politique/au système.

      Les livres à lire absolument pour comprendre la Vérité Toute Puissante, généralement, ils font pas du bien à la pensée (bible et ses dérivés, petit livre rouge de Mao, petit livre vert de Kadhafi, etc.).

      Et pour ce qui est des droits de l’homme et de la démocratie, ils me semblent être des fondements plutôt vertueux pour inspirer un modèle de société. Croire en eux ne fait pas nécessairement de nous des chiffes molles.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
      • Politrix le 28 février 2012 - 9:39 Signaler un abus - Permalink

        @Jeiaz

        Je ne suis pas un fanatique qui pense qu’une bible quelle qu’elle soit doive régimenter notre existence (bien au contraire). Mais il me semble que la référence d’Anonymous à l’ouvrage d’Alan Moore n’est pas qu’une simple question de mode vestimentaire.

        Dans “V pour Vendetta”, le personnage principal, sous couvert d’anonymat, mène une action qui est à la fois une vengeance personnelle et une attaque contre le pouvoir, incitant le peuple à prendre le masque et à détruire le système. C’est une démarche violente, qui n’a pas de légitimité du point de vue de l’Etat démocratique ou de la loi instituée.

        Anonymous s’attaque au pouvoir de la même manière, et je ne vois pas en vertu de quoi il ne s’attaquerait pas au pouvoir médiatique, qui est un des véhicule de la pensée conformiste de notre temps. La démocratie et les droits de l’homme peuvent paraître “vertueux”, mais consacrent en réalité l’accaparement du pouvoir et la déresponsabilisation de l’individu dans la société.

        Internet est l’outil qui me permet d’exercer ma liberté d’action et de parole. Il me permet de m’organiser sans avoir recours aux artifices de la représentation, de la voie hiérarchique, du culte de la personnalité. Et cela, je crois qu’Anonymous l’a bien compris.

        • Vous aimez
        • Vous n'aimez pas
        • 0
        Lui répondre
      • louizz le 29 février 2012 - 21:37 Signaler un abus - Permalink

        en vrac et en roue libre

        “V pour Vendetta” est une référence. est-il indispensable de le lire?
        Et pourquoi pas?!
        lire la source et non voir cet ignoble avatar qu’est le film où la seule fois où le mot anarchisme est évoqué, c’est dans son sens négatif et non politique, l’angoissant chaos. Dans la bande dessinée, Moore nous livre son anarchisme. Les cases sont truffées de détails, d’info, …: livres, disques, affiches, citations, propositions, définitions, idées de
        l’anarchisme.
        -anarchisme. on dirait que ce mot fait peur aux anonymous-

        evey : le tumulte et des émeutes, V… c’est ça, l’anarchie? C’est ça, le pays de fais ce qu’il te plaît?
        v: NON. Tout cela n’est que le pays de prends-ce-que-tu-veux. Anarchie veut dire “sans maître”, pas sans ordre. avec l’anarchie vient une ère d’ordung, d’ordre vrai, qui ne peut être que volontaire.”

        Sinon quoi, à pas lire les livres, on les brûle?

        Oui! pourquoi pas plus de poésie de Moore dans les actions anonymous? plus de déguisements loufoques et ciblés,
        des actions commentées toutes en V -Valérie, Valhalla, Voyages, … dans Moore-et en vers!
        -ce serait drôle de demander à alan Moore, ce qu’il pense de anonymous etc-
        Et pourquoi “we are legion?”-ce terme militaire, mais pas guerilla- pourquoi inventer un slogan?
        pourquoi pas “anarchism is legion”.
        Prendre le masque, jeter le texte? Pourquoi cette cravate, ce presque code vestimentaire?
        si porter le masque de V à une manif me viendrait à l’idée, ce serait sans conteste en référence à V d”‘alan Moore plus qu’aux anonymous, même si je viendrais alors comme anonymous, que je trouve charmant*e*s.
        V est charmant avec Justice quand il va lui déposer sa tnt, mais il n’est pas charmant avec les pandores, g vu quelque part une “conduite” pour être digne d’anonymous, hacker est dans “V”, pas s”habiller correctement……. c’est une idée qui guide mon “ordre”, pas un slogan ou une injonction à me tenir comme ceci ou comme cela surgit de on ne sait où sur internet.

        se rassembler autour d’une oeuvre poétique mais bien utile est plutôt comique

        Evey-V : “et je sais qui doit être v. (…) l’anarchie ouvre une autre voie. dans l’anarchie, une nouvelle vie émerge des ruines. L’espoir renaît.etc”

        Pourquoi ne pas lire un livre, pourquoi ne pas s’informer, et surtout, pourquoi se priver du plaisir de plonger dans une histoire palpitante, planante, inspirante, etc sous prétexte que….. au diable la référence?

        V pour Vendetta, alan Moore et david Lloyd, dans toutes les bonnes bibliothèques publiques!
        parvenu à la reconnaissance mediapapale, anonymous vat-il se faire manger tout cru?

        le pays de fais ce qu’il te plaît

        • Vous aimez
        • Vous n'aimez pas
        • 0
        Lui répondre
  • zertdf le 26 février 2012 - 8:51 Signaler un abus - Permalink

    Pas très futé de mettre les liens et noms du “web crados”!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • aslan le 27 février 2012 - 9:25 Signaler un abus - Permalink

    Voilà des Anonymous tout à fait comme les autres.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • les cafards le 27 février 2012 - 17:58 Signaler un abus - Permalink

    on en a appris !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • vous êtes sérieux? le 28 février 2012 - 2:05 Signaler un abus - Permalink

    quoi?c’est tout ce que votre journal a pu tirer de l’itw qu’on vous a accordé?
    vous croyez qu’on peut résumer les choses aussi grossièrement?
    Je ne suis pas d’accord avec votre article.Anonymous est un mouvement qui va beaucoup plus loin que les misérables lignes que vous avez écrites.

    Mais de toute façon,nous n’avons jamais réellement attendu quelque chose des médias.Nous nous illustrerons virtuellement et réellement.
    dire que nous sommes là pour mégaupload et définir ce qu’est un lulz…
    vous délirez.Ce n’est pas pour ça qu’on vous a accorder cette itw.C’est mon avis personnelle: votre article est un torchons simplificateur et grossier.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • pseudonymous le 29 février 2012 - 10:47 Signaler un abus - Permalink

    Je suis un peu sidéré par cet article.
    C’est la difficulté de rencontrer des gens anonymes, par définition, ok. Néanmoins, la seule référence “Contacts pris, il ne s’agit pas d’un faux” est bien faible (surtout pour vos lecteurs, ici). Sommes nous sûrs qu’il s’agisse bien du canal historique ? Non, en rien. Ce qui me titille plus encore est l’arrogance qui transparaît envers les “nouveaux” et les “peu de connaissances”, d’autant plus avec le mode de fonctionnement pour les réponses et paroles données. Cela ressemble à un dérapage. Car nous sommes actuellement au point voulu : la multiplication des prises de conscience. Que “le niveau technique” ou une potentielle “culture” ne suive pas est secondaire. Que plus de personnes soient prêtes à soutenir les actions de défense des libertés, d’ouverture de nos sociétés, et de dénonciation du fonctionnement actuel est plus important.

    Des passerelles existent, et c’est bien. Des relais se créaient, et c’est bien. L’information circule, et c’est bien. Des gens s’éveillent, regardent leurs propres usages, et s’améliorent, c’est bien. Nous sommes vraiment actuellement sur le point de basculement voulu. C’est pourquoi je suis très étonné de lire ces propos, et la teneur concernant ce point précis me fait douter de la véracité des personnes que vous avez interviewées. Tout du moins, ils ont besoin à l’évidence de prendre du recul : que voulons nous ? Diviser sur l’autel de l’historique ou des compétences ? Ou rassembler ?

    Enfin, pour la culture, il faut rappeler que le masque de Guy Fawkes a été choisi car il symbolise deux éléments essentiels : l’anonymat + le ralliement de tous. Toujours côté culture, un article de Okhin (télécomix), dont on peut trouver une traduction FR_fr ici : http://www.fansub-streaming.eu/blog/traduction-je-ne-vous-installerai-plus-de-logiciels.html devrait toujours faire parti de l’arsenal de liens à lire, pour donner à ces nouveaux (plutôt que de les rejeter avec une condescendance mal placée). Et pour terminer sur la culture, la série anglaise (BBC) nommée “The Last Ennemy” devrait être mise entre *toutes* les mains (…)

    Cdlt.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • pseudonymous le 29 février 2012 - 11:10 Signaler un abus - Permalink

      Complément : il est *donc* fort probable que cela soit votre article qui ai mal relayé la parole (j’ai oublié le sous-entendu, qui me semblait évident, mais peut être pas tant que cela…). Dommage, vous avez peut être eu une belle occasion d’interview, qui semble avoir été raté. Et le mode de fonctionnement de réponse collective semble, lui aussi, avoir laissé glisser une coquille quelque peu déplacée.

      Et j’ai oublié aussi, pour le côté culture, deux points : http://hackershelf.com où les padawan pourront trouver des livres (parfois libres, mais pas toujours) pour le développement de leurs compétences. Ainsi qu’une chanson, à écouter et ré-écouter : http://www.youtube.com/v/NcVU-AW3V_I (les connaisseurs apprécieront… et puis, un des paroliers de ce groupe a été John Perry Barlow, militant politique et co-fondateur de EFF … au côté de John Gilmore, et Mitch Kapor )

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • kuzyn_maupy le 29 février 2012 - 17:32 Signaler un abus - Permalink

    STOP american IP legislation in Europe !!! tous ensemble, salutations de Pologne !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • pseudonymous le 3 mars 2012 - 0:52 Signaler un abus - Permalink

    Un rappel, une vidéo d’il y a … 4 ans :
    http://www.youtube.com/v/KJ4HSwb59IA

    “One head lacks the power of many.
    One head is corruptible.
    One head is removable.”

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
8 pings

Derniers articles publiés