La ligue de défense de l’Internet

Le 4 juillet 2012

Face à un vieux monde coriace qui enchaine les offensives législatives, les partisans d'un Internet libre et ouvert s'organisent, avec le soutien de puissantes entreprises. Un vrai tournant. Ainsi, l'imminente "Ligue de défense de l’Internet" compte dans ses rangs Wordpress et Reddit. Entretien avec l'un de ses membres, Douglas Schatz.

Le 18 janvier, un blackout massif frappait Internet. Reddit, WordPress, Tumblr ou des géants comme Wikipédia et Google ont rendu tout ou partie de leur site inaccessible. Il s’agissait de protester contre le Stop Online Piracy Act (Sopa) et le Protect IP Act (Pipa), deux projets de loi ayant pour objectif de renforcer les mesures de protection du copyright. Suite au battage médiatique suscité par cette intense mobilisation, les législateurs ont reculé.

Blackout sur l’Internet américain

Blackout sur l’Internet américain

Pour protester contre une loi anti piratage, des sites américains, dont Wikipédia, sont aujourd'hui inaccessibles. Un ...

Acte de naissance d’un véritable contre-pouvoir aux lobbies des industries culturelles, habitués des arcanes de Washington, ce combat se structure formellement avec la création imminente d’une “Ligue de défense d’Internet” (The Internet Defense League). Elle a pour objectif de “défendre Internet des mauvaises lois et des monopoles”. Et mise notamment sur l’implication de chaque individu dans la propagation de ses messages.

Parmi les membres de la Ligue, on retrouve Reddit et WordPress mais aussi des ONG comme AccessNow ou l’Electronic Frontier Foundation. L’initiative vient des membres de Fight For The Future. Cette jeune association avait déjà coordonné une grande partie de la campagne pour le blackout. Financée par une fondation et les dons de particuliers, elle compte aujourd’hui six salariés, qui ont choisi l’emblème du chat mignon pour cette Ligue qui emprunte à l’univers des superhéros.

Entretien avec l’un de ces nouveaux activistes d’Internet, Douglas Schatz.

Qu’avez-vous appris du combat contre Sopa ?

Ce combat nous a montré qu’il y a des millions de gens profondément attachés à un Internet libre et ouvert. L’omniprésence d’Internet a créé une culture collective qui va à l’encontre de formes d’organisation plus traditionnelles. Mais cette culture n’était pas vraiment en mesure de s’organiser et d’unifier son message. C’est là que nous sommes entrés en jeu. Nous n’avons pas créé l’opposition à Sopa, nous l’avons fédérée et amplifiée.

L’implication d’entreprises comme Reddit est-elle essentielle à votre action ?

Ce genre d’entreprise est extraordinaire : elles ont grandi de façon très organique. La communauté des utilisateurs de Reddit est vaste, enthousiaste et (presque) coordonnée. Mais Reddit, en tant que site, n’a pas la possibilité de s’adresser aux représentants politiques. En utilisant conjointement le nombre et l’enthousiasme des utilisateurs de Reddit et nos outils de communication, nos campagnes peuvent atteindre massivement Washington D.C.

“Les gens qui ont liké, tweeté ou partagé des images ou des liens ont contribué à faire de cette loi un problème grand public”

Avez-vous l’impression d’encourager le “slacktivisme”1 ?

Le terme “slacktivisme” est assez dépourvu de sens. L’organisation et l’activisme en ligne sont essentiels à la culture et au processus démocratique. Cela permet aussi d’augmenter la taille et l’impact des façons traditionnelles de s’organiser. Les outils développés au cours des luttes contre Sopa et Pipa ont mobilisé un grand nombre d’individus qui ont communiqué avec leurs réseaux personnels de façon traditionnelle, ou en utilisant les réseaux sociaux.

L’essentiel est qu’ils aient été très efficaces dans la diffusion du message aux députés et sénateurs. Cela nous permet de créer une coalition extrêmement large d’utilisateurs d’Internet, sans se soucier de leur connaissance technique ou de leur affiliation politique.

Dans l’Amérique politique moderne, la prise de conscience de l’opinion publique constitue la moitié de la bataille. Sopa était une loi autour de laquelle il n’y avait pas trop de battage médiatique. Elle est passée rapidement et silencieusement par des comités afin d’éviter la confrontation. Les gens qui ont “liké”, tweeté ou partagé des images ou des liens ont contribué à faire de cette loi un problème grand public.

Quelle est votre réponse à ceux qui pensent que les activistes sur Internet travaillent main dans la main avec les fournisseurs d’accès et les géants de l’Internet (Google ou Facebook) dans le but de déréguler le marché et de causer du tort aux industries culturelles ?

Notre organisation travaille à la défense d’Internet, pour l’intérêt public. Google, Facebook, Twitter et autres sont des entreprises qui possèdent beaucoup de pouvoirs. Ils travaillent sur des problématiques en lien avec leurs intérêts d’entreprise. Il se trouve que nos intérêts convergent en ce qui concerne Sopa. Ce ne sera peut-être pas le cas sur d’autres questions. Nous n’avons pas réussi à contacter qui que ce soit chez Facebook, nous avons eu peu de contacts avec Twitter et nous n’avons pas demandé à Google de participer au blackout. Aux États-Unis, de nombreux fournisseurs d’accès ont des intérêts dans l’industrie de production de contenus. Ils n’ont pas été particulièrement réceptifs à nos actions.

Nous ne prônerons pas la dérégulation d’Internet. Nous pensons que les droits et les libertés essentiels auxquels nous avons accès sur Internet devraient être protégés. Internet a complètement révolutionné la société moderne et donne aux gens un point d’appui pour s’engager.

“Les gens seront plus enclins à se battre pour Internet si leurs activités ordinaires sont menacées.

Quels sont vos plans pour l’Europe ?

La Ligue de Défense d’Internet se doit de défendre Internet, quel que soit le pays d’où provient la menace. N’importe qui, n’importe où, peut devenir un membre de la Ligue, et pourra nous pointer de potentielles menaces. De plus, nous sommes en lien avec d’autres organisations comme la Quadrature du Net ou Avaaz, qui font déjà un très bon boulot en Europe.

Pensez-vous qu’il y ait, comme certains le disent, une “guerre au partage” ?

La “guerre au partage” pourrait être mieux décrite comme un combat contre des modèles de distribution alternatifs. Nous, en tant que société connectée, sommes en train de nous diriger vers une communication par “le cloud”. Ce n’est qu’une forme de communication de plus. Mais des formes plus anciennes de distribution (Hollywood et la Motion Picture Association of America, MPAA) sont engoncées financièrement dans leurs vieux modèles. Et ils ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour arrêter les progrès technologiques.

Un chat mignon est-il plus efficace qu’un “batsignal” ?

Nous avons décidé d’utiliser un chat puisque les chats sont la mascotte non-officielle d’Internet. Selon le chercheur américain Ethan Zuckerman et sa “théorie du chat mignon de l’activisme numérique”, les gens seront plus enclins à se battre pour Internet si leurs activités ordinaires sont menacées.


Photo sous licence creative commons par Angelina

  1. Fusion entre les mots slacker (fainéant) et activisme, le slacktivisme se définit comme un engagement léger, sans contraintes. Et qui serait bien évidemment encouragé par Internet. []

Laisser un commentaire

4 pings

Derniers articles publiés