Internet, les origines

Le 9 août 2012

Mais qui a inventé Internet ? Au cœur de l'été, un débat fait rage de l'autre côté de l'Atlantique pour attribuer la paternité du roi des réseaux. Imputable aux efforts des seules entreprises privées pour certains, dû au gouvernement américain pour d'autres. Plongée dans les origines du Net.

Ouvrons ensemble le grand livre des Internets

[Lu sur le Wall Street Journal, Slate, LATimes]

Vautrés que vous étiez sur une plage de sable fin (ok, nous aussi), vous avez peut-être loupé l’une des dernières guéguerres en date sur Internet. A savoir : une lutte pour attribuer la paternité du réseau des réseaux.

Internet par la racine

Internet par la racine

Racine d'Internet par-ci, racine d'Internet par-là : mais c'est quoi ce bulbe magique générateur de réseau ?! Et pourquoi ...

Car pour certains, pas de doute, les entreprises privées sont les génitrices de ce bien joli bébé. “Contrairement à la légende, il ne s’agit pas du gouvernement [américain]“ peut-on lire dans le Wall Street Journal sous la plume de Gordon Crovitz, ancien du journal et aujourd’hui consultant média et nouvelles technologies.

Publiée fin juillet, sa tribune “Who really invented the Internet?” (“Qui a vraiment inventé l’Internet?”) attribue la paternité du Net à une entreprise made in USA, Xerox, à l’origine d’une autre technologie : Ethernet1. Et réécrit donc au passage l’histoire communément admise, selon laquelle Internet découle des travaux menés dans les années 1960 au sein du DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), une agence du département de la Défense américain. Le fameux “Arpanet”, qui, s’il n’était pas à proprement parler Internet, n’en constituait pas moins un embryon, ainsi que le creuset de la communauté dont les travaux et les découvertes constituent le socle du roi des réseaux.

Un projet du gouvernement

Cette réinterprétation historique n’est pas passée inaperçue, suscitant une déferlante de réactions sur le Net en question. Cité comme référence dans l’article incriminé, le journaliste du LA Times Michael Hiltzik s’est inscrit en faux en réaffirmant dans un article que selon lui, “Internet tel que nous le connaissons est bel et bien né d’un projet du gouvernement.” Et d’ajouter :

Il est vrai qu’Internet a décollé après sa privatisation en 1995. Mais pour être privatisé, il faut d’abord appartenir à l’État.

Sur Slate.com, Farhad Manjoo se fait plus violent, écrivant que “quasiment tout l’article de Crovitz est d’une délirante ineptie” :

Il se trompe sur l’histoire de base, il se trompe sur les technologies qui définissent Internet, et, surtout, il passe à côté de l’importante interaction entre fonds publics et privés nécessaires à toutes les grandes avancées technologiques modernes.

Et le spécialiste nouvelles technologies du site de démonter point par point l’argumentaire de son ancien confrère. En profitant notamment pour rappeler qu’AT&T, gros bonnet des télécommunications américaines, s’était opposé à l’idée d’un ingénieur qui avait imaginé un réseau décentralisé, au fonctionnement rappelant étrangement Internet. Et Manjoo d’enfoncer le clou : “L’affirmation de Crovitz selon laquelle le gouvernement a ralenti le développement d’Internet est aussi complètement crétine. En fait, si vous voulez vraiment reprocher à quelqu’un d’avoir mis des bâtons dans les roues d’Internet, vous auriez tout à gagner en pariant sur la plus grande entreprise privée du pays —AT&T.”

Les commentaires sous l’article de Crovitz (comme sous celui de Slate) ne se veulent pas plus tendres, reprochant également la tonalité politique d’une telle tribune. Celle-ci se fonde en effet sur la critique d’une déclaration récente d’un Barack Obama en campagne :

Internet ne s’est pas inventé tout seul. La recherche publique a créé Internet, pour que toutes les entreprises puissent gagner de l’argent grâce à lui.

Soit un appeau à trolls de choix dans un pays où la libre entreprise est reine, et où le gouvernement est prié de ne pas fourrer son nez partout, et particulièrement dans le business, merci bien.

Au-delà de la bisbille politicienne, ce débat est surtout l’occasion d’ouvrir le grand livre des Internets pour mieux en comprendre les origines multiples et fascinantes. Slate propose d’ailleurs toute une tripotée de liens pour mettre à jour sa connaissance du réseau et je ne saurais que vous conseiller la lecture de Ruling the root, de Milton Mueller pour compléter ces -chouettes- devoirs de vacances.


Illustration CC FlickR : adriangonsalves

  1. protocole dont le nom est le plus souvent associé à ces câbles magiques qui permettent de se connecter à Internet et à d’autres ordinateurs []

Laisser un commentaire

  • tart2000 le 9 août 2012 - 15:47 Signaler un abus - Permalink

    La réponse a été donnée pendant la cérémonie d’ouverture des JOs:
    ‘Sit Tim Berners-Lee, Inventor of the World Wide Web!’
    http://vimeo.com/46590729

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Philippe le 9 août 2012 - 18:01 Signaler un abus - Permalink

    « Qui a inventé Internet ? »
    Eh eh… je m’étais posé la question il y a 4 ans et j’avais fait des recherches dans les .edu pour trouver qui, avant sa concrétisation, en avait eu l’idée.
    Diderot et D’Alembert tout d’abord, puis, beaucoup plus tard, Paul Otlet suivi d’H.G Welle

    Mais celui qui l’a réalisé c’est un génie (en décembre 1968) : Douglas Carl Engelbart.

    Dans le 2e volet de la série d’articles vous pourrez voir la vidéo de sa présentation devant une société savante :
    http://j.mp/ubouLG

    Épatant !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Narbah le 9 août 2012 - 19:07 Signaler un abus - Permalink

    Je ne suis qu’un néophyte, mais habitant près de Genève, il est chez nous communément admis que le www à été inventé par le CERN qui semble avoir de sérieux arguments pour le défendre :

    http://public.web.cern.ch/public/fr/about/WebStory-fr.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Pierre le 9 août 2012 - 23:48 Signaler un abus - Permalink

    J’ai une idée quant à l’invention du réseau Internet, la commutation par paquets pour les initiés. Ce concept est pour moi la vrai révolution avec le fait que chaque terminal est à la fois client et serveur (contrairement au minitel par exemple).

    Fait : Le réseau décentralisé est commandé par l’armée américaine aux universitaires de UCLA en 1968.

    Mon idée est la suivante : en ce temps là, les universitaires sont aussi dans des cercles de pensées à contre courant (notamment à cause de la guerre du vietnam). Et finalement, est-ce que ces gens là ne savaient pas ce qu’ils étaient en train de faire? A savoir un réseau mondial, décentralisé et anarchique?

    Je n’ai pas la réponse, mais si vous voulez aller plus loin, je vous propose de regarder les excellentes vidéos de Benjamin Bayart, président du FDN, un fournisseur d’accès Internet français.

    http://www.fdn.fr/Qu-est-ce-qu-Internet.html

    http://www.fdn.fr/Internet-Libre-ou-Minitel-2,94.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • corrector le 13 décembre 2012 - 4:04 Signaler un abus - Permalink

      “le fait que chaque terminal est à la fois client et serveur ”

      Il peut être client ou serveur s’il le veut, mais il ne l’est pas forcément.

      A priori il n’est rien du tout (ni client ni serveur); il est juste connecté.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
      • Pierre le 13 décembre 2012 - 11:06 Signaler un abus - Permalink

        Oui, si madame Michu se connect à son wifi et ne démarre pas IE, alors, oui, à priori, elle est juste connecté.

        En revanche, je pense que tel monsieur Jourdain, tu es serveur sans le savoir..Quand tu fais du XMPP ou du BitTorrent par exemple ;)

        • Vous aimez
        • Vous n'aimez pas
        • 0
        Lui répondre
  • Armand le 16 août 2012 - 12:08 Signaler un abus - Permalink

    Ce que vous nommez « appeau à troll » n’est finalement que le débat essentiel entre la domination capitalistique et l’initiative collective au service des personnes et respectant les individus. Pierre soulève à juste titre la question de l’égalité sur le réseau des clients et des serveurs (chaque machine étant l’un et l’autre), une conception de la circulation, de l’échange et du flux qui est très loin de la vision monopolistique d’un AT&T – et très près par exemple de celle du mouvement des 99 % (Occupy… c’était hier, la Grèce et l’Andalousie c’est aujourd’hui).

    Mais bon, que vous confondiez n’étonnera hélas ! plus personne : il y a bien longtemps qu’Owni n’est plus ce qu’il était.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • corrector le 13 décembre 2012 - 3:58 Signaler un abus - Permalink

      Quelle “domination capitalistique”?

      En quoi consiste le fait de “respecter les individus”?

      ” l’égalité sur le réseau des clients et des serveurs (chaque machine étant l’un et l’autre),”

      FOUTAISE

      Chaque machine n’est pas client et serveur. Et il n’y a évidemment aucune égalité.

      (Peut-être que chaque machine est client et serveur dans le petit manuel d’informatique idéologique du Parti de Gauche, mais pas dans la réalité.)

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • corrector le 13 décembre 2012 - 3:19 Signaler un abus - Permalink

    “un pays où la libre entreprise est reine”
    en théorie

    “et où le gouvernement est prié de ne pas fourrer son nez partout, et particulièrement dans le business”
    mais où il le fait quand même allègrement dans de très nombreux domaines, et généralement de façon pas franchement heureuse.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés