La semaine où les musées se sont fait hacker

Le 19 octobre 2012

Responsive Museum Week : hacker et remixer les sites Internet existant des musées. C'est le projet dingue, séduisant et d'intérêt public que notre maître ès-graphisme Geoffrey Dorne vous raconte aujourd'hui par le menu. Bon appétit !

Aujourd’hui, c’est un témoignage que je souhaite vous proposer. J’ai lancé cette semaine avec mon ami le créateur de communautés Julien Dorra, la “Responsive Museum Week” Le projet est simple : une semaine pour “hacker” et “remixer” les sites Internet existant des musées !

Aux origines…

Il y a quelque temps, j’ai écrit un article qui a suscité quelques émois et créé des questions/réponses passionnantes à propos du tout nouveau site internet du Centre Pompidou Virtuel, un des plus importants musées français. À côté de cela, mon ami Julien Dorra, se posait la question sur Twitter du “responsive web design” (l’adaptatibilité d’un site Internet à un téléphone mobile, à une tablette, etc.) au sujet de ce même musée.

Deux e-mails plus tard nous étions tous les deux d’accord pour affirmer que bon nombre de sites Internet de musées n’étaient absolument pas utilisables sur téléphone mobile et sur tablette et qu’il fallait faire quelque chose ! En effet, en situation de mobilité et dans n’importe quel musée, les visiteurs se servent de leur téléphone pour prendre des photos des oeuvres (même quand cela n’est pas autorisé), pour tweeter, facebooker, mais également pour se rendre sur le site du musée en question afin de retrouver des informations, des références, etc.

Réfléchir et prendre la parole sont une première étape, faire, créer, agir est l’étape suivante.

Trois jours “quick and dirty” pour créer le projet

Ainsi, nous avons imaginé une semaine créative où chacun maîtrisant un peu le code CSS pourrait “hacker”, “bidouiller”, “remixer” le site de son musée préféré afin de le rendre adapté au support mobile, téléphone, tablette, etc. Chaque musée et chaque internaute se verrait alors offrir en ligne et librement cette nouvelle version ergonomique, élégante, lisible et enfin adapté à ces supports actuels. Nous serons d’accord pour dire que cela ne suffit pas, que l’idéal serait de revoir intégralement l’expérience muséale en ligne, son contenu, sa forme, etc.

Mais… commençons déjà par cette toute petite chose qui est de rendre accessible et lisible nos chers sites web de musée sur un simple téléphone ou tablette, dans la rue, au musée.


Extrait du travail réalisé en collaboration avec Julien Dorra

La Responsive Museum Week est lancée

À la sortie c’est un concept, un challenge, un site internet adapté aux supports mobiles, des partenaires que l’on présente à la communauté des musées, des développeurs, des designers et à tous les curieux.

La mission est simple :

• Choisir le site internet d’un musée
• Modifier sa feuille de styles avec le plugin Stylish ou avec Firebug
• Capturez votre travail et partagez-le !
• Chacun pourra ainsi profiter de ce hack et tester le site s’il avait été adapté pour mobile

Les réactions

Les réactions ne se sont pas faites attendre, on ne touche pas aux musées comme ça. Si l’événement “Museomix” qui a lieu en ce moment à Lyon propose de “remixer” le musée sur place pour réinventer des formes de narration muséale, l’événement “Responsive Museum” propose, lui, de “remixer” les sites Internet des musées pour les rendre mobiles. On ne recréé pas l’intégralité du site Internet comme on ne recréé pas le musée, on s’y insère pour l’améliorer, le hacker de l’intérieur.

Sur Twitter, en revanche, l’appel à la créativité aura été bien reçu.

Une démarche créative et réactive

Ce mode de travail créatif, actif et collaboratif repose sur plusieurs points :

L’observation

En tant que designer, je passe mon temps à observer les usages, les gens, les habitudes, les détournements, les réactions et  de ces observations naissent des “insights”, des éléments intéressants que l’on capture pour venir ensuite créer des ouvertures créatives pour des projets. Ici, ça a été la sortie du site Internet du Centre Pompidou, son positionnement graphique, ergonomique et son accueil auprès du public.

La réactivité

Avec Twitter, quelques e-mails et un Google Document collaboratif, Julien Dorra et moi avons dressé les grandes lignes du projet et nous nous sommes répartis les tâches. J’ai réalisé le design de l’événement et le site Internet (adapté aux tablettes et aux mobiles), Julien a activé sa communauté, rédigé les textes et contacté différents acteurs de la programmation et des musées, notamment.

La collaboration créative

Trois jours après, ce sont déjà cinq musées qui se sont fait “hacker” par cinq bidouilleurs de code et de design. Chacun a pu également aider son camarade de hack et obtenir ainsi de nouvelles compétences. La collaboration créative est, à mon sens, une démarche qui peut être très puissante en termes de résultats, de productivité, d’imagination.

Du web design, orienté pour l’utilisateur mobile

Ci-dessous, voici les premières réalisations des participants. J’ai été très surpris de voir la réactivité et la qualité de ces modifications. En effet, adapter un site Internet au support mobile est une question complexe qui couvre d’une part, l’ergonomie, le design, la lisibilité, le confort de navigation et d’autre part, la programmation orientée mobile. Ici, l’exercice est encore plus périlleux car il est impossible de modifier totalement le code source du site.

À noter que chacun a publié son “hack” sur “Stylish“, un outil qui se rajoute à votre navigateur afin de modifier le site en temps réel lorsque vous y accédez. Tous les “hacks” sont accessibles sur ce tumblr.

Conclusion

Pour conclure ce “Vendredi c’est Graphism”, j’attire surtout votre attention sur la démarche créative que j’ai souhaité mettre en place avec Julien Dorra. Le fait de se réapproprier et de détourner quelque chose, en l’occurrence les musées, provoque la créativité. De plus, proposer un projet focalisé sur un élément très précis (ici, adapter le site Internet aux supports mobiles), ouvre la discussion sur des choses beaucoup plus larges comme la place du musée sur Internet, comme l’expérience muséale en ligne, etc. L’inverse aurait moins créé de débat. Enfin, “hacker” un site, un produit, une démarche, pour l’améliorer en totale autonomie (comme lorsque j’ai sorti Sublyn sans contacter la RATP) permet d’aller au bout des choses sans considérations stratégiques, politiques, décisionnelles, etc. et donc de se concentrer sur une seule voix, celle du design centré utilisateur.

Des enseignements et une approche “design / hacking” que je réitérerai très certainement sur d’autres projets à l’avenir :)

Excellent week-end à toutes et à tous et… à la semaine prochaine !

Geoffrey

Laisser un commentaire

  • Agathe SEVEGRAND le 19 octobre 2012 - 12:10 Signaler un abus - Permalink

    Je te remercie pour cette initiative, et n’ai qu’un regret : ne pas avoir trouvé le temps d’y apporter ma contribution. Du coup j’attends avec impatience les prochaines propositions ;-)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Geoffrey C. le 19 octobre 2012 - 12:15 Signaler un abus - Permalink

    Yeah !
    Que j’aime ce type de mobilisation :)
    Merci à vous pour l’initiative.
    G.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • bibi le 19 octobre 2012 - 12:18 Signaler un abus - Permalink

    On n’écrit pas plutôt : “La semaine pendant laquelle les musées se sont fait hacker” ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Sébastien Magro le 19 octobre 2012 - 14:00 Signaler un abus - Permalink

    Merci pour cet article qui revient sur les étapes du projet et explique bien l’idée de départ et votre enthousiasme à Julien et toi !

    Maintenant, je trouve ça un peu dommage d’insister sur les bons retours fait sur Twitter et de ne consacrer qu’une phrase laconique et plutôt négative aux autres réactions… Les échanges sur le groupe Facebook de Muzeonum ont permis d’éclairer la situation dans les musées, les contextes souvent délicats dans lesquels ces sites sont conçus.

    Il me semble qu’à l’occasion d’un tel article, tu aurais pu prendre le temps de synthétiser un peu ces commentaires, ou au moins de ne pas le passer à la trappe.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Geoffrey Dorne le 19 octobre 2012 - 15:08 Signaler un abus - Permalink

      Sébastien : J’ai voulu mettre une capture d’écran de nos conversations sur Facebook mais le groupe dans lequel nous avons discuté est un groupe fermé et les conversations sont privées, je n’ai donc pas le droit de diffuser son contenu. C’est aussi bête que ça :)

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • Rom1 le 19 octobre 2012 - 14:23 Signaler un abus - Permalink

    Quelles ont été les réactions des musées hackés ?
    Remerciement? inquiétude? prise de conscience ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • BMB le 19 octobre 2012 - 14:25 Signaler un abus - Permalink

    Je vais surement passer pour hérétique, mais qu’importe…

    J’ai découvert, je pense il y a un an, OWNI par hasard. Je ne suis pas un geek mais je trouve ici des informations qu’on ne trouve pas ailleurs & deux rubriques qui animent ( animaient ) ma semaine: l’article du lundi sur la data et celui du vendredi sur le graphism….

    Sauf que la formule prise par vendredi c’est graphism n’est plus du tout attrayante. Avant, la multitude de petites touches juxtaposées donnaient la possibilité de passer d’un sujet à un autre, de piocher. Je pense que la nouvelle formule a perdu tout ce qui faisait l’attrait de cette rubrique: ne pas être un article du vendredi sur un sujet sur le graphisme mais bien une ouverture quotidienne sur le sujet avec la possibilité d’aller plus loin.

    Dommage, mais je continuerais toujours à lire OWNI !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Geoffrey Dorne le 19 octobre 2012 - 15:10 Signaler un abus - Permalink

      Merci pour ce commentaire, en effet le format a changé à la demande de la rédaction, je rédige donc maintenant mon article avec un seul sujet. Pour ce qui est de plein d’articles sur de très nombreux sujets, je continue ceci sur mon blog http://Graphism.Fr

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • Julien B le 20 octobre 2012 - 16:42 Signaler un abus - Permalink

    Ma réaction à cette proposition est assez mitigée.

    Je suis très largement favorable aux actions de sensibilisation des maîtres d’œuvre du web culturel français aux problématiques du « webdesign responsif » (hou le vilain agglomérat d’anglicismes).

    Mais dans cette histoire, on oublie largement que le design est un processus global. La notion de « design centré utilisateur » ne signifie rien si l’on évacue la question du design (émetteur/message/fonction/usage…). La question de l’adaptativité/responsivité est un élément à prendre en considération dès la première seconde de réflexion sur un projet web.

    Faire intervenir un développement CSS responsif a posteriori ne permet pas de prendre en compte l’ensemble des questions liées au processus du design. L’approche différencielle (contenus différents mobile/desktop) peut être aussi légitime que l’approche responsive. CSS ne peut pas tout (et lui faire tout faire serait une erreur).

    Il ne suffit pas de quelques heures ou quelques jours pour produire un résultat correct. Prétendre le contraire (ou le laisser entendre, ou ne pas appuyer suffisamment sur le caractère expérimental de l’initiative) revient à nier la réalité et la valeur de ce travail.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Geoffrey Dorne le 20 octobre 2012 - 16:53 Signaler un abus - Permalink

      C’est exactement ça ! Cette opération est un “HACK”, pas une mission de travail organisée en collaboration avec les musées. Elle ne tient donc nullement compte des budgets, des contraintes et observe une posture radicale sur le point précis de ce qu’est un site de musée en condition de “mobilité” et en responsive design. L’opération n’est pas de changer le site intégralement ou de revoir toute sa démarche muséale en ligne, là n’est pas la prétention de cette opération qui est somme toute modeste mais qui fait déjà beaucoup réagir et agir :-)

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • Caroline le 22 octobre 2012 - 13:26 Signaler un abus - Permalink

    Initiative vraimente géniale!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés