Données publiques et journalisme:|| une mine de richesses!

Le 7 juillet 2010

Libérez les données publiques gratuitement ! Une fois de plus, cette demande a été émise lors de la seconde conférence Lift France (technologie & prospective). Leur utilisation dans le domaine de l'information présente un intérêt énorme.

Le journalisme de données commence à prendre son essor en France, mais les données publiques, contrairement à d’autres pays, n’y sont pas encore totalement libérées ou facilement accessibles.

Cette semaine à Marseille, lors de la seconde conférence Lift France (technologie & prospective), les appels se sont multipliés pour libérer gratuitement les données publiques. L’enjeu est économique, démocratique et social. Les données sont le pétrole de la nouvelle société de l’information.

Hélas, aujourd’hui, « nous avons l’état d’esprit du 19ème siècle, les méthodes du 20ème et les besoins du 21ème », a joliment résumé Sam Pitroda, conseiller en technologies de l’information du Premier ministre indien.

Nous avons souvent dit, ici, comment l’exploitation et la visualisation de données, permises par les nouveaux outils numériques et l’Internet, comptaient parmi les pistes les plus prometteuses du journalisme de demain. Le journalisme sportif et le journalisme financier en sont les premiers utilisateurs. Est-ce un hasard si ce sont deux types de journalismes à plus fortes valeurs ajoutées, mieux monétisables ?

Pour le reste, il faudrait quand même que les données soient disponibles !

La France en retard

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont ouvert ces dernières années des portails de données publiques, des répertoires gratuits : Data.gov et Data.gov.uk. Au Royaume-Uni, c’est une campagne de pression du Guardian durant quatre ans qui en est largement responsable. Tim Berners-Lee, l’inventeur du web, a donné un coup de main ! La Banque Mondiale propose aussi un accès à ses données.

La France n’a pas encore de portail, et son projet, s‘il reste de vouloir faire payer, de verrouiller de limiter l’accès, ces données, risque de l’isoler en Europe et d’empêcher la création de services d’informations à valeur ajoutée, de promouvoir de nouveaux usages, de développer de nouvelles activités et de nouveaux intermédiaires. En bref, de favoriser une véritable industrie de la connaissance dans laquelle le public aura aussi un rôle important (intelligence collective, “crowdsourcing”, ré-utilisation des données). À moins que les hackers ne s’en occupent directement !

Le journalisme de données, un chemin prometteur mais compliqué

Quant au journalisme de données, c’est à la fois simple et compliqué.

Simple, car il s’agit simplement de transformer des données en information, en connaissance, en savoir. Traiter, analyser, donner du sens, c’est le propre du journalisme.

Compliqué, parce qu’il faut d’abord collecter, trier, et exploiter les données, les statistiques, les chiffres qui inondent le web, puis les scénariser et les visualiser sur écran de manière éducative, ludique, informative. Et surtout, il faut faire travailler ensemble des métiers différents : journalistes, développeurs, designers web, statisticiens, graphistes…

C’est surtout l’un des rares champs de fort développement potentiel et de création de valeur pour les entreprises de médias au niveau commercial (pour des sites web de médias) car il favorise immersion, engagement et interactivité, éléments clés pour monétiser davantage les sites d’infos (temps passé, voire partie payante).

C’est aussi un potentiel éditorial, pour de l’investigation et des scoops (rappelez-vous les notes de frais des députés britanniques), pour du contexte et de la mise en perspective historique et géographique. Mais aussi pour réduire le “bruit”, diminuer « l’infobésité » croissante, la surabondance d’infos, le déluge informationnel.

C’est souvent aussi rendre compréhensible la complexité, en s’adressant à l’intelligence visuelle du public. L’angle “data” du journalisme va se développer comme un nouvel angle de narration.

Des projets qui déjà foisonnent

Rappelons que, durant la campagne électorale d’Obama, la page du site web du New York Times la plus consultée fut une infographie animée du financement de la campagne démocrate, alimentée par des données et scénarisée.

La BBC vient donc de lancer un site (DataArt) pour évangéliser sur ce potentiel. Google vient de proposer une version allégée de son logiciel “GapMinder” à télécharger, et le site Tableau Public propose des outils en open source.

En France, deux équipes – des pure players – s’y mettent aussi. ActuVisu.fr, ouvert le week-end dernier, associant étudiants et développeurs sur le thème “l’information vous saute aux yeux (…) ou l’art de faire parler les données“, et OWNI, laboratoire de journalisme numérique, dont une partie est dédiée au “data journalism”.

La presse régionale, qui émet de grandes quantité de données (faits divers, travaux publics, météo…) devrait aussi rapidement profiter de ce potentiel.

Parmi les meilleures ressources web sur ce sujet :

Billet initialement publié sur AFP-MediaWatch.

Image CC Flickr aurelio.asiain

Laisser un commentaire

  • Steeve BOIS le 30 septembre 2010 - 9:39 Signaler un abus - Permalink

    Pour un exemple de data journalisme, sur GoodPlanet Info, il existe depuis 2009 une partie carte interactive présentant sous forme de carte, de graphique des indicateurs à l’échelle mondiale, sur des thèmes comme, l’accès à l’eau potable, la rapport entre le revenu des hommes et celui des femmes, la corruption, la sous-nutrition etc… et cerise sur le gâteau, il est possible d’effectuer des comparaisons entre deux pays et de télécharger le tout gratuitement au format Excel :)
    http://www.goodplanet.info/Accueil2#

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • johan le 10 février 2011 - 16:54 Signaler un abus - Permalink

    bonjour
    Je suis webmaster de plusieurs sites et i ont des sites Web pour l’échange de lien avec les thèmes si vous avez besoin thèmes suivants puis moi un mail. J’ai d’animation, le cerveau, l’éducation, le modèle, la mode, l’hôtel, jeux, activités, sports et sites de jeux.

    Mes sites un contenu très bonne santé et a également une bonne traffic.If votre lien sera ajouter à mon site Web, puis il augmentera plus de trafic sur votre site web.
    J’espère une réponse rapide et positif en provenance de votre côté
    Merci pour votre temps
    Merci en ce qui concerne
    johan.
    Courrier électronique: – johan@elearningtalks.net

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Www Allegro Pl le 4 janvier 2012 - 21:32 Signaler un abus - Permalink

    I just wanted to jot down a brief word to thank you for some of the splendid pointers you are posting at this site. My rather long internet look up has at the end of the day been recognized with incredibly good concept to share with my family members. I would assume that we website visitors actually are undoubtedly endowed to be in a magnificent site with very many outstanding people with helpful opinions. I feel pretty fortunate to have used the web pages and look forward to really more cool moments reading here. Thanks a lot once again for a lot of things.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Ecole journalisme le 27 août 2014 - 14:51 Signaler un abus - Permalink

    Le dernier fournisseur d’info en date est Google qui a offert à de nombreux journalistes parisiens de se régaler de documents rendus visibles involontairement!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
8 pings

Derniers articles publiés