Warlogs: l’application d’enquête contributive européenne

Le 27 juillet 2010

Devant la masse de données rendues disponibles par Wikileaks, nous avons développé une application qui vous permet de passer en revue les fichiers mettant éventuellement en cause les forces de la coalition. Nous avons besoin de vous !

Dimanche dernier, Wikileaks a dévoilé plus de 90.000 documents classifiés de l’armée américaine, mettant au jour de nombreuses bavures couvertes par les États-Unis et ses alliés ainsi que le rôle ambigu des services secrets pakistanais (vous pouvez consulter notre billet résumant toute cette affaire). Si une vaste partie des documents mettant en cause les armées américaines et britanniques ont été épluchés, beaucoup de documents concernant les autres pays sont encore à ce jour inexploités.

OWNI, Slate.fr et Le Monde Diplomatique vous proposent donc de participer à l’enquête liée à la plus grande fuite de documents classifiés de tous les temps.

Consulter, comprendre, décrypter, contribuer

L’application vous permet de lire les communications de l’armée américaine en Afghanistan. Les textes sont souvent abscons, écrits dans un jargon OTAN indéchiffrable, où “le patient va chez l’infirmière pour vérifier sa pression artérielle” se dit ‘PT TO PA IOT CHECK BP’ (the patient goes to the physician assistant in order to check his blood pressure). C’est pourquoi nous proposons un glossaire de presque 400 abréviations et termes qui facilitent la compréhension des documents.

Cet effort collaboratif permettra de mettre en lumière le quotidien de la guerre en Afghanistan, depuis 2004. Les rapports des journalistes qui y sont envoyés sont sensiblement contradictoires. Entre une victoire acquise d’avance au début des années 2000 et le bourbier actuel, force est de constater que les informations sortant de ce pays enclavés ont largement été contrôlées par les armées sur place.

Alors que nous sommes en Afghanistan plus longtemps que les Soviétiques n’y sont jamais restés (record de longévité battu en février dernier), il est grand temps d’en savoir plus sur ce que vivent les jeunes hommes et femmes que l’on envoie sur place.

Les documents que nous présentons sont classés “secret”, pour la plupart. On pourrait dire que leur diffusion met en danger les militaires et les civils sur place. Cependant, la fuite n’est pas le fait d’OWNI et les personnes intéressées par les informations classifiées, qu’elles travaillent pour Al Qaeda ou pour un gouvernement étranger, n’ont pas attendu notre application pour s’en saisir.

Pour contribuer, il vous suffit de consulter les documents. Si une communication vous parait étrange, si elle révèle des agissements douteux ou si elle comporte du jargon non encore expliqué, partagez vos trouvailles dans le champ ‘commentaire’.

Si vous avez des connaissances particulières sur le sujet, faites le savoir! Votre expertise nous sera d’autant plus précieuse. Une douzaine d’internautes nous ont d’ors et déjà aidé à traduire et à qualifier le parler OTAN. Vous pouvez consulter ce glossaire collaboratif sur Google Documents et en demander l’accès si vous souhaitez l’éditer.

Depuis que le gouvernement français décourage les journalistes d’aller enquêter en Afghanistan, il est extrêmement difficile d’obtenir des informations fiables. C’est pour cela qu’aujourd’hui, plus que jamais, nous devons travailler ensemble pour faire toute la lumière sur les actions de la France en Afghanistan.

Non-French speaker ? Be sure to check out the English version of the app !

Vous pouvez également consulter notre long article récapitulatif sur cette fuite sans précédent.

[MàJ mercredi 28/07 - 19h45 ] Nous avons procédé à plusieurs mises à jour de l’application. Outre les corrections de bugs, nous avons ajouté :

  • L’ajout automatique des entrées suivantes lorsque l’on descend sur l’écran de l’application (pagination au scroll)
  • Les données concernant les États-Unis, la Grande-Bretagne et les pays non-Européens, sous le filtre “USA, GB et hors UE”. Vous pouvez accéder à la totalité des données grâce au filtre : “Tous”.
  • Les articles publiés sur les sites de nos partenaires sont désormais directement accessibles depuis l’application ainsi qu’un lien “source” vers Wikileaks.
  • Un formulaire de recherche dans les rapports (qui permet également de trouver un rapport à l’aide de sa clef).
  • Une notification qui vous confirme l’envoi de vos commentaires.

__

Crédit Photo CC Flickr : Kenny Holston.

  • Une mise en mémoire des filtres utilisés lorsque l’on clique sur le bouton “retour”.
  • Laisser un commentaire

    • MortPourRien le 28 juillet 2010 - 23:20 Signaler un abus - Permalink

      Bonsoir,
      Je ne souhaite pas faire de comptabilité morbide car tous les morts laissent des familles éplorées mais est-il possible de savoir à partir de ces rapports combien de morts afghans a fait cette guerre car nous sommes informés à l’unité près des morts qu’il y a eu de notre coté et je n’ai jamais entendu de chiffre concernant les afghans. Je pense que les victimes ne sont que de la chaire à canons pour des personnes inconnues qui tirent les ficelles pour des motifs méprisables d’obscurantisme religieux (mais ces imbéciles criminels ne sont-ils pas manipulés ?) et de spoliation de matières premières (mais ces cupides criminels ne sont-ils pas aussi aveuglés ?)
      Peut-être un lien internet existe-il avec cette information et est-elle recoupée avec d’autres estimations des droits de l’homme ou par l’ONU ?

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Philippe Rivière le 29 juillet 2010 - 10:23 Signaler un abus - Permalink

      @MortPourRien : un tableau publié apporte une réponse a minima :
      http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-07-26-Rapports-explosifs-sur-la-guerre (il ne s’agit que des morts recensés dans les fichiers militaires).

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • foreigner le 26 août 2010 - 0:10 Signaler un abus - Permalink

      Hi, really good. Some neat improvements over diarydig. You can still cooperate with them and share data. Diarydig does expose an API after all.

      When using this I really really wanted an extra view where one can view other events that are nearby both in time and distance. Because I think a lot of the potential is inf finding “threads” of events.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • azizi lemon le 29 novembre 2010 - 15:11 Signaler un abus - Permalink

      oh goodies!

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Carrie A. Harris le 30 novembre 2010 - 9:09 Signaler un abus - Permalink

      All the FEDS have to do is seize the Data Bases of “THE PRINCE GROUP” and “BLACKWATER WORLDWIDE”. They are the CROOKS, etc.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    9 pings

    Derniers articles publiés