Monsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre

Le 12 novembre 2010

Frédéric Mitterrand a récemment déclaré, en ciblant les adversaires (féroces) de la HADOPI, "qu'il faut essayer de comprendre pourquoi ils en sont arrivés là". Pour aider notre Ministre de la Culture, voici quelques arguments réunis dans une tribune énervée.

Numérama rapportait hier, que dans une interview accordée à France 24, notre Ministre de la Culture qui ne comprend pas comment nous en sommes arrivés là avec HADOPI. C’est quelque chose que j’avais déjà tenté d’expliquer ici à propos de la négligence caractérisée. Frédéric Mitterrand semble surpris du bourbier qu’est HADOPI :

Je peux comprendre, je n’ai aucune envie de diaboliser les adversaires. D’abord parce que ça n’est pas dans ma nature, et puis en plus quand il y a des adversaires très très résolus, c’est qu’ils ont une pratique, c’est qu’ils ont des habitudes, etc. Il faut essayer de comprendre pourquoi ils en sont arrivés là

Je vais donc essayer, monsieur le Ministre, de vous apporter quelques réponses, rien d’exhaustif, mais quelques points qui font que cette loi, en l’état, ne peut être acceptées des internautes.

Les odieuses tractations entre gens tous d’accord (ou presque)

L’accord Olivennes [PDF], qui sont aussi et surtout les accords de l’Elysée, ou plutôt les accords du Fouquet’s, ont commencé à éveiller notre attention. Tout ceci s’est joué de manière convenue entre personnes toutes d’accord entre elles à l’exception de Xavier Niel. De par sa fonction, le dirigeant de Free ne pouvait pas ne pas être convié. Il a donc fallu lui faire une forme de chantage (à coup de licence 3G) pour qu’il consente à aller à reculons signer une feuille blanche, chose qu’il confiera peu après à la presse [NDLR: Xavier Niel est depuis peu actionnaire d'OWNI]. Comble du cynisme Monsieur le Ministre, votre prédécesseur, Madame Albanel a osé appeler cette mascarade un « consensus ». On voit bien aujourd’hui ce que donne ce consensus.

Ceci ne trompe aujourd’hui plus personne, il est maintenant de notoriété publique que ces pseudos accords étaient uniquement destinés à mettre en place l’inacceptable… et devinez quoi… 3 ans après c’est toujours aussi inacceptable et non accepté. Internet a une mémoire.

Je frappe d’abord et je discute après

L’intégralité des débats parlementaires sur HADOPI ont offert un triste spectacle aux internautes qui se sont passionnés pour ce texte qui entend modifier plus de 10 ans d’usages. Certes, vous êtes arrivés en cours de route, mais jetez au moins un œil sur tout ce que vous avez raté, le médiakit de la Quadrature du Net, que votre prédécesseur qualifiait de 5 gus dans un garage, pourrait vous être utile.

Tout y est passé : listes blanches, filtrage, sur-référencement de l’offre légale (atteinte manifeste à la libre concurrence), présomption de la culpabilité, atteinte à la liberté d’expression, double et triple peine… et hop une censure au Conseil Constitutionnel. Puis HADOPI 2, passage en force, contournement juridique de l’avis du Conseil des Sages grâce au subterfuge de l’ordonnance pénale… bien joué, mais ça ne sera pas suffisant.

Malgré ces signaux, le gouvernement a jugé opportun de passer en force manifestant un profond mépris de notre démocratie, un mépris de l’opposition, même quand cette opposition était dans son propre camp et prodiguait des conseils souvent très avisés.

Bilan, aujourd’hui nous avons :

  • toujours pas d’offre légale (elle est si pitoyable que c’est le contribuable qui en est de sa poche pour essayer d’en faire la promotion et je ne parle même pas de la risible mise en place) ;
  • toujours pas de moyen de sécurisation ;
  • des gens s’enrichissent grâce à HADOPI ;

Au moins il y a une certaine constance dans la méthode : on frappe d’abord, on discute après. On stigmatise un problème (la rémunération des auteurs) sans y apporter de solution. Et quand on se trouve dans ce genre de situation, il ne fait pas l’ombre d’un doute que l’on fait partie intégrante du problème.

Donc non, HADOPI n’est pas une solution, elle est le problème. Vous pouvez croiser tous les doigts que vous voulez Monsieur le Ministre, HADOPI ne peut fonctionner, et ne fonctionnera pas. Sur Internet on ne peut pas envoyer de CRS pour disperser les manifestants, votre gouvernement a voulu le conflit, il a maintenant une guérilla sur un champ de bataille qu’il ne connait pas et pour lequel il n’a pas d’arme adaptée. Les internautes ne lancent plus de pavés, mais des octets. Il va vous falloir faire face au mieux à un cyber 68, au pire un superbe bourbier qui pourrait très bien dégénérer.

Multiples manifestations d’incompétence

Un bon lien valant mieux qu’un long discours, je vous invite à lire et visionner ceci. Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je ne peux me résigner à accorder le moindre crédit à ce texte quand je vois le sérieux avec lequel il a été voté. HADOPI est une blague, depuis le début, et si la HADOPI espère faire peur avec ça, et bien c’est pas gagné ! Au mieux ce texte fait rire, au pire il agace, mais faire peur… bon allez, si ça vous le fait abroger, pas de problème je suis prêt à déclarer publiquement que je suis mort de trouille et on en parle plus et tout le monde est content.

HADOPI défend les intérêts des copains du Fouquet’s

Le cynisme d’HADOPI ne s’arrête pas là. Êtes-vous en mesure, monsieur le Ministre, de me citer un seul nom d’artiste qui a gagné ne serait-ce qu’un seul centime grâce à ce texte ? Moi, d’ici, ce que je vois, c’est que le contribuable injecte 50 millions d’euros sur deux ans en période de crise dans une odieuse carte musique jeune, en plus de tous les cadeaux qui ont été faits aux industriels de la culture.

Mais les artistes sont bien les grands oubliés. Que faites vous pour eux avec ce texte monsieur le ministre ? Les artistes que je connais sont dans leur grande majorité dans une précarité assez extrême, et vous distribuez des millions à tour de bras à une industrie qui se porte parfaitement bien ! C’est indécent. Faisons un peu l’addition pour le contribuable d’ailleurs.

Et non, ce n’est pas gratuit !

  • Débats parlementaires : environ 180 millions d’euros (nombres de Parlementaires multiplié par le salaire en jours, multiplié par le nombre de jours de débats + commissions parlementaires. Allez je suis sympa, je ne compte même pas les salaires ministériels, ni ceux des attachés parlementaires et ministériels. Avec ça on pourrait facilement doubler le coût de la mascarade)
  • Un site de propagande, jaimelesartiste.fr : 80 000 euros pour 3 semaines d’uptime.
  • Carte musique Jeune : 50 millions d’euros sur 2 ans
  • Budget de la HADOPI : 12 millions par an, on va lui donner une espérance de vie de 2 ans, jusqu’en 2012 et partir sur une enveloppe globale (surement sous estimée) de 22 millions d’euros
  • Identification des internautes : quelques patates « indolores » aux dires de Christine Albanel soit 8,5 euros, multipliés par 50 000 adresses IP par jour, multiplié par 365 jour dans l’année : 155 125 000 euros ! Comme je ne crois pas un instant au chiffre annoncé de 50 000 saisines par jour, on va être gentil et tabler sur 5 000 par jour, ce qui nous fait une enveloppe déjà confortable de 15,5 millions d’euros, auquel on ajoutera la remise spéciale faux cul de FAI (ces gens qui font de la pub pour du téléchargement illimité) concédée par Orange, Numéricable et SFR, il faudra peut-être un jour dédommager Free, tablons sur un timide 4 millions d’euros.
  • … je m’arrête là parce que je suis en train de perdre mon calme, mais il faudra ajouter à ça encore une tournée de débats parlementaires pour faire sortir ce texte de notre corpus législatif, les frais de dédommagement en justice des « erreurs » de l’HADOPI. La facture totale en 2012 pourrait s’élever assez facilement à un demi milliard d’euros si on veut vraiment appliquer ce texte ! Et à côté de ça on rabote sur les jeunes entreprises innovantes qui sont l’avenir de nos emplois et l’un des moteurs de notre croissance pour économiser 50 millions d’euros !

Tout ça pour un texte inapplicable qui sera abrogé et dont nos enfants se moqueront pendant des générations. Dans un siècle, HADOPI sera étudiée dans les classes d’histoire comme un épisode tragicomique du 21e siècle.

Et après ça, Monsieur le Ministre, vous vous étonnez que l’opposition à ce texte soit si importante? Moi pas. je trouve même parfaitement logique que la pilule de la réforme des retraites passe mieux que celle d’HADOPI.

Article initialement publié sur Bluetouff

Crédits photo cc FlickR : Elgin County Archives, Okinawa Soba, ilopezyou.com, nathangibbs.

Laisser un commentaire

  • ElGeko le 13 novembre 2010 - 5:43 Signaler un abus - Permalink

    Excellent article, vraiment, rien à dire.
    Juste, en ce qui me concerne, cette loi n’est qu’un petit bout de lorgnette, il s’agit pour Sarko, (qui déteste la liberté que propose le Net car il pense —à raison?— que ça sape de son pouvoir d’élu d’en haut de la pyramide) de fliquer le Net par tous les moyens possibles, et à partir d’excuses toutes trouvées: pédophilie, piratage, terrorisme, espionages divers…
    L’HADOPI est donc l’une des premières briques de cet édifice prévisible. Dans un an, je parie ce qu’on veut qu’on nous affirmera que c’est un succès, et donc, que c’est la bonne solution, qu’il faudra donc la faire encore plus évoluer. Exactement comme les radars sur les routes.
    Quand on n’a aucune idée originale, on reprend toujours les même ficelles, même si elles sont tellement grosses que même René la Taupe les détecterait dans son pauvre trou.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Gaganausaure le 13 novembre 2010 - 11:57 Signaler un abus - Permalink

    Et l’hadopi n’est qu’une partie de la face visible de l’iceberg baptisé “réforme”
    En ces temps de réchauffement climatique il n’en restera qu’un glaçon tout juste bon à rafraichir l’apéro d’un président à la retraite.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • blog bretagne le 13 novembre 2010 - 16:24 Signaler un abus - Permalink

    très bonne synthèse et encore, vous n’évoquez pas l’échec de la Dadvsi

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • oomu le 13 novembre 2010 - 17:34 Signaler un abus - Permalink

    l’hadopi ne marche pas parce que je ne peux tout bonnement pas acheter ce que je souhaite.

    Alors, j’importe depuis l’étranger, j’achète ma musique chez Apple l’américain, mes livres chez amazon.COM l’américain, et mes imports japonais et indiens via ebay l’américain etc.

    en long et en large notre pays a sabordé sa propre industrie.

    Celle du livre est en train de foncer droit dans l’oblivion. Maintenir le prix unique du livre coûte que coûte en se basant sur les réalités du livre papier vont se fracasser sur les réalités du PDF le format de fichier et la froideur des industriels américains.

    Disney sera ravis de me vendre des trucs.

    Il n’y a que français comme Xaviel Niel, que j’espère suffisamment retors et manipulateur, pour réussir à créer une nouvelle industrie française qui créé et VEND VITE ET BIEN !

    SI vous ne vendez PAS je n’achèterai PAS !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • tiburs le 13 novembre 2010 - 19:04 Signaler un abus - Permalink

    Intéressant et juste.
    Mais je suis toujours étonné de voir de la déception chez les gens vis à vis de ce gouvernement. Ont-ils tous voté Sarko en 2007 ?
    Ce gouvernement fait ce qu’il prévoyait de faire. Personnellement, je trouve qu’il est juste dangereux, inconscient et autiste.
    Si les internautes veulent faire oeuvre utile, qu’ils fassent campagne pour que ces gens dégagent au plus vite du pouvoir ET pour que leurs remplaçants s’engagent sur une politique de libertés garanties.

    Tiburs… admin de Polemus

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • arnaudr le 14 novembre 2010 - 19:35 Signaler un abus - Permalink

    Très bon article, dont le déroulé fait peur et navre.
    Juste un reproche, le cirage de pompe a X. Niel qui n’a rien du grand paladin. Il va la ou est son business, rien d’ autres.. Surtout au rappel de son passif

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
3 pings

  • [...] Et on termine avec un article intéressant qui explique pourquoi l’HADOPI est un scandale. [...]

  • [...] de développement des usages du numérique à l’École.InternetMonsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre HADOPI.Le filtrage d’Internet viole l’État de droit.WIFI : pourquoi c’est [...]

  • Actualitées by nolimi_t.net - Pearltrees le 22 décembre 2011 - 12:49

    [...] Monsieur le Ministre de la Culture, je vais vous aider à comprendre » Article » OWNI, Digital Jou… Un bon lien valant mieux qu’un long discours, je vous invite à lire et visionner ceci . Je ne sais pas pour vous, mais personnellement je ne peux me résigner à accorder le moindre crédit à ce texte quand je vois le sérieux avec lequel il a été voté. HADOPI est une blague, depuis le début, et si la HADOPI espère faire peur avec ça, et bien c’est pas gagné ! [...]

Derniers articles publiés