A Paris, la police aura des yeux tout partout

Le 5 janvier 2011

Dans le cadre du programme de vidéosurveillance, la préfecture de police et la mairie de Paris annoncent un plan "1000 caméras". OWNI en dresse la carte. Mais en fait, il y en aura 10 fois plus. Pour l'instant.

Mise à jour : Aidez-nous à améliorer la géolocalisation des caméras de surveillance de Paris !.

Vidéosurveillance à Paris : c’est parti !“. Ce lundi 3 janvier 2010, date de la rentrée, Le Parisien publiait la liste des emplacements définitifs des quelques 1106 caméras de vidéosurveillance qui mailleront, d’ici à la fin 2012, la Ville Lumière, et dont OWNI fournit la carte, géolocalisée, mise à jour par rapport aux cartes proposées par la Préfecture de Police de Paris (avant / après) :

Mieux : non seulement la carte a été mise à jour, mais il vous suffit de cliquer sur les petits pictogrammes pour accéder au mode Google Street View, qui vous permettra de visualiser ce qui sera vidéosurveillé (vous pouvez même télécharger le fichier .kml des caméras géolocalisées si vous voulez vous en servir et l’exploiter autrement) :

Lorsque l’on regarde l’emplacement des caméras, comme l’a fait le site Megalopolis, on constate que les arrondissements du centre-ville sont plus densément couverts que la périphérie parisienne. On compte 23 caméras pour 10 000 habitants dans le 1er arrondissement, contre 2 pour 10 000 dans le 20e.

Doit-on en conclure que la préfecture ne s’intéresse qu’aux plus riches ? Non. Les caméras ont été placées dans les lieux qui concentrent la criminalité de voie publique. La préfecture est particulièrement avare de chiffres, mais, à en croire une étude de 1999, le centre de la capitale ainsi que les grands boulevards et les abords des Champs-Elysées sont les plus touchés. Normal, ces lieux attirent les touristes, qui attirent, eux, les voleurs à la tire.

Quoi qu’il en soit, avec une caméra pour 2 000 habitants, Paris reste loin derrière Londres. Là-bas, chaque caméra est dédiée à 14 personnes !

Caméras par arrondissement

Arrondissement Caméras Population Caméras pour 10 000 hab.
1 41 17745 23,1
8 78 39088 20,0
4 48 29138 16,5
7 75 56612 13,2
2 26 21259 12,2
9 51 58497 8,7
5 45 61475 7,3
6 33 45278 7,3
3 24 34721 6,9
10 54 92082 5,9
16 74 153920 4,8
14 57 134370 4,2
12 60 141519 4,2
18 75 190854 3,9
13 70 178716 3,9
19 65 186180 3,5
17 50 161327 3,1
15 67 232949 2,9
11 43 152436 2,8
20 45 193205 2,3

La carte n’est cela dit que très partielle, car ce ne sont pas 1000, mais 13 000 caméras, qui seront interconnectées, et reliées aux commissariats, suivant en cela la volonté affichée par Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy de tripler le nombre de caméras sur la voie publique.

Objectif affiché : protéger les citoyens et les biens. De fait, il s’agit aussi et surtout d’interconnecter les différents systèmes de vidéosurveillance existants, afin de donner plus de pouvoirs de contrôle à la préfecture de police de Paris, grâce à un recours accru aux nouvelles technologies (voir aussi La Loppsi “kiffe” les nouvelles technologies) :

Le plan de vidéoprotection pour Paris (PVPP) s’inscrit dans une stratégie globale de modernisation des moyens de commandement de la préfecture de police avec le projet de création d’un centre de commandement unique et le recours à toutes les technologies d’aide à la décision en matière de sécurité, radio et géolocalisation notamment.

Jean-Marc Leclerc, journaliste au Figaro, avait expliqué, en décembre dernier, que plus de 13 000 caméras publiques et privées seront reliées au système de ce « plan de vidéoprotection pour Paris » (PVPP), baptisé plus prosaïquement « plan 1000 caméras » :

Nice avait frappé un grand coup avec sa vidéo municipale high-tech. Paris va surprendre à son tour avec la concrétisation d’un projet de 200 millions d’euros, soit dix fois le budget niçois !

Et le journaliste de s’extasier sur “le lancement de travaux d’aménagement dans les 20 commissariats d’arrondissement de la capitale” :

Depuis quelques jours, on y passe des câbles, on vide des bureaux pour installer des murs d’écrans où seront projetées les images de nouvelles caméras, dont certaines à vision nocturne. La moitié sera commandable à distance, à l’aide d’un minuscule joystick semblable à celui des consoles de jeu. « La vidéo ne se substituera pas au policier, prévient le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, mais elle va indéniablement révolutionner sa façon de travailler ».

Car, et au-delà des 1106 caméras, explique Jean-Marc Leclerc, certains policiers habilités pourront, “d’un simple clic“, se connecter aux 10 000 caméras de la SNCF et de la RATP, ainsi qu’à celle des entreprises privées qui accepteront de mettre leurs caméras au service de l’État, “comme le magasin du Printemps ou les gestionnaires du Parc des expositions de la porte de Versailles, du Forum des Halles, du Palais des congrès, du Carrousel du Louvre, du Stade de France ou du Parc des Princes“.

Et ce n’est pas fini : le PVPP se donnait également pour objectif de “développer la vidéoprotection dans les transports publics, les sites d’habitat collectif touchés par l’insécurité et les commerces de proximité pour protéger davantage les lieux de vie des citoyens dans l’espace public“.

D’autres caméras seront donc probablement, à terme, interconnectées. En attendant l’adoption de la LOPPSI, qui prévoit aussi de “mutualiser les coûts des centres de supervision entre les communes“…

La vidéoprotection ? Un “système d’armes”

Ainsi, pour surveiller ces 1000 caméras de vidéosurveillance, ainsi que les 13 000 caméras hors voie publique, ce sont pas moins de 2500 policiers qui seront formés, le préfet Didier Martin tenant à préciser qu’”ils seront les seuls à pouvoir accéder aux images et ils devront s’identifier avec une carte à puce. Leurs interventions seront donc tracées” :

Selon la préfecture, ces policiers pourront suivre en direct des actes délictueux et, si besoin, basculer sur les milliers de caméras de surveillance des réseaux RATP et SNCF. Le système pourra-t-il être exploité à d’autres fins que la surveillance de la voie publique comme les infractions routières (feux rouges grillés par exemple) ? « Ce n’est pas le cœur du nouveau dispositif. Il n’a pas été conçu dans cet esprit, assure Daniel Martin. Mais il est aussi étudié pour être à la pointe des évolutions technologiques et législatives. »

En résumé : contrairement à ce que notre carte indique, ce ne sont pas 1000, mais 13 000 caméras qui seront reliées aux commissariats, et probablement bien plus au fur et à mesure du déploiement d’autres dispositifs, publics ou privés, dans le grand Paris. Et nul ne sait à quoi elles serviront, à terme.

Dans son article, Jean-Marc Leclerc donnait ainsi la parole au commissaire Jérôme Foucaud, de l’état-major de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP) : « Le problème n’était pas tant le nombre de caméras disponibles que la façon dont elles allaient pouvoir être exploitées » :

En clair : il fallait un logiciel pour aider le policier à détecter et afficher uniquement les images utiles à son travail. Les étapes de l’élaboration de cet outil informatique, confiée à la société Iris, attributaire du marché, ont été supervisées par un ingénieur général de l’armement, Thierry Leblond. «Concevoir un tel projet, c’est comme imaginer un système d’armes », explique-t-il.

Étrangement, et alors que le gouvernement voudrait interdire l’utilisation du mot “vidéosurveillance“, qui fait bien trop peur aux gens, au profit du bien plus adouci terme de “vidéoprotection” (voir Docteur Alex et Mister Türk), l’ingénieur général de l’armement chargé de le rendre intelligent en parle, lui, comme d’un “système d’armes“… La conclusion de l’article du Figaro est à l’encan :

Si tout se passe comme prévu, dès la fin de l’année 2011, la police aura des yeux partout, pour les besoins d’un service d’ordre ou d’une filature, pour vérifier une information ou mettre sous surveillance un secteur à risques. Et pas seulement les commissariats. Car les 400 kilomètres de fibre optique posés à compter de février pour relier ce réseau tentaculaire vont alimenter 55 sites dans la capitale ou sa périphérie, comme la DCRI, à Levallois-Perret, centre névralgique du contre-terrorisme et du contre-espionnage, la caserne de Champerret, siège de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, ou encore la salle de crise du ministre de l’Intérieur, dans les sous-sols de la Place Beauvau. Même l’Élysée pourrait être connecté, pour les besoins de sa propre sécurité.

Voire plus si affinités : Pour Hortefeux, même la vidéo d’un mariage relève de la vidéosurveillance… Dans le rapport sur l’efficacité de la vidéoprotection (voir Un rapport prouve l’inefficacité de la vidéosurveillance), le ministère de l’Intérieur avait en effet annexé une liste de 18 “faits marquants d’élucidation, grâce à la vidéoprotection“. Or, seuls 3 d’entre-eux reposaient sur des systèmes de vidéosurveillance de la voie publique, les autres ayant exploité les images de vidéosurveillance d’un bureau de tabac, d’un hôtel, de banques, supermarchés, et même la vidéo d’un film de mariage.

L’objectif n’est donc pas tant de tripler le nombre de caméras sur la voie publique, mais d’en interconnecter des dizaines, voire centaine de milliers, en considérant que toutes les caméras, dans les magasins, les banques, les administrations, partout… y compris votre propre caméra vidéo perso, participent en fait à l’effort de vidéosurveillance “vidéoprotection” du ministère de l’Intérieur.

Et bientôt, une mise à jour de la carte de France des villes sous vidéosurveillance, dont voici un premier aperçu :

Votre ville n’est pas sur la carte ? Aidez-nous à l’améliorer :
Chargement en cours…

Mise à jour : Aidez-nous à améliorer la géolocalisation des caméras de surveillance de Paris !

Illustrations: CC Leo Reynolds; extrait du rapport de présentation du plan de vidéoprotection de la ville de Paris.

Merci à Nicolas Kayser-Bril (nicolaskb), Pierre Romera (@Pirhoo) et Tom Wersinger (@tom_plays) pour leur aide précieuse dans l’élaboration de la carte.

Laisser un commentaire

  • bob le 5 janvier 2011 - 18:01 Signaler un abus - Permalink

    je ne sais pas pour vous, mais je me dis que ce système va protéger ceux qui ont de l’argent lors des atteintes à leurs biens et ne servira à rien pour ceux qui n’ont pas d’argent lors des atteintes à leurs corps…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Tristesse le 5 janvier 2011 - 18:05 Signaler un abus - Permalink

    On va droit dans le mur. Ou droit vers un Etat policier ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Tristesse le 5 janvier 2011 - 18:07 Signaler un abus - Permalink

    Et bien entendu, il faut croire que ce système contribuera à réduire les vols à la tire ? Ben voyons… Je vois bien les policiers habilités remarquer un vol à la tire et suivre à la trace les voleurs jusqu’à ce qu’ils rentrent chez eux…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lapin Bleu le 5 janvier 2011 - 18:10 Signaler un abus - Permalink

    Je viens de te renseigner Soyaux (4 caméras récentes en centre-ville pour 4.235,99€.
    Le maire de cette petite banlieue-dortoir d’Angoulême est le premier élu de droite du département dans l’ordre d’importance (CR, CG, parlementaires et maires des villes plus grandes sont tous roses), il tenait sans doute à ce que ça se voit bien. L’Etat s’est empressé de venir le soutenir. Et le maire en promet déjà d’autres, dans le “quartier chaud” cette fois !

    LB

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Gastlag le 5 janvier 2011 - 18:16 Signaler un abus - Permalink

    200 millions d’euros c’est ce que rapport la publicité à la RATP. Et ça ne représente que moins de 3% de son chiffre d’affaire (comme on peut le voir aux pages 30 et 85 du rapport financier de la RATP de 2007 : http://www.ratp.fr/fr/upload/docs/application/pdf/2010-06/rapport_financier_2007.pdf).

    Donc ces 200 millions pourraient très bien être utilisés non pas à mettre des caméra inutiles (puisqu’à Londres la police elle même a reconnu que ça ne sert à rien alors qu’il y en a 200 fois plus qu’à Paris) mais à vider le métro de pub.

    Étonnant que le gouvernement et la mairie de paris préfèrent la solution qui nous flique deux fois : propagande + espionnage. non ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Gastlag le 5 janvier 2011 - 18:22 Signaler un abus - Permalink

    Ah zut avec le changement de site mon lien ne marche plus et je ne trouve plus le document, je le mettrais en torrent d’ici peu.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Alexandre Girard le 5 janvier 2011 - 19:11 Signaler un abus - Permalink

    Bonsoir,

    Pour info, nous avons fait quelques recherche sur la videosurveillance à Toulouse.

    Après avoir monter une carte collaborative – http://goo.gl/maps/jjcL – de localisation des caméras privées et publiques dans le centre ville de Toulouse, nous avons contacté la municipalité afin d’accéder aux enregistrements des cameras.

    Plus d’infos: http://tetalab.org/2010/12/22/videosurveillance.html

    Alex

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • CitizenClo le 5 janvier 2011 - 21:39 Signaler un abus - Permalink

    Salut Jean-Marc!
    Bravo et merci.
    Petite contribution symbolique du jour concernant Strasbourg: la caméra CA0806 que je contemple depuis mes fenêtres quotidiennement couvre la rue de la monnaie, à l’angle de rues Calvin, depuis la place Saint-Thomas…
    Je peux t’envoyer une petite photo avec en toile de fond l’église Saint-Thomas.
    A +++

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • André R le 6 janvier 2011 - 1:44 Signaler un abus - Permalink

    Quand les caméras seront toutes bien positionnées sur la carte (sur Paris j’en ai relevé quelques unes placées à une centaine de mètres du lieu décrit), on pourrait envisager de faire un calculateur d’itinéraires avec l’option “éviter les caméras”. En utilisant les données cartographiques de OpenStreetMap ça devrait être réalisable.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lapin Bleu le 6 janvier 2011 - 5:54 Signaler un abus - Permalink

    @André R. et son idée d’option “trajet sans caméras”, quelques messages du futur service :
    - “descendez dans les égouts et continuez tout droit sur 800m”.
    - “désolé mais ce périmètre vous est totalement inaccessible pour un parcours sans caméra”.

    :)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • André R le 6 janvier 2011 - 10:43 Signaler un abus - Permalink

    @Lapin Bleu

    - Si on intègre le plan des égouts et des caméras s’y trouvant, et que l’usager a coché “accepte de passer par les égouts*”, on pourrait avoir ce message oui !

    - Si on ne peut pas éviter les caméras, on signalera dans le trajet sur quels tronçons il faudra mettre sa cape et son masque (d’Anonymous bien sûr).

    *Nous déclinons toute responsabilité en cas d’accident ou de verbalisation.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lapin Bleu le 6 janvier 2011 - 10:49 Signaler un abus - Permalink

    @André R. : Ah ptain ! Les interfaces utilisateur se sont vachement affinées en 10 ans !

    ;)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • BOB le 6 janvier 2011 - 11:36 Signaler un abus - Permalink

    comme dans les commentaires on fait allusion a Nice et bien sur a la police voici deux articles: “police personne ne bouge ” et “Nice la belle, Nice rebelle”, publiés dans la catégorie “humour et derision” sur le site Conscience Citoyenne Responsable

    http://2ccr.unblog.fr/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lemaire le 6 janvier 2011 - 21:54 Signaler un abus - Permalink

    Je decouvre owni avec cet article, je reviendrais surement.

    Ce qui me frappe dans ce deploiement de cameras, c’est le cout de l’operation. Je me demande qui va heriter de ce marche. J’ai travaille, il y a quelques annees, sur le developpement du site internet d’une societe specialiste dans le deploiement de reseau securitaire, Eolring. Disparue, je crois, apres s’etre occupe du stade de Strasbourg, le nom m’echappe, la menault, peut etre.

    J’avais a l’epoque, note que cette societe avait a sa direction, M De Panafieu et un M.Baroin.

    Je me demande, du coup, qui est a la tete de l’entreprise qui va emporter ce marche?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Essai le 7 janvier 2011 - 9:53 Signaler un abus - Permalink

    .

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • La Rabia le 9 janvier 2011 - 7:33 Signaler un abus - Permalink
    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • nicolas le 9 janvier 2011 - 14:45 Signaler un abus - Permalink

    La vidéosurveillance, c’est la solution rêvée par les dictature.

    La allons être surveillés 24/24.

    Elle est belle la liberté en France.

    Que faudra-il faire contre ça ?

    Détruire toutes ces caméra.

    Ce n’est pas avec ça que la criminalité va baisser et ce n’est pas le but recherché de toute façon.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • wamwam le 10 janvier 2011 - 18:10 Signaler un abus - Permalink

    enfin!
    à ceux qui considère que ce n’est pas une solution, je vous invite à vous balader en sécurité dans les rues ou le métro de Londres.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • OsK le 13 janvier 2011 - 15:53 Signaler un abus - Permalink

    Ouai ! Super, des milliers de caméras en plus ! (sauf que ça sert à rien)

    En langue de bois ça se dit “une efficacité toute relative”

    http://www.iau-idf.fr/nos-etudes/detail-dune-etude/etude/videosurveillance-et-espaces-publics.html

    http://www.rue89.com/2010/05/06/la-videosurveillance-coute-cher-pour-un-resultat-tres-limite-150418

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Fab le 14 janvier 2011 - 12:29 Signaler un abus - Permalink

    Je suis pour la vidéo surveillance, quand on a rien a ce reprocher… Quand on compte au moin 5 mort dans la même semaine à Paris et sa banlieu à la suite d’agression gratuite ou de vols souvant en bande…: DJ déssédé le 31 a la suite d’une agression sauvage, jeune fille de 24 ans bousculé suite a un vol et déssédé, mami de + de 80 ans dans le coma prolonge voir déssédé aujourhd’hui suite a un vol, jeunne fille de 17 ans violé près des champs le 31 et j’en passe tout c’est faits sont comis par le même type de malfrats, des jeunes cas sociaux qui refuse les règles de la société,font l’apologie de la violance et qui ne font que ce plaindre alors que la misère et bien plus grande dans certaine campagne Française. Et cet fois ce n’est pas tF1 ou les journaux qui monte la tête au gens. J’ai mon libre arbitre et cet un fait on ne peu plus sortir tranquille sans croiser ces bandes d’agité. Il faut protéger la population et matter ces C..

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Nico T le 19 janvier 2011 - 16:05 Signaler un abus - Permalink

    Happy new year 1984!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ruperto le 29 janvier 2011 - 20:28 Signaler un abus - Permalink

    vitre 35500, Monsieur Meghaineirie en plus de fustiger les chomeurs pour les allocations chomages ,mets des cameras dans sa vile,on se demande pourquoi, j’etais locataire 4 ans dans cette ville , je ne sais pas si le projet a abouti.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • iQuaLiT le 9 mars 2011 - 12:21 Signaler un abus - Permalink

    Sécurité ? Bullshit !!
    Pourquoi pas nous mettre des puces pour mieux nous localiser avec une caméra sur le front pour connaître tous nos mouvements et nos déplacements ??
    Pour moi c’est une atteinte à la liberté et à la confidentialité, on parle des réseaux sociaux et des problèmes liés au Web, mais le gouvernement ne se gène pas pour mettre en place des mesures ultra réglementaire.
    Je rappel tout de même que “Liberté, égalité, fraternité” sont les fondements de notre pays. Liberté et égalité avec un système pareil…Prouvez le moi…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • djay le 4 avril 2011 - 20:03 Signaler un abus - Permalink

    sinon … a la place de google pour fabriquer des cartes… il existe OSM (www.openstreetmap.org) un carte collaborative sous licence “creative commons” , avec définition pour les cameras de videosurveillance

    Définition des cameras de videosurveillance :
    http://wiki.openstreetmap.org/wiki/Proposed_features/Key:Surveillance

    Une version mondiale du rendu de la carte
    http://toolserver.org/~osm/styles/?layers=B000T0FF0000F0FFF

    Une autre version mondiale de la carte collaborative :
    http://osm.vdska.de/

    Une version pour la france:
    http://www.leretourdelautruche.com/map/cctv/cctv_map.php
    http://www.leretourdelautruche.com/map/cctv/

    Et puis d’autres encore … basées sur les mêmes données … mais des rendues différents.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • David Henry le 2 février 2012 - 22:02 Signaler un abus - Permalink
    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
13 pings

Derniers articles publiés