Ces photos de Sarkozy que l’Élysée voulait cacher

Trois jours après la chute de Moubarak, l'Élysée a nettoyé son site web des photos montrant la complicité de Nicolas Sarkozy et du dictateur égyptien. Exclusif, l'enquête d'OWNI.

Nota bene : placez la souris à droite ou à gauche
de la photo pour activer le diaporama


Je suis heureux d’être dans votre pays pour parler de l’avenir !
Nicolas Sarkozy

Dans la galerie photo consacrée, sur elysee.fr, à la visite officielle de Nicolas Sarkozy en Libye, en juillet 2007, on voit bien le président français serrer la main de Mouammar Kadhafi, puis signer un livre d’or.

Mais la photographie du petit mot écrit par Nicolas Sarkozy ne s’affiche pas dans le diaporama. Elle est pourtant bel et bien présente sur le site web de l’Élysée. Comme treize autres photographies, montrant à quel point Nicolas Sarkozy et Hosni Moubarak, l’ex-président dictateur de la République arabe d’Égypte, avaient pu faire “copain-copain” (voir, tout en haut, le diaporama que vous pouvez activer en plaçant la souris sur la photo) :

Entretien avec M. Mohamed Hosni MOUBARAK, Président de la République arabe d’Egypte, en août 2010

Point commun de toutes ces photos caviardées des diaporamas de l’Élysée, alors même qu’elles sont pourtant bel et bien hébergées sur leur site web : Nicolas Sarkozy y apparaît tout souriant, rayonnant, voire taquin, affectueux, rieur, la main sur le bras, l’épaule ou encore main dans la main, bras dessus bras dessous, avec le président dictateur déchu.

Autre particularité de ces photos : elles font toutes parties de diaporamas qui, datant pourtant de 2007, 2008, 2009 ou 2010, ont été modifiés le lundi 14 février 2011, entre 15 et 21h, soit le lundi suivant la fuite d’Hosni Moubarak, qui avait quitté précipitamment le Caire, et donc le pouvoir, le vendredi 11 février dans l’après-midi.

Censure ? Non : toilette…

Interrogé sur la disparition d’un certain nombre de photographies montrant Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy lors de la visite parisienne du gardien de la révolution lybienne à Paris, en décembre 2007, l’Élysée avait soutenu mordicus, dans les Inrocks, qu’elle n’avait procédé à aucune censure :

C’est totalement faux! Aucune photo de Kadhafi ou de qui que ce soit n’a jamais été enlevée du site de l’Élysée! C’est un mensonge. C’est une information fausse reprise sur Twitter.

OWNI, aidé en cela par une “Suprarédac” de journalistes sur Twitter, avait effectivement retrouvé les photographies de Kadhafi, toujours présentes sur le site de l’Élysée, mais cachées dans une galerie photo consacrée au sommet Union Européenne / Afrique à Lisbonne, qui s’était tenu juste avant la visite de Kadhafi à Paris.

Contacté par OWNI, l’Élysée nous fait aujourd’hui savoir que si le petit mot de Nicolas Sarkozy sur le livre d’or de Kadhafi a disparu de la galerie de son voyage en Libye, c’est probablement parce qu’il s’agissait d’un “message personnel” du président français à son homologue libyen qui, bien que photographié par les services de l’Élysée sous l’oeil de plusieurs journalistes et photographes, n’avait pas forcément vocation à être rendu public.

“Merci à OWNI, on les remet en ligne !”

La soudaine disparition, le 14 février dernier, des treize photographies montrant le président français et son homologue égyptien faisant “copain-copain” est d’un tout autre acabit. Comme l’atteste cette capture d’écran, elles étaient encore en ligne, le 12 février dernier, au lendemain de la fuite d’Hosni Moubarak :

Le 14, elles étaient prestement caviardées des diaporamas du site de l’Élysée. Sollicités à plusieurs reprises depuis mercredi soir, les services de l’Élysée n’ont pas été en mesure de répondre officiellement à nos questions.

Quelque peu embarrassé, un proche de l’Élysée, sous couvert d’anonymat, reconnaît néanmoins une “erreur“. Les services d’elysee.fr, qui nous ont demandé de leur faire suivre la liste des photographies caviardées, en ont d’ailleurs bien conscience, puisqu’ils les ont remis en ligne quelques heures plus tard :

Je sais, et tout le monde sait dans mon équipe, qu’on ne supprime pas des photos sur le Net. Il n’y a aucune volonté d’effacer les traces, on n’est pas suffisamment débile pour penser qu’on peut supprimer des photos, et si on avait vraiment eu l’intention de les supprimer, on aurait peut-être été meilleur.

Et merci à OWNI, on les remet en ligne.

Enième exemple d’”effet Streisand”

Ce n’est pas la première fois que les communicants du gouvernement se font prendre la main dans le sac à tenter de caviarder leurs sites web. L’Élysée, le ministère de l’intérieur ou encore Yves Jégo, notamment, avaient ainsi déjà tenté, en vain, de censurer l’encyclopédie Wikipedia.

En janvier dernier, Rue89 avait par ailleurs révélé que l’ambassade de Tunisie avait effacé de son site web une photo montrant Nicolas Sarkozy et Ben Ali se serrant la main, tout sourire :

Plus généralement, sur le Net, on parle d’effet Streisand pour qualifier de tels caviardages, généralement contre-productifs. En 2003, Barbara Streisand avait en effet tenté de censurer une photographie aérienne de l’une de ses propriétés en bord de mer, prise dans le cadre d’un reportage sur l’érosion du littoral. Résultat : la photographie fut dupliquée à l’envi.

Des dizaines d’autres exemples d’”effets Streisand” montrent que l’informatique laisse des traces, que l’internet n’oublie rien, et qu’il ne faut surtout pas tenter d’y censurer quoi que ce soit. Ce pour quoi, par exemple, Streisand.me a précisément été créé, afin de dupliquer les contenus censurés.

Laisser un commentaire

  • Pascal le 24 février 2011 - 16:42 Signaler un abus - Permalink

    Sincères félicitations à l’Ownisphère pour ce beau boulot de restauration des faits soumis à trituration !

    Un taf que les “vrais” journalistes n’auront pas à faire ;) !!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • marc le 24 février 2011 - 16:46 Signaler un abus - Permalink

    La conclusion de l’article fait froid dans le dos : toute la contradiction du positionnement d’owni éclate au grand jour. D’une part vous militez pour un net libre et d’autre part vous êtes contre le droit à l’oubli et à l’anonymat sous prétexte de transparence de l’information. Ces objectifs tout deux louables rentrent souvent en conflit. J’ai peur du web que vous nous promettez, où on ne pourra plus rien regretter ni oublier.

    Parce que pour vous, la censure relève du “droit à l’oubli” ?

    Je peux comprendre que l’Elysée voit aujourd’hui d’un mauvais oeil ces photos, montrant une certaine complicité avec un ex-président aujourd’hui considéré comme une dictateur. Mais le fait est que, jusqu’à la fuite de Moubarak, l’Elysée ne voyait aucun problème à montrer cette complicité. Et tenter de cacher cette complicité ne relève pas du “droit à l’oubli”. Nous parlons là du président de la République, pas d’une petite bêtise ou d’un écart de langage d’un quidam lambda.

    manhack

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Pascal le 24 février 2011 - 16:54 Signaler un abus - Permalink

    à Marc

    “J’ai peur du web que vous nous promettez, où on ne pourra plus rien regretter ni oublier.”

    ==> la pratique à l’avenir devrait effectivement veiller à prévenir ce genre de totalitarisme, en distinguant toutefois entre les contenus qui ressortissent du domaine strictement privé et ceux qui sont liés directement ou indirectement à la vie publique, comme dans cette séquence de diaporama tronqué dans la précipitation par les services de la présidence de la République.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • pratclif le 24 février 2011 - 17:08 Signaler un abus - Permalink

    Merci OVNI pour ces photos que l’Elysée, Sarkozy, Guéant, Guaino veulent effacer… c’était cela la Realpolitik!

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lapin le 24 février 2011 - 17:12 Signaler un abus - Permalink

    En plus d’être mauvais en comm’, ils devraient aussi prendre des leçons de français. Sur Internet on n’efface pas non plus comme ça les fautes d’orthographe :-) Merci à OWNI de les avoir laissées :-)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Undessinparjour le 24 février 2011 - 17:13 Signaler un abus - Permalink

    C’est vieux comme la retouche photo, et même comme la peinture politique. Scandaleux, mais habituel.
    http://undessinparjour.wordpress.com/2011/02/23/y-a-bien-un-truc/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ZaraA le 24 février 2011 - 18:03 Signaler un abus - Permalink

    Si j’ai bien compris les photos ont été supprimés du diapo pour aller dans le dossier Lisbonne (à paris) ? Donc le titre devrait être “Sarko retire les photos de Kadhafi du diaporama de Elysee”… Ouah…

    Vous faites semblant de ne pas bien comprendre, résumons donc :

    . mardi, les médias s’emballent en évoquant des photos soi-disant censurées de Kadhafi, je démontre qu’elles n’avaient pas été censurées, et que l’Elysée les avait perdu parce qu’elles avaient été importées dans une autre galerie
    . aujourd’hui, je démontre que, par contre, l’Elysée a bien cherché à censurer 13 photos de Sarkozy et Moubarak.

    manhack

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • equival le 24 février 2011 - 21:56 Signaler un abus - Permalink

    C’est dingue comme Sarko “jubile” rie aux éclats est vraiment content d’embrasser, de toucher Moubarak !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • ZaraA le 25 février 2011 - 1:16 Signaler un abus - Permalink

    Cher Manhack,
    Je réponds comme ça, j’ai pas trouvé comment faire une cascade… Bref
    Voyons les choses autrement : combien de photos sont tous les jours retirées de ce site Elysée ? Pour disons un travail d’editorialisation ? Ou même par semaine … Combien de photos y sont mal rangées ? Où sont celles de tous les autres enfoirés qui sont venus saluer Sarko ? Combien sont retirées ou changées de place ? C’est un travail Elysée.fr, pas une base de données à ciel ouvert…
    Ce que tu affirmes ne veut rien dire, si tu ne peux pas prouver qu’il y a eu l’ordre donner par un sous fifre ou autre de caviarder ces photos. L’erreur est toujours possible. En gros, tu ne fais que lancer un énième procès d’intention aux admin de Elysee.fr.
    Il est possible qu’il y ait censure politique, mais ça ne se prouve pas ainsi. Ce peut être aussi du zèle d’un des types, bref, ça reste à découvrir.

    Retirer des photos d’un site parce qu’elles montrent le président tout sourire avec un dictateur, vous appelez ça de l’”éditorialisation” ? Etrange conception.

    Par ailleurs, l’Elysée expliquait précisément, suite aux accusations de censure des photos de Kadhafi, qu’”aucune photo de Kadhafi ou de qui que ce soit n’a jamais été enlevée du site de l’Élysée!”

    Enfin, vous pensez bien que j’ai vérifié : les seules galeries modifiées récemment par l’Elysée sont celles où l’on voit MM Sarkozy et Moubarak, afin d’y retirer ces photos tout sourire.

    Je ne vois pas où est le procès d’intention. Je vois par contre la contradiction entre les propos tenus, qui nient toute forme de censure, et le caviardage de ces photos-là 2 jours après la fuite de Moubarak.

    manhack

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • SMIRNOFF le 25 février 2011 - 3:32 Signaler un abus - Permalink

    BRAVO A LA PERSONNE QUI NOUS TRANSMET CELA ET TRES DECUE DE VOIR KOUSCHNER SUR L’UNE DE CES PHOTOS TOUT SOURIANT

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • stefccc le 25 février 2011 - 8:57 Signaler un abus - Permalink

    Ouahhhh ! Owni vient de découvrir la moral politik… C’est bien !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • marc le 25 février 2011 - 15:35 Signaler un abus - Permalink

    @manhack : au lieu de t’enflammer tu ferais mieux de relever la tête du guidon : la recherche de la transparence est à double tranchant et ce que tu fais avec Elysée.fr tu n’aimerais pas qu’on le fasse avec tes données personnelles. Ta démarche est fondée sur une visée adolescente et morale qui suppose que la contradiction est fautive. Pourtant tout le monde a le droit de changer d’avis et de ne pas avoir envie que ça se sache. Au delà du caviardage de photo, de toute façon personne n’a oublié la visite honteuse de kadafi et c’est ça qui compte.
    Ta logique m’inquiète parce que j’ai l’impression de voir se dérouler sous mes yeux la réalisation d’une société de d’autocontrole et du flicage de tous par tous. Aujourd’hui tu pointes le caviardage de l’Elysée, c’est rigolo mais pas très utile, encore moins dangereux. Mais poussée jusqu’au bout, ta logique de la transparence de la mémoire du web, de l’opendata verra sans doute/déjà l’apparition du datajournalisme de fait divers recoupant par exemple les domiciles des violeurs sortis de prison et les écoles, au nom de la transparence de l’information… un monde de facho en somme…

    Vous frôlez le point Godwin, là : je parle de Sarkozy et Moubarak, et vous me parlez de violeurs et de fachos…

    Par ailleurs, vous confondez vie publique et vie privée.

    Les photographies de MM Sarkozy et Moubarak, sur le site de l’Elysée, ne relèvent pas de la vie privée, mais de la vie publique, voire de la comm’.

    Par ailleurs, il me semble qu’il est aussi du devoir des journalistes d’enquêter sur les accointances douteuses des personnalités politiques qui nous représentent.

    A vous en croire, il ne faudrait plus de journalistes, mais que des communicants décidant, au nom du droit à l’oubli et de la vie privée, de ce dont on a le droit de parler, ou pas.

    Votre logique m’inquiète, il est vrai.

    manhack

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • marc le 25 février 2011 - 17:20 Signaler un abus - Permalink

    @manhack : Ce n’est pas du journalisme ton article c’est de la morale : c’est très différent. Ça aurait été intéressant de traiter ce sujet en apportant une preuve que sarko ou un de ses adjoints a ordonné ce changement. ça aurait été du journalisme et pas une feinte déclarative.
    Par ailleurs je pense que ce qui a été fait .. est fait et que c’est du mauvais goût d’afficher ces photos sur le site de l’Élysée à la façon d’un album de vacances alors que des manifestants se font abattre par cette pourriture de kadafi : c’est normal qu’on les enlève. C’est du bon sens pas de la manipulation : avec ou sans ces photos, l’opinion se souviendra du copinage de kadafi et sarko.
    Sur l’autocontrole et la transparence : c’est un débat clef soulevé par la démarche wikileaks, l’opendata etc. il ne faut pas l’écraser d’un coup de clavier arrogant en disant “tu confonds vie publique et vie privées” la réalité n’est pas divisée parfaitement entre ces deux catégories simplistes et réductrices. Souvent les choses sont entre les deux… La réalité est plus compliquée que la morale et c’est pourquoi j’ai souhaité te critiquer. Rien n’est jamais ou tout blanc ou tout noir : en écrivant cet article, par exemple : d’une part tu as voulu relater un fait qui te semble intéressant de partager, d’autre part tu recherches la reconnaissance symbolique (“bravo manhack je partage ton analyse”) que te procure le fait d’être publié sur un site à la mode. Sous couvert de journalisme, tu frimes et tu flattes ton égo. Qu’est ce qui est vrai : ton désir d’informer ou ton désire de frimer : il n’y a que toi qui connaît la réponse. Et puis n’oublie pas : peut être que dans 10 ans tu seras passé à l’UMP et que tu regretteras d’avoir publié cet article :)

    Il eut certes été intéressant de savoir qui a ordonné ce changement. Je ne peux le prouver, je peux juste le constater.

    Mais la question n’est pas là : en début de semaine, les responsables de l’Elysée déclaraient qu’”aucune photo de Kadhafi ou de qui que ce soit n’a jamais été enlevée du site de l’Élysée!”

    Ce qui est donc faux. Et la simple consultation de ces photos, et de leurs points communs, suffit à comprendre ce pour quoi elles ont été retirées.

    Ca n’a rien d’un scandale d’Etat, nous sommes bien d’accord. Mais je fais mon boulot : je vérifie ce que l’on me/nous dit. Tout simplement.

    manhack

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Lapin le 26 février 2011 - 11:30 Signaler un abus - Permalink

    @marc : sans préjuger de la réalité de l’article, votre conclusion est pour le moins, pardonnez moi du mot, stupide. Vous sous entendez que tout les membres de l’UMP soutiennent une éventuelle censure élyséenne, ou encore qu’être membre de l’UMP interdit toute critique de la politique de Sarko.
    En gros, vous pensez de manière binaire que si l’on dénonce quoi que ce soit ayant trait au gouvernement ou au Président, on est forcément de gauche, voire gauchiste. Vous pensez également que la morale personnelle est soluble dans la carte d’un parti. Stupide, donc. À moins que vous même ne sachiez réfléchir que par rapport à une doctrine politique et non avec votre cerveau.
    Heureusement, ce n’est pas parce que vous êtes contaminé que vous êtes contagieux.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • marc le 27 février 2011 - 13:23 Signaler un abus - Permalink

    @lapin : Tu n’as visiblement pas compris ma blague : je faisais référence au droit à l’oubli évoqué plus tôt dans les commentaires. Cela dit sur le fond : tu as un point de vue de manuel d’éducation civique du collège. J’observe rarement des critiques venues de l’intérieur de l’UMP. la logique de parti y est très forte : le quinquennat en cours est désastreux, marqué par de nombreux scandales : as-tu vu une seule fois un/une ministre prendre ses responsabilités et démissionner de son propre chef, as-tu vu de réelles et fortes critique émerger de la majorité ? Moi pas.
    Après si ta carte de l’UMP devient un fardeau trop lourd à porter je veux bien le comprendre. J’imagine que les déçus de ‘UMP “qui n’ont pas abandonné leur morale personnelle en prenant leur carte” sont très nombreux alors qu’ils ne sont pas pour autant gauchistes, mais… on ne les entend pas beaucoup. Petit lapin va voter Villepin ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • marie le 28 février 2011 - 9:38 Signaler un abus - Permalink

    Hélas, certains restent mais ici on vote encore de manière démocratique.
    Excellent travail et belle vigilance !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • carapate le 28 février 2011 - 9:41 Signaler un abus - Permalink

    Voilà un gouvernement qui a été élu pour mener à bien les affaires de la cité et qui en fait n’est responsable de rien.
    Un individu doit être responsable de ses actes mais un gouvernement non.
    Nous allons où comme çà?
    Réponse nulle part.
    Ce qui est entrain d’être écrit en France est sombre et il est bien temps que les Français sortent de leur coma car ils ne sont en rien prêts pour affronter l’avenir.
    On peut se tromper dans son vote mais ici on est trompé.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • V.Maroteaux le 28 février 2011 - 10:15 Signaler un abus - Permalink

    Pourquoi ne parlez-vous jamais de ce cher Mitterrand qui passait toutes les fins d’années aux frais de Moubarak.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • plancton le 28 février 2011 - 11:14 Signaler un abus - Permalink

    Pour faire bonne mesure, pouvez-vous parler aussi des socialistes français accompagnés des intellectuels de gauche qui sont allés rendre visite à notre cher leader cubain Fidel Castro !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • david le 28 février 2011 - 14:38 Signaler un abus - Permalink

    bonjour
    tant que la france donnera son arriere train au monde arabe , la france sera dans ” le chaumage , la delinquence , le nom respect du drapeau français , les magouilles , le racisme et la loie des musulmans , c est dommage , c est un constat et ce n est pas fini malheureusement

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • carapate le 1 mars 2011 - 1:15 Signaler un abus - Permalink

    Aujourd’hui en France, les débats se résument à gauche/droite.
    Quand ce n’est pas la faute de l’UMP, c’est la faute des socialistes et au bout, en conclusion, il n’y a pas de responsable.
    L’étique, la morale et la notion de responsabilité n’appartiennent à personne et surtout pas à un courant politique.
    Que l’on soit de droite ou de gauche on doit être responsable de ce que l’on dit, que l’on fait ou même que l’on pense et on ne peut pas dire amen à tout.
    C’est à ce prix que la France avancera et que de manière plus générale que l’humanité évoluera.
    Pour que le monde arabe respecte le drapeau Français il faut au moins que nos politiques eux-mêmes le respectent.
    Lorsque l’on fait tant de mal à nos institutions on n’est pas digne d’être un représentant du peuple.
    Nos hommes politiques mentent pour tout et n’importe quoi, ce n’est pas comme des enfants, c’est pire et ce qui est particulièrement choquant, c’est que bon nombre d’individus trouvent cela normal.
    En tout cas la grande majorité ne donne pas l’exemple à nos enfants.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • delabert le 6 mars 2011 - 10:13 Signaler un abus - Permalink

    Simplement un énorme MERCI à Twitter et Facebook

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
7 pings

Derniers articles publiés