Les artistes veillent sur les caméras

Le 15 décembre 2011

Inutiles les caméras ? Pas pour les street artistes qui les détournent pour dénoncer la société de surveillance ou le manque de transparence des politiques.

Dès le milieu des années 90 plusieurs collectifs informels s’attaquent à la question de la vidéosurveillance dans l’espace public, notamment aux États-Unis. Parmi eux,  Surveillance Camera Players attire l’attention de leurs concitoyens sur ce sujet en jouant des pièces de théâtre avec des pancartes, comme Ubu Roi ou des passages du livre 1984 d’Orwell sous l’oeil des caméras de la ville de New York. “Les collectifs qui se sont intéressés à ce thème par des actions artistiques de rue viennent également de milieux universitaires comme les membres de l’IAA (Institute of Applied Autonomy) qui avaient distribué des “Routes of least surveillance” c’est-à-dire des cartes de New York qui montraient les zones sans surveillance”, explique Samira Ouardi auteur du livre Artivisme1.

D’autres collectifs historiques, comme Ligna, venu de la radio libre allemande, avaient mis en place des happenings de 200 personnes dans les lieux publics, avec une chorégraphie de gestes interdits dans l’espace public. Ils cherchaient à savoir “pourquoi le savoir produit dans les universités servait à la guerre ou aux technologies de surveillance. Ces actions étaient pour eux une manière de se révolter”, ajoute Samira Ouardi.

OWNI vous propose un panorama rétrospectif des œuvres les plus marquantes. N’hésitez pas à nous mentionner des installations ou des oeuvres qui ont attiré votre attention /-)

Luz Interruptus : les politiques sous surveillance

Le dernier coup du collectif madrilène Luz Interruptus dont vous nous avions parlé début septembre, met les politiques sous surveillance vidéo via leurs affiches de la dernière campagne électorale, massivement remportée par le Partido Popular (droite) et son leader Mariano Rajoy.

Marco Zotes : CCTV Creative Control

L’architecte Marco Zotes utilise l’historique château d’eau de Milton street à Brooklyn, New-York pour son projet CCTV Creative Control. [2011].

Banksy

Dernier pochoir de Banksy (déc 2011)

L'arbre à caméras de surveillance au Cans festival - Banksy - 2008

Key to the City

Panopticon : les pigeons caméra

Deux artistes hollandais d’Utrecht traitent la vidéosurveillance comme la peste des villes et donnent aux caméras des corps de pigeon.

Affiche de propagande Panopticons

Obey

Madrid : hacker le circuit de vidéosurveillance

En 2009, la municipalité de Madrid installe 48 caméras dans le quartier populaire de Lavapiès à Madrid. Parmi les actions du collectif bario feliz, le hack du système de vidéosurveillance via le WiFi. Il s’agissait selon le schéma de détourner le signal de transmission des images vidéos vers un autre canal.

Les habitants du quartier de Lavapies à Madrid hackent le système de surveillance via le WiFi - 2009

Collages et pochoirs dans le quartier de Lavapies, Madrid - 2009

Mexico : géolocaliser les caméras avec son mobile

Un collectif anonyme a créé une application mobile open source qui permet à chaque personne de géolocaliser les caméras sur une carte Open Street Map dès qu’elle en repère une.

Capture d'écran du site mexicain AMCV


Sources : http://bitly.com/w0Ts28

  1. avec Stéphanie Lemoine aux éditions Alternatives []

Laisser un commentaire

  • Recyclism le 15 décembre 2011 - 20:05 Signaler un abus - Permalink

    Hacking the wireless surveillance network with a 2.4GHz receiver/recorder: http://www.recyclism.com/twopointfour.php

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Priya le 7 mai 2014 - 22:40 Signaler un abus - Permalink

      Ralf,Thank you so much for the info.I vave been trying to Commissionb4s coiunmmcation you mentioned with no success.Could you provide any link?Thanks in advanceRegards

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Sumi le 18 février 2015 - 20:01 Signaler un abus - Permalink

      The Commission in its communication from 3rd January litesd France, UK, Spain, Belgium, Denmark, Estonia, Latvia and the Czek Republic as countries with data retention laws that match the EU requirements. The German law was only published on 31st December and not included by the Commission. You can add this, making it nine now.Some information was collected by a European meeting we had with EDRi in August, see .

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
    • Emi le 27 mars 2015 - 21:19 Signaler un abus - Permalink

      He1t inkebb sitty mint sutty 2 he9tig passz, nem szbaad emelnie, bicikliznie, a tfcdeje kicsit le van ronge1lf3dva, de aze9rt bedrja szusszal a lelkem. Mi is nagyon f6rfclfcnk, a fennvalf3 segedtett, mert nagyon rosszul ne9ztt e1m ki a helyzet 3 nappal ezelf4tt, de azte1n beturbf3ztam a lake1skerese9s akcif3val e9s le1m sikerfclt Ovi indulf3ban van, csak kicsit kell sedrni, azte1n mindje1rt lesz, jf3 de1n szoke1s szerint addig Morten ire1nyedtja otthoni logisztike1t puszi, gyf6nyf6rfb mindke9t gyermek, csak edrni nem volt idf4m a sok inge1ze1s mellett

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
  • jean le 16 décembre 2011 - 11:05 Signaler un abus - Permalink

    Vous oubliez un long métrage de science-fiction Faceless, un film de Manu Luksch, net-artiste et cinéaste viennoise basée à Londres, cofondatrice d’ambient.tv, réalisé entièrement à partir d’images de caméra de surveillance, récupérées après des mois de siège auprès des autorités administratives et policières, et qu’elle a montré au festival Ars Electronica en 2007. Manu est également la fondatrice du Manifesto for CCTV Filmmakers que l’on trouve ici http://www.ambienttv.net/content/?q=dpamanifesto

    jnm

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Makhno 2.0 le 19 décembre 2011 - 0:38 Signaler un abus - Permalink

    Il y a quelques mois l’émission Tracks de Arte avait parlé du collectif Tchèque Ztohoven. C’était entre street-art et hacking. Ils avaient (entre autre) fabriqué des faux passeports biométriques en mélangeant plusieurs visage dans une photo et ça passaient dans les aéroports. Ils ont aussi piraté une caméra robotisée qui film tout les jours le même paysage à l’heure de la météo. Ils ont fait croire qu’une bombe tombait en direct devant elle.
    Plein de trucs comme ça quoi…
    Il y a un article et quelques vidéos ici : http://www.arte.tv/fr/3794850,CmC=3795248.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
8 pings

  • Street Art by chaacattac - Pearltrees le 15 décembre 2011 - 18:40

    [...] Les artistes surveillent les caméras » OWNI, News, Augmented L’architecte Marco Zotes utilise l’historique château d’eau de Milton street à Brooklyn, New-York pour son projet CCTV Creative Control. [2011]. Marco Zotes : CCTV Creative Control [...]

  • [...] Dès le milieu des années 90 plusieurs collectifs informels s’attaquent à la question de la vidéosurveillance dans l’espace public, notamment aux États-Unis. Parmi eux,  Surveillance Camera Players attire l’attention de leurs concitoyens sur ce sujet en jouant des pièces de théâtre avec des pancartes, comme Ubu Roi ou des passages du livre 1984 d’Orwell sous l’oeil des caméras de la ville de New York. “Les collectifs qui se sont intéressés à ce thème par des actions artistiques de rue viennent également de milieux universitaires comme les membres de l’IAA (Institute of Applied Autonomy) qui avaient distribué des “Routes of least surveillance” c’est-à-dire des cartes de New York qui montraient les zones sans surveillance”, explique Samira Ouardi auteur du livre Artivisme1. [...]

  • KaraMaroc by karamail - Pearltrees le 15 décembre 2011 - 21:47

    [...] Mexico : géolocaliser les caméras avec son mobile Un collectif anonyme a créé une application mobile open source qui permet à chaque personne de géolocaliser les caméras sur une carte Open Street Map dès qu’elle en repère une. Les artistes veillent sur les caméras » OWNI, News, Augmented [...]

  • cctv by agnesdelmotte - Pearltrees le 16 décembre 2011 - 10:41

    [...] Marco Zotes : CCTV Creative Control L’architecte Marco Zotes utilise l’historique château d’eau de Milton street à Brooklyn, New-York pour son projet CCTV Creative Control. [2011]. Les artistes veillent sur les caméras » OWNI, News, Augmented [...]

  • [...] skattekista finn du her: Les artistes veillent sur les caméras » OWNI, News, Augmented. Ting du kan gjøre med dette innlegget:FacebookStumbleUponTwittere-postFlattrLik dette:LikVer den [...]

  • [...] les surveillants, en détournant leurs dernières marottes techniques : après les caméras de vidéosurveillance, les drones sont à leur tour mis au service de l’activisme, voire de l’hacktivisme. On [...]

  • Artivisme | Pearltrees le 16 avril 2012 - 1:05

    [...] Les artistes veillent sur les caméras » OWNI, News, Augmented [...]

  • Contrôle/Surveillance : | SO APART2 le 5 novembre 2012 - 18:50

    [...] Dès le milieu des années 90 plusieurs collectifs informels s’attaquent à la question de la vidéosurveillance dans l’espace public, notamment aux États-Unis. Parmi eux,  Surveillance Camera Players attire l’attention de leurs concitoyens sur ce sujet en jouant des pièces de théâtre avec des pancartes, comme Ubu Roi ou des passages du livre 1984 d’Orwell sous l’oeil des caméras de la ville de New York. “Les collectifs qui se sont intéressés à ce thème par des actions artistiques de rue viennent également de milieux universitaires comme les membres de l’IAA (Institute of Applied Autonomy) qui avaient distribué des “Routes of least surveillance” c’est-à-dire des cartes de New York qui montraient les zones sans surveillance”, explique Samira Ouardi auteur du livre Artivisme1. [...]

Derniers articles publiés