Une force syrienne libérée

Le 20 février 2012

Entretien cartes sur table avec l’un des responsables de l’Armée syrienne libre, Amar Ouawi. Il détaille les complicités opérationnelles des Russes et des Iraniens qui assistent le régime de Bachar al-Assad. Nous avons rencontré cet ancien membre des forces spéciales syriennes, il y a quelques jours, sur la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Le capitaine Amar Abdallah Ouawi en février 2011, Syrie. Cc Hédi Aouidj pour Owni

Plusieurs contacts avec les membres de l’Armée syrienne libre (Jaish al Hor en arabe) regroupés en Turquie nous ont permis de confirmer son rôle au sein du commandement du mouvement militaire. La semaine dernière, après plusieurs rendez-vous manqués, il se présente finalement en début de soirée. Une voiture s’arrête brutalement, nous sommes invités à monter. Ils sont trois, un chauffeur et un garde du corps – son neveu – les yeux aux aguets. Ils nous amènent dans un lieu sûr. Nous sentons un homme épuisé, mais d’une détermination sans faille. Tout dans son attitude et son regard indique le militaire de carrière. Il accepte de parler à visage découvert.

Qui êtes-vous ?

Je suis le capitaine parachutiste Amar Abdallah Ouawi. J’étais membre d’une unité de forces spéciales chargé des reconnaissances. J’ai passé 13 ans dans l’armée. Je viens des alentours de Hama [centre Ouest de la Syrie, NDLR].

Pourquoi avez-vous fait défection ?

Parce que l’armée tuait les gens. Quand nous rentrons dans l’armée nous faisons le serment de protéger le peuple et la patrie, pas de recourir à la violence contre elle.

Comment avez-vous fait défection ?

J’étais basé à Deraa1, pas loin de la frontière israélienne, c’est là que doit être l’armée, pour protéger les frontières. J’ai pris normalement mon service, j’ai ensuite loué une voiture, je suis passé prendre ma femme et ma fille, je me suis ensuite rendu directement dans le Djebel Zaouia. J’ai ensuite appelé ma famille pour lui dire que j’avais fait défection. J’ai une fille qui est née il y a 2 mois dans le Jebel, alors que nous étions encerclés par les Mukhabarat [Les services de sécurité syriens, NDLR]. Ils ont arrêté mes deux beaux-frères. Un est détenu par les renseignements militaires, l’autre à la mairie d’Alep.

Quelle est la situation militaire ?

Les forces armées syriennes sont à bout. Elles sont doucement en train de s‘effondrer. La plupart des soldats n’ont plus le moral. Le corps des officiers a peur. De nombreux soldats font défection, entre 50 et 100 par jour. Ils sont généralement aidés par la population.

De quel armement disposez-vous ?

Nous n’avons que des kalachnikovs et quelques RPG [Lance-roquettes, NDLR].

Quelle est votre réaction à la dernière initiative de la ligue arabe et de la communauté internationale ?

L’Algérie, l’Irak et le Soudan nous ont déçus, le Hezbollah aussi. Les pays arabes ont peur de l’Iran. Ils pensent que l’armée est capable d’écraser la révolution. Nous sommes heureux en revanche des initiatives de la France, de la Grande-Bretagne et des Européens qui veulent mettre en place un groupe des amis de la Syrie. Nous attendons de ces derniers une aide humanitaire et militaire, nous avons besoin d’armes. En revanche, je veux qu’ils sachent que les élections en France et aux États-Unis tuent des gens en Syrie, par l’inaction qu’elles entraînent. Je veux remercier la Turquie qui a été le premier pays à recevoir des réfugiés et à les aider. Nous n’avons cependant reçu qu’une aide humanitaire de sa part. Le régime syrien est directement soutenu sur le terrain par le corps des gardiens de la révolution iranienne. Ils ont des snipers entraînés qui tuent les troupes qui ne tirent pas sur la population. Il y a aussi des officiers russes dans les états-majors, notamment le colonel Blafoks, chargés des importations d’armes russes en Syrie.

Vous sentez-vous en sécurité en Turquie ?

Je ne me sens en sécurité que dans les camps, le régime de Damas a des yeux partout. Il y a beaucoup de ressortissants alaouites [membre de la communauté religieuse des Alaouites, à laquelle appartient le président Bachar al-Assad, NDLR] dans cette région.

Que va-t-il se passer après la révolution ?

Tous ceux qui ont du sang sur les mains, même les docteurs, seront jugés et punis selon la loi.

En Syrie, la violence continue. (CC) Ssoosay/Flickr

Que s’est-il passé à Alep le 17 février dernier ?

Je suis responsable de la cellule d’Alep, je sais très bien ce qui s’est passé. Tirant les leçons du massacre d’Homs, cette fois-ci, l’armée a pris les cartes d’identités des gens qu’elle avait tués et a mis les cadavres devant un bâtiment. La bombe a explosé à 9 heures du matin pour couvrir ce massacre. Et également servir d’excuse pour faire entrer l’armée à Alep. Le bâtiment visé est un centre de renseignement dont les effectifs sont de 2500 personnes, à cette heure il y a même sur place une réunion quotidienne. Il y aurait dû avoir au moins 300 morts. La sentinelle n’a même pas été tuée. La télévision était sur place tout de suite et 30 minutes après et toutes les preuves ont été nettoyées. Ce sont des tueurs. Ce sont eux qui ont tué Hariri, ce sont eux qui ont tué Ghazi Kahan (ancien responsable des services syriens au Liban pendant l’occupation syrienne au pays du Levant).

Qu’en est-il du général médecin Issa Al Khouli, un serviteur du régime, tué à Damas lors d’une opération menée par trois hommes – et que certains attribuent à des réseaux islamistes présents en Syrie ?

Toutes les personnes qui sont contre la révolution sont des cibles légitimes, je ne dis pas que nous sommes responsables de cette action.

Quelles sont les relations entre l’Armée libre et le Conseil national syrien ?

Nous sommes deux entités nées de la révolution. Nous ne sommes pas d’accord, il n’y a pas de support financier. Nous ne sommes pas coordonnés, nous nous voyons, c’est tout. Ceci est mon opinion personnelle et non celle de l’Armée libre syrienne. Cela divise inutilement la résistance.

Que va-t-il se passer dans les semaines à venir ?

L’armée syrienne va utiliser des avions, des hélicoptères. Ils vont faire usage d’armes chimiques qu’ils ont achetées aux Russes. Il va y avoir un massacre terrible. Ils ont attaqué le camp palestinien Al Rum, à Lattaquié avec des canons de marine, c’est un avant-goût. Nous avons réussi à en abattre (des hélicoptères) à Idlib, Rastan et dans le Djebel Zaouia, autour de Jisr Al Chourour.

Ce que vous dites est terrible…

J’espère que le support européen va arriver. Regardez ce qui s’est passé en Bosnie. Ce régime est comme les Serbes qui tuaient des Bosniaques. Maintenant ils tuent des sunnites à Homs.

Craignez-vous des infiltrations du régime ?

En décembre deux Iraniens se sont présentés à nous prétendant travailler pour Al Jazeera en anglais. Ils sont allés dans la Djebel Zaouia, ils ont été reçus par les gens. Ils ont pu tout voir. Deux jours après, c’était le massacre de Kafr Owayid.

Quels sont vos modèles dans l’histoire ?

La révolution française, j’espère que les prisons de Sednaya et de Palmyre seront nos Bastilles. Nous nous sommes appelés l’Armée syrienne libre en référence aux Forces françaises libres de la seconde guerre mondiale.


Photo de Hédi Aouidj (CC) pour Owni. Édité par Ophelia Noor. Illustration par Ssosay (CC-BY)

  1. L’un des berceaux de la contestation depuis le début de la révolte en Syrie []

Laisser un commentaire

  • Guillermo le 20 février 2012 - 11:20 Signaler un abus - Permalink

    Je consulte régulièrement votre site, j’apprécie vos infos sur les sujets téchnologiques et même sociétaux parfois, par contr laissez moi vous dire qu’au niveau politique internationale (qui est mon fort, ma passion et même mon boulot) c’est pas encore ça, vous faites le jeu des puissants, comme toute al sphère du journalime afpéisé.
    “”Assad massacre sa population”"
    Wouaouw, si c’est pour apprendre ça j’allume la télé et je regarde TF1.
    Les faits sont souvent plus complèxes. Vous n’avez pas appris la leçon avec la Libye. L’Irak. Le Kosovo. J’en passe et des pires.

    C’est triste qu’Owni soutienne “l’interventionnisme humanitaire”; à ce sujet je vous recommende la lécture de la revue Manière de voir #120 [déc2011-jan2012] du Monde Diplomatique.

    Par contre quel silence lorsque d’autres groupes se soulèvent, mais chez nos alliés. Je pense au Mexique tout particulièrement. Savez-vous que ce pays a connu un soulèvement armé depuis 1994? Je n’ai jamais vu la France s’indigner face à la situation au Chiapas. Ni les Etats-Unis. Ni le Conseil de Sécurité. Ni l’Otan. Ceux-ci ne s’interessent qu’aux soulèvements qui peuvent destabiliser les dirigeants nationalistes, cette constante vous échappe?

    Bon j’arrête, ça fait quand même plaisir de pas être 100% d’accord tout le temps, c’est aussi ce qui fait avancer les débats

    ciao ; )

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
    • Dottore le 20 février 2012 - 12:04 Signaler un abus - Permalink

      Cher Monsieur, Assad n’a de “nationaliste” que les slogans vidés de tous sens de sa radio ..
      Il y a belle lurette que la position “anti-impérialiste” de ce type de régime ne sert qu’à se donner une deventure honorable, servant à camoufler sa véritable nature : celle d’une bande de gangsters ayant usurpé le pouvoir et les manettes financières du pays au profit d’un clan ethnique au dessus des lois,(majoritairement Alaouite), usant de la torture et de la terreur comme instruments de règne. Tous les Alaouites n’ont pas les mains pleines de sang .. mais les septs corps des “renseignements généraux” chargés de la torture et de la terreur ainsi que les chabihas troupes de civiles mercenaires, chargés des assassinats des manifestants, rendont un jour des comptes à la nation.

      • Vous aimez
      • Vous n'aimez pas
      • 0
      Lui répondre
      • Guillermo le 20 février 2012 - 12:24 Signaler un abus - Permalink

        Je ne défends pas le gouvernement d’Assad -les politiciens de ce pays doit être touts aussi pourris que les colombiens, les mongols ou les nigériens- je n’en doute pas.

        Notre système français ne vaut surement pas mieux. Mais vous ne me choquez pas avec les horreurs que vous citez, je suis d’origine mexicaine et c’est la même chose ou pire là-bas (50,000 morts depuis l’arrivée au pouvoir du dernier président, M. Caldéron, qui ceci dit au passage a pris le pouvoir grâce à une fraude electorale reconnue même scientifiquement!! – c’est pas pour rien que même Breton disait que le Mexique était le pays surréaliste apr excellence!).

        Pourquoi le Conseil de Sécurité ne traite pas ce sujet? C’est là tout le problème de l’interventionnisme: on [les puissances] n’intervient que là ou ça nous convient. On [les puissances] est des capitalistes. On [les puissances] n’interviendra que quand nos interêts [de capitaliste] nous y pousseront. etc etc etc

        C’est donc parceque les dés sont pipés que je suis contre l’interventionnisme et que je suis pour l’autodétermination des peuples. Pour qui nous prenons-nous, sommes nous si parfaits nous les français pour aller imposer aux syriens un nouveau président? Même s’il dirige une mafia. Pour moi la France est aussi dirigée par une mafia, mais je n’aimerai pas pour autant que l’Allemagne nous envoie ses chars!

        Quels sont les interêts qui se cachent derrière tout ça?
        Quand on lit ça sur le NYT
        http://www.nytimes.com/2012/02/20/world/middleeast/mccain-and-graham-suggest-helping-syrian-rebels.html

        et qu’on sait que derrière il y a ça:
        http://www.youtube.com/watch?v=OS-PmhhxPG4

        … on a le droit de se poser des questions.

        Personnellement je ne soutiens rien de ce que soutiennent les Etats-Unis, ou plutôt je me mets à douter des personnes qu’ils soutiennent. Simple exercice mental de géopolitique niveau 1.

        • Vous aimez
        • Vous n'aimez pas
        • 0
        Lui répondre
  • T le 20 février 2012 - 11:42 Signaler un abus - Permalink

    Owni est un très bon site que je consulte régulièrement, mais la géopolitique est clairement votre talon d’Achille.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Tanataoui le 20 février 2012 - 12:16 Signaler un abus - Permalink

    a chier ce site. A chier vos interviews bidons.
    Manip de trop je le casse !

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • zgill.f le 20 février 2012 - 12:19 Signaler un abus - Permalink

    Qu’en est-il des lanceurs milans aperçus dans les feaubourgs de Homs ?
    C’est pas avec des RPG que les tanks de l’armée loyaliste ont été pulvérisés.
    Info ou intox le colonel de la DGSE capturé ?

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Jubai le 20 février 2012 - 17:12 Signaler un abus - Permalink

    J’apprécie beaucoup votre site vous faite de très bon article, mais la je suis déçu par votre prise de position, c’est une approche purement émotionnel que vous avait.
    Soyez plus critique sur ce sujet et vous verrez que les chose ne sont pas aussi caricatural qu’il n’y parait.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • HardKor le 20 février 2012 - 18:22 Signaler un abus - Permalink

    Quid des implications étrangères des deux coté ?
    On sais que l’Iran aide Assad, entre démocrates … mais coté insurection on ne sais pas grand chose.

    Qui soutient qui et à quel niveau ?

    Je vous invite aussi à lire cette analyse à me dire ce que vous en pensez : http://hardkor.info/situation-geo-strategique-en-iran-et-ailleurs/

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
2 pings

Derniers articles publiés