Joly flambe sur l’électricité

Le 10 avril 2012

Retour aux sources pour la candidate écologiste qui évoque le prix de l'électricité. Avec des évaluations imprécises ou incorrectes. Elle conserve la deuxième place au classement de crédibilité des six principaux candidats à la présidentielle développé par OWNI-I>Télé.

L’écart est désormais plus que serré au pied du classement quotidien du Véritomètre, permettant de vérifier l’exactitude des déclarations chiffrées ou chiffrables des six principaux candidats à la présidentielle. Seuls 0,5 petits points séparent Nicolas Sarkozy (43,9 % de taux de crédibilité) de la lanterne rouge Marine Le Pen (43,4 %) alors que Jean-Luc Mélenchon conserve sa première place à 61,6 %.

Au cours des dernières 24 heures, l’équipe du Véritomètre a vérifié 62 citations chiffrées des candidats à l’élection présidentielle1. Résumé des quelques faits qui ont retenu notre attention.

Joly s’électrise

Invitée de Bruce Toussaint sur Europe 1 le 9 avril2, la candidate d’Europe-Écologie Les Verts a tenté de préciser les tarifs de l’électricité :

Le mégawatt heure c’est autour de 60 euros en temps normal.

Malheureusement pour Eva Joly, l’Observatoire des marchés de gaz et de l’électricité de la Commission de régulation de l’énergie ne comptabilise pas les tarifs “normaux” ; uniquement les tarifs de base et les tarifs de pointe qui s’établissaient respectivement, au dernier trimestre 2011, à 51 et 62 euros.

L’expression “en temps normal” évoquerait davantage le tarif de base, cependant, le chiffre mentionné par Eva Joly est très proche du tarif de pointe. Ses propos peuvent donc être jugés imprécis.

Au cours de la même interview, Eva Joly évoque également un tarif exceptionnel :

Nous nous avons acheté de l’énergie, en février, le 9 février, à 1 700 euros le MW/h.

Au cours du mois de février, la vague de froid sévissant en France a en effet entraîné une hausse importante du prix du mégawatt heure. Le prix du mégawatt heure a atteint une moyenne de 370 euros sur la deuxième semaine de février avec un record à 1 938 euros le jour évoqué par la candidate.

Eva Joly est donc correcte… sur la date, mais non sur le chiffre, qui s’éloigne de 12 % du prix effectivement payé pour un mégawatt heure le 9 février dernier.

L’Europe amoindrie de Nicolas Sarkozy

Lors de sa conférence de presse de présentation de programme3, le 5 avril dernier, le président-candidat a notamment insisté sur un supposé record français :

La France est le seul pays occidental à n’avoir connu aucun trimestre de récession – le seul -, depuis le deuxième trimestre 2009. Aucun, absolument aucun.

Concernant l’absence de récession, les propos de Nicolas Sarkozy sont justes. Tout juste mais justes : depuis le second trimestre de 2009, la France oscille entre 0 % (second trimestre 2011) et 0,9 % de croissance, pour une moyenne de 0,34 % sur cette période. Par contre, elle est loin d’être la seule des pays européens à tenir ce record. La Suisse et la Pologne ont réalisé une performance similaire, avec des taux de croissance globalement bien meilleurs : 0,52 et 0,98 %.

François Hollande oublie les gendarmes

A plusieurs reprises, François Hollande a évoqué les coupes dans les effectifs des forces de l’ordre durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Il affirme ainsi à Bondy le 26 mars :

Il y a eu 12 000 suppressions de postes de policiers depuis 5 ans.

A Boulogne-sur-Mer, le lendemain, 27 mars, il conserve son estimation, mais en y ajoutant les gendarmes :

Il y a eu 12 000 postes de policiers et de gendarmes qui ont été supprimés.

Et reformule exactement la même estimation, sous la forme interrogative, à Mont-de-Marsan, le 29 :

Qui a supprimé 12 000 postes de policiers ou de gendarmes depuis 2007 ?

Une récente correction bien inspirée. En effet, le projet de loi de finances 2012 (chapitre Sécurité) rapporté au Sénat fait le point sur les effectifs de la police nationale et de la gendarmerie : nombre de postes ETP (équivalents temps plein) ouverts pour 2012 et nombre de postes supprimés sur les dernières années. Ainsi, entre 2008 et 2012, 6 838 ETP de policiers ont été supprimés contre 5 504 en gendarmerie, soit un total de 12 342.

Quand François Hollande évoque “policiers et gendarmes” comme à Boulogne-sur-Mer et Mont-de-Marsan, ses propos sont effectivement corrects. Par contre, quand il oublie les gendarmes comme à Bondy son évaluation est surestimée de près de la moitié.


Les vérifications des interventions sont réalisées par l’équipe du Véritomètre : Sylvain Lapoix, Nicolas Patte, Pierre Leibovici, Grégoire Normand et Marie Coussin.
Retrouvez toutes nos vérifications sur le Véritomètre et nos articles et chroniques relatifs sur OWNI
Illustrations par l’équipe design d’Owni /-)

  1. L’équipe du Véritomètre a fixé des seuils de tolérance pour l’évaluation des chiffres des candidats : si la marge d’erreur entre le chiffre évoqué par le candidat et la donnée officielle disponible est comprise entre 0 et 5 %, nous considérons la citation comme “correcte” ; si la marge est entre 5 et 10 % on la qualifiera d’”imprécise”, enfin si la marge est de plus de 10% nous l’évaluerons comme “incorrecte” []
  2. la vérification intégrale de cette intervention sera publiée dans le courant de la semaine sur le Véritomètre []
  3. l’intégralité de la vérification sera mise en ligne dans le courant de la semaine sur le Véritomètre []

Laisser un commentaire

  • Herve CRUCHANT le 11 avril 2012 - 8:42 Signaler un abus - Permalink

    Hi!

    Pour être vraiment bien, le véritomètre devrait donner les mesures lissées A LA MÊME DATE et non selon les dernières vérifs. Sinon, c’est très bon. @+ HC

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre

Derniers articles publiés