Le Parti Pirate Suédois débarque à Bruxelles

Le 7 juin 2009

Le Parti Pirate a remporté une victoire incroyable en Suède en totalisant 7,1% des voix, et atteignant 19% chez les 18-30 ans. Il gagne un siège au parlement Européen, peut être même deux à l’heure où nous écrivons ces lignes (seulement 75% des voix ont été comptées). Fondé en 2006 dans un climat de septicisme généralisé, [...]

Le Parti Pirate a remporté une victoire incroyable en Suède en totalisant 7,1% des voix, et atteignant 19% chez les 18-30 ans. Il gagne un siège au parlement Européen, peut être même deux à l’heure où nous écrivons ces lignes (seulement 75% des voix ont été comptées).

Fondé en 2006 dans un climat de septicisme généralisé, que ce soit du coté de la presse ou des partis traditionels Suédois, le Parti Pirate siège désormais à Bruxelles. En remportant au moins un siège sur les 19 qui reviennent à la Suède, le parti fait une entrée fracassante dans la politique Suédoise et sonne comme un avertissement pour toute l’Europe.
Rick Falkvinge, le leader du parti, interviewé par Torrentfreak alors qu’il fêtait la victoire déclare : “Ensemble, nous avons aujourd’hui changé le paysage politique Européen. C’est merveilleux. Les citoyens ont compris qu’il est temps de changer les choses. Les vieux politiciens se sont éloignés de la jeunesse, petit à petit”. Revenant sur son programme politique, il a ajouté : “Nous n’acceptons pas le programme de surveillance de masse des autorités”.

Selon les dernières estimations, près de 200.000 Suédois ont voté pour le Parti Pirate, une progression incroyable par rapport aux élections nationales de 2006 où le parti avait recueilli 34.918 voix.

Le Parti est désormais sous le feu des projecteurs. Il sera bien sûr un élément indispensable pour relayer de nombreux réseaux de soutiens un peu partout en Europe au parlement Européen, comme le Réseau des Pirates en France, et faire pression sur les élus afin qu’ils tiennent leurs promesses.

Le Parti Pirate avait, rappelons le, commencé sa progression lors du procès de The Pirate Bay.

Laisser un commentaire

  • Fabrice Epelboin le 7 juin 2009 - 23:38 Signaler un abus - Permalink

    Guillaume Champeau de Numérama voit dans ce score et celui des Vert le poids d’internet, j’avoue que je partage cette analyse. Bayrou a totalement négligé internet en étant totalement absent du débat Hadopi, c’est probablement l’une des raison de sa déroute, en plus, bien sur, de ses déboires des derniers jours.

    http://www.numerama.com/magazine/13092-Le-Parti-Pirate-fait-son-entree-au-Parlement-Europeen.html

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Nicolas Voisin le 8 juin 2009 - 0:00 Signaler un abus - Permalink

    On va organiser un rdv avec Guillaume, ta pomme, ma pomme (& else ?). quitte à le faire de façon filmée et donc transparente (façon LKP, comme dirait Bové :-).

    je partage ce regard critique. Le silence retentissant des premiers temps sur hadopi n’était en rien en phase avec ses convictions, ça en tout cas j’en suis convaincu. C’est un véritable raté dont je pronostiquais aussi les conséquences sur l’électorat volage des sympathisants on-line. L’essentiel de ceux que je connais ont voté EE.

    Comme “Home copyrighté”, comme “Hadopi voté et inapplicable”, ce tsunami électoral (c’en est un, fut-ce l’expression maladroite) doit être un tremplin pour la défense des libertés numériques et la prise en compte des nouveaux usages culturels… Nouveaux depuis 10 ans pour certains.

    Au final le Modem en France a fait un score proche de celui des pirates chez eux. Je laisse cette sentence à ceux qui disaient (ou pensaient) ces sujets secondaires…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Fabrice Epelboin le 8 juin 2009 - 0:03 Signaler un abus - Permalink

    Bien volontiers, mais ça ne va pas être facile d’être crédible pour le Modem, surtout que d’un point de vu ‘numérique’, ils se situent désormais très à droite sur l’échiquier…
    http://www.europenumerique.eu/fr/les-reponses

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Guillaume Champeau le 8 juin 2009 - 0:30 Signaler un abus - Permalink

    Merci pour ton commentaire Fabrice. C’est un mauvais jour pour le MoDem, mais un grand jour pour la démocratie ce qui s’est passé avec le PP. Un Parti politique parti de rien qui atteint 7 % en 3 ans… c’est juste fantastique.

    Pour ce qui est du rdv, s’il doit avoir lieu personnellement j’aime autant qu’il soit sans caméra, pour être le plus franc et libéré possible.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Fabrice Epelboin le 8 juin 2009 - 0:35 Signaler un abus - Permalink

    No problemo, de toutes façon, quand il y a caméra, elles sont sur l’interviewé, pas sur nous /-)
    Je préfère de loin remplacer les questions par des insert textes… Ceci dit, on peut faire un podcast (on en a fait un excellent avec Damien Douani chez 24/24 d’Orange, reste à le monter)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Guillaume Champeau le 8 juin 2009 - 0:39 Signaler un abus - Permalink

    Peut-être que j’ai ma compris l’intention. S’il s’agit d’une interview, dans ce cas pas de problème pour les caméras, au contraire. S’il s’agit (comme je le le crois) d’une discussion de “conseillers” à homme politique, il vaut mieux je pense qu’elle reste aussi franche que possible et donc “off”.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Fabrice Epelboin le 8 juin 2009 - 0:42 Signaler un abus - Permalink

    Tout a fait d’accord. A vrais dire, je ne sais pas trop ce que Nicolas a en tête… Wait & see /-)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Nicolas Voisin le 8 juin 2009 - 9:16 Signaler un abus - Permalink

    @ tous les deux > Entretien informel et sans langue de bois, avec ou sans caméra, l’enjeu ne réside pas dans la captation mais dans l’aptitude à se faire entendre… I mean /-)

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre

Derniers articles publiés