Nathalie Kosciusko-Morizet cachotière sur sa famille

Le 20 mai 2011

Après avoir complété la déclaration d'intérêts de Frédéric Lefebvre, OWNI se penche cette semaine sur les oublis de Nathalie Kosciusko-Morizet et remplit notamment la case « famille », restée curieusement vide.

Quand il s’est agi de répondre à la demande de François Fillon formulée le 16 mars de rédiger sa déclaration d’intérêts de ministre, Nathalie Kosciusko-Morizet n’avait guère à s’inquiéter du mélange des genres avec le privé : cette polytechnicienne (promotion 1992) n’a passé que quelques mois dans le privé, chez Alstom, durant l’année 2001, pour un poste de chargée de mission auprès du directeur de la stratégie. Mais, si elle a scrupuleusement rempli les cases correspondants à ses fonctions politiques et publiques antérieures, le « NEANT » reporté dans la section « Autres intérêts, notamment familiaux » semble un peu surestimé vu les carrières de son époux et de son frère.

Un mari capricieux avec les éditeurs et pistonné par l’Elysée chez les agriculteurs

Marié depuis le 19 juillet 2003 à NKM, Jean-Pierre Philippe s’est illustré par bien d’autres fonctions que son statut de professeur au Conservatoire national des arts et métiers de Paris. Il est ainsi titulaire, selon les statuts fondateurs, de 499 parts sur 500 d’une société de conseil aux entreprises nommée Sagitta 01, dont Andrée Tramza (sa mère) possède la 500e part. Laquelle société est domiciliée au 27, rue du docteur Darier, à Longpont-sur-Orge, adresse qu’elle partage avec Guy Malherbe… ancien suppléant de Nathalie Kosciusko-Morizet, ayant pris sa place à l’Assemblée nationale quand elle fut nommée au gouvernement par François Fillon en 2007, et qui y tient sa permanence pour la 4e circonscription des Yvelines.

Selon une enquête de nos confrères de l’Express.fr, c’est depuis un téléphone portable appartenant à cette société que Jean-Pierre Philippe aurait envoyé des SMS menaçants à l’éditeur Marc Grinsztajn en janvier 2010 : travaillant à la publication d’un livre chez Panama, il aurait très mal pris que son contact à la maison d’édition refuse les coupes suggérées par sa ministre de femme, portant notamment sur leur couple ainsi que sur les relations de NKM avec Valérie Pécresse. Trois semaines après s’être brouillé, Jean-Pierre Philippe aurait envoyé un SMS brutal à l’éditeur :

On ne pourra pas dire que vous vous serez bien comporter (sic) Evitez de me croiser au risque que cela tourne mal pour vous.

Après dépôt de plainte et enquête, c’est Jean-Pierre Philippe lui-même qui avait décroché au téléphone incriminé quand les policiers ont recomposé le numéro… puis laissé l’éditeur sans nouvelle et le manuscrit dans un tiroir.

Désormais, c’est à la Caisse centrale de mutualité sociale agricole que Jean-Pierre Philippe sème le malaise. Selon le service politique du Nouvel Observateur, l’Elysée aurait fait du forcing pour imposer sa nomination au poste de directeur général de cet organisme de gestion des caisses de retraites placées sous la tutelle du ministère de l’Agriculture. Peu familier de ce secteur, le mari de NKM aurait été défendu par le président de la CCMSA par un peu convaincant : « un énarque, par définition, ça sait tout faire. »

Le fonds du frère abondé par des organismes publics

Autre personne qui aurait mérité d’apparaître dans la case « Autres intérêts, notamment familiaux », Pierre Kosciusko-Morizet, alias PKM. Si le mandat de président de l’Association de l’économie numérique (Acsel) et le rapport qui lui a été commandé par Eric Besson pour le Conseil national du numérique ne causent guère d’interférence avec les fonctions ministérielles de sa soeur, l’actionnariat de son fonds d’investissement Isai semble plus sujet à caution : selon le site du fonds, la Caisse des dépôts et consignations, par sa société de gestion CDC entreprises, et le Fonds d’investissement stratégique ont abondé le nouveau projet de PKM. Lesquels organismes financiers sont tous deux placés sous l’autorité du Premier ministre, patron de NKM.

Quant à ses réseaux, Nathalie Kosciusko-Morizet ne fait aucune mention de sa participation au think tank « Action durable novatrice », ou ADN, une fondation présidée par Jean-Louis Vullierme, PDG d’Agest France (société informatique) et universitaire. Parmi ses membres, Serge Villepelet, président du cabinet d’audit et de conseil Price Waterhouse Cooper France, Mercedes Erra, présidente exécutive d’EuroRSCG Worldwide, présidente d’Euro RSCG France, Fondatrice de BETC Euro RSCG et directrice générale d’Havas, et l’ancien ministre Renaud Donnedieu de Vabres.


Photo CC Olivier Ezratty.

Retrouvez le premier épisode de notre série, Frédéric Lefebvre dissimule ses intérêts, et l’intégralité de notre série de vérifications des déclarations d’intérêts des ministres du gouvernement.

Laisser un commentaire

  • guiguille le 22 mai 2011 - 22:11 Signaler un abus - Permalink

    Fausse transparence, c’est certain.
    Merci en tout cas de nous éclairer. Quand j’ai lu les déclarations par curiosité, ça ressemblait plus à des CV ou des notes d’attaché de presse.
    Une bonne arnaque. Ça devrait être aux services de l’État de fournir ou de certifier ces informations (les impôts notamment, voire les services secrets^^). Il y a également une partie non disponible pour le public, moi j’appelle plus ça une déclaration dans ce cas… On n’est pas obligé de tout savoir mais qu’il y ait un service chargé de tout vérifier comme la cour des comptes dans un autre domaine… A la Sarko : non de la transparence, pas l’apparence de la transparence.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • brozjosip le 23 mai 2011 - 8:58 Signaler un abus - Permalink

    Bien qu’il soit utile de tout savoir, merci à OWNI, faut-il qu’une femme ou homme politique “nettoie” sa vie d’avant son engagement politique?
    Sur NKM, j’aimerai par ailleurs savoir pourquoi cette famille souhaite conserver Morizet dans son nom de famille. On sait que le grand-père de NKM, Jacques Kosciusko-Morizet (1913-1994) fut un haut fonctionnaire et ambassadeur, maire de Saint-Nom la Bretêche et secrétaire national du RPR (né Kosciusko, il avait pris le nom de son épouse, Morizet, pendant la Résistance). Donc André Morizet, son arrière grand-père était le maire Trotskiste de Boulogne-Billancourt dans les années 30 (membre fondateur du parti communiste, auteur de “Chez Lénine et Trotsky”) Kosciusko ou Morizet? Politique ou affaires?
    Public ou privé? Il faut que NKM fasse des choix…

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • xeyl le 27 mai 2011 - 11:19 Signaler un abus - Permalink

    La CDC exerce une activité dite de “fonds de fonds” (à travers ses filiales). Elle a donc vocation à investir aux côtés d’intérêts privés dans des fonds d’investissement, à fortiori quand ceux-ci sont des fonds de capital-risque. C’est une pratique normale dans ce secteur et, si le fonds est bénéficiaire, elle touchera sa part de plus-value.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Exigeant le 27 mai 2011 - 18:35 Signaler un abus - Permalink

    Pour info, il s’agit de la 4ème circonscription de l’Essonne et non pas des Yvelines.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • Chapuis le 21 mai 2012 - 17:28 Signaler un abus - Permalink

    Pour être ministre, d’aprés vous, on doit d’abord ruiner toute sa famille si elle n’a pas fait fortune en puisant dans les caisses de l’Etat ? Pour moi, l’abus c’est le dénonceur d’abus avec une finalité politique. Fabius, antiquaire international, a exempté les oeuvres d’art de l’assiette des impots et ça ne l’empêche pas d’être ministre. Si vous pensez qu’il y a abus, laissez à la Justice le soin d’en décider. Pour cela, portez plainte.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre
  • CHAPUIS le 24 mai 2012 - 22:52 Signaler un abus - Permalink

    Bien sur il y a des oublis. Par exemple monsieur Michel Sapin a épousé Valérie de Senneville journaliste aux affaires judiciaires aux Echos qui a couvert le problème Bettancourt de l’Oréal ce même Oréal dont un Bertrand de Senneville est coprésident. Coincidence ? Sans aucun doute. Un membre d’un gouvernement moralisé.

    • Vous aimez
    • Vous n'aimez pas
    • 0
    Lui répondre

Derniers articles publiés